Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 16:34

N° 89

10 avril 2013

 

Réalisée grâce à l’aide et aux apports des membres des collectifs français et étrangers contre les hydrocarbures de roche-mère.

Merci à tous les contributeurs et contributrices bénévoles qui passent des jours et des nuits à recueillir des informations et à les partager.

 

 

Non au hydrocarbures de roche-mÈre, ni ici, ni ailleurs !

 

clip image004

 

HYDROCARBURES de Roche-mÈre…

ou pas

 

FRANCE


Actualité GOUVERNEMENTALE ET administrative

 

clip image005

 

 

 

À l'aéroport de Brive-la-Gaillarde, François Hollande s'est faufilé par une porte dérobée pour éviter des dizaines de manifestants contre le gaz de schiste.

Les collectifs de Martel, de Brive et de Sarlat contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste ou de houille avaient mis en place une action commune pour faire entendre leur voix : une cinquantaine de membres, s ‘étaient rassemblés à Nespouls (2ème rond-point après l'autoroute vers l'aéroport) depuis 8h30.

 

 

Développement durable et ruralité

 

«La transition écologique : au cœur du nouveau projet politique de la gauche»


Le Parti Socialiste a entériné dans un texte son désaveu envers l'exploitation du gaz de schiste. Un document qui se veut «de référence» pour le PS, selon la secrétaire nationale à l'écologie et au développement durable Laurence Rossignol, qui en est l'auteure.

 

Voir le document «La transition écologique : au cœur du nouveau projet politique de la gauche» ICI

 

  clip image007 clip image009

 

EXTRAIT DE L’INTRODUCTION

 

clip image011

 

 

DROIT MINIER : FAUT-IL DAVANTAGE ASSOCIER LES COLLECTIVITES LOCALES ?

Actu-Environnement.com / 20 mars 2013   

 

La réforme du code minier pose de nombreuses et difficiles questions. Parmi celles-ci figurent l'association des collectivités territoriales aux décisions et l'instauration d'une fiscalité plus avantageuse pour ces dernières.

 

 

ENVIRONNEMENT ET DROIT MINIER : audition, le 20 mars 2013, par la Commission du développement durable du Parlement, de l'Association des Régions de France et des associations de protection de l'environnement


La Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire du Parlement et ses députés ont auditionné, le 20 mars 2013, dans le cadre de la réforme du code minier, des représentants des collectivités territoriales et des associations de protection de l'environnement, cette audition examinait la question de l' environnement et du droit minier.

 Les collectivités territoriales étaient représentées par Mme Bringuy de l'Association des Régions de France.

Au titre des associations de protection de l'environnement étaient présents M.Gourbinot pour France Nature Environnement, Mme Verdier pour la W.W.F., M.Weber pour la Fédération des parcs naturels régionaux de France.

 

Vous pouvez prendre connaissance du contenu de cette audition en consultant cette vidéo

 

 

TRANSITION ENERGETIQUE : audition, le 13 mars 2013, par la Commission du Développement Durable de l’Assemblée Nationale de M. Jean Jouzel, climatologue et de Mme Catherine Tissot-Colle, présidente de la FEDEM.

clata2013

 

La Commission du Développement Durable de l'Assemblée Nationale et ses députés ont auditionné, le 13 mars 2013, M. Jean Jouzel, climatologue, et Mme Catherine Tissot-Colle, présidente de la FEDEM, co-rapporteurs d’un avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur la transition énergétique.

 

Le compte rendu détaillé de ces débats est consultable ici

 

 

GAZ DE SCHISTE – LA LOI DE 2011 PAS TOTALEMENT APPLIQUEE

11 mars 2013

 

L’amicale des foreurs et métiers du pétrole vient d’interpeller le Premier ministre pour lui demander d’appliquer la totalité de la loi n° 2011-835 du 13 juillet 2011 sur la fracturation hydraulique, et pas seulement l’article 1, interdisant son exploitation en France.

 

LIRE LE COURRIER DE L’AMICALE DES FOREURS

 

 

 A NOTER


DELPHINE BATHO DEMANDE A GILLES RICONO DE PRENDRE LA DIRECTION DE SON CABINET

28 février 2013

 

A partir du 15 mars. Gilles RICONO est ingénieur général des Ponts et Chaussées, jusqu’ici Directeur général des services de la région Bretagne depuis 2004, a été successivement Directeur départemental de l’Équipement, Préfet, directeur des Cabinets ministériels de Louis BESSON puis de Jean-Claude GAYSSOT, et Président de section du Conseil général des Ponts et Chaussées.

 

Paquita MORELLET-STEINER, Conseillère d’Etat, directrice de cabinet adjointe, sera chargée à ses côtés notamment des grands chantiers de la modernisation du droit de l’environnement et de la réforme du code minier.

 

 

Le 7 mars  2013, André Vézinhet, Président du CG de l’Héraut,  répondait à la lettre ouverte des Collectifs du Languedoc-Roussillon sur l’avis du CESER du LR concernant l’Exploration des Gaz de schiste en région :

 

 

clip image013

 

  COUP DE PROJECTEUR

 

CE QU’ILS DISENT


Par la rédaction de la Revue Œil Ouvert

clip image015

 

Dans le fascicule "Tight gas réservoirs : gisement à haute valeur technologique" TOTAL / collection savoir faire - mars 2007, à la page 7, on découvre une carte qui indique leschamps de gaz de tight sands opérés par TOTAL (2006). On y trouve le gisement de Lacq/ Meillon/ Saint Faust comme étant en développement/production. Ces tight gas reservoirs sont clairement décrit comme des gisements non conventionnels par Total lui-même.

 

clip image017

 

A la page  6 Total indique très clairement qu’elle utilise la fracturation pour extraire ces gaz : « Afin d’assurer la rentabilité économique des développements de réservoirs tight, Total maîtrise et déploie une large gamme d’outils technologiques haut de gamme – sismiques multiazimutales, fracturations avec des solvants modifiant la mouillabilité de la roche –  destinés à garantir un schéma d’exploitation optimal. »

 

 

Dans le Monde du 15 11 2012, Michel Rocard et François Fillon affirmaient que la fracturation hydraulique était utilisée à Lacq. Ils n’avaient pas tort !

 

Michel Rocard :

"Quand on sait que le gaz de Lacq était extrait par fracturation hydraulique sans dégâts sur place, on s'interroge. Or, la France est bénie des dieux. Pour l'Europe, elle serait au gaz de schiste ce que le qatar est au pétrole. Peut-on s'en priver ? Je ne le crois pas."

 

 

François Fillon :

"Comme Michel Rocard – décidément un des esprits les plus éclairés du pays – l'a dit : le gaz de Lacq était extrait par fracturation hydraulique et ça ne faisait de peine à personne..."

 

Ils disaient que cela n'avait jamais fait de mal à personne. Pas si sûr si l'on s'en rapporte à l'article de André Cazetien, paru récemment dans l'Age de Faire...

 

 

Actualité PERMIS

 

LE BEPH DE FEVRIER  2013

 

19 nouvelles demandes de permis !!!

 

 

Le permis de Brives

 

La DREAL vient de valider sur la forme la demande pour le permis de BRIVES, demande déposée le 20 septembre 2010 par la société Hexagon Gaz Pte dont le siège social est situé à Singapour.

 

 

clip image019


 

LE PERMIS DE BRIVE : OU EN EST LA PROCEDURE ?


Lundi 18 mars 2013 Germinal PEIRO, Député de la Dordogne, Président de la Commission d’information et de vigilance sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes du Conseil Général de la Dordogne, publiait un communiqué.

 

Selon un responsable de la DREAL Aquitaine, la société Hexagone Gaz pourrait s'intéresser au gaz de houille.

 

Le démenti du ministère sur le gaz de schiste

 

Le département média du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie a rendu public, vendredi  15 mars, un démenti sur le fait qu’il pourrait s’agir d’un permis visant du gaz de schiste, mais que ce permis viserait du gaz de houille. Ce démenti est fortement mis en cause par les collectif français contre les hydrocarbures quant aux méthodes utilisées pour extraire le gaz de houille.  La référence en la matière est l’extraction du gaz de houille ou  coal seam gas en Australie :

 

clip image020

Exploitation du «  coal seam gas » dans le Queensland en Australie

 

"Il ne s'agit effectivement pas de gaz de schiste mais de gaz de houille, ce qui est tout à fait différent car l'exploration et l'exploitation du gaz de houille ne nécessitent pas le recours à la fracturation hydraulique de la roche (ce serait même contre-indiqué).

La demande n'a effectivement pas encore été accordée car son instruction suit son cours. La DREAL a déclaré, après analyse, que le dossier était "recevable" c'est à dire qu'il comporte tous les éléments nécessaires pour être instruit dans les différents services concernés. Cette recevabilité a permis la publication au JOUE et au JORF, pour l'ouverture d'une mise en concurrence de la demande pendant 90 jours, conformément au code minier sous sa forme actuellement en vigueur et le décret 2006-648 qui en précise son application.

Si d'autres demandes de permis concurrentes sont déposées elles seront instruites de la même façon par l'administration, conformément à la loi.

L'administration et l'opérateur n'ont jamais parlé de gaz de schistes sur ce permis.

En tout état de cause, si gaz de schiste il y avait, la demande de permis serait rejetée à la fin de l'instruction, en application de la loi n° 2011-835 du 13 juillet 2011."

 

 

Et  à la UNE de la Dépêche du Lot du mardi 19 Mars 2013…

 

clip image022

 

Forages pétroliers en Sud Seine et Marne : encore quelques jours pour réagir !

Communiqué du collectif Stop aux Pétroles de Schiste Sud 77

 

Deux demandes de concessions pétrolières sont en cours jusqu'au 13 avril 2013. Il s'agit des concessions de Faÿ (SPPE : Société Pétrolière de Production et d'Exploitation) et de Chartrettes-Ouest (Geopetrol). Ces demandes sont en concurrence. Leur périmètre touche tout ou partie du territoire des communes de Barbizon, Chailly-en-Bière, Dammarie-les-Lys, Fontainebleau, La Rochette et Villiers-en-Bière (voir le document ici).

 

Tout recours doit être déposé avant l'échéance du 13 avril. Après, il sera trop tard ! donc, c’est maintenant qu’il faut réagir.

Une enquête publique est en cours jusqu'au 13/04/2013. Nous vous encourageons vivement à consulter les documents et exprimer votre avis  dans les mairies de :

-         Chailly en Bière

-         Barbizon   

-         La Rochette 

-         Dammarie les lys

-         Fontainebleau

un petit tour sur La Tribune de Bleau et vous saurez tout sur l'historique et l'actualité du pétrole de schiste en Seine et Marne...et ailleurs

 

 

Réunion d’information organisée par HESS OIL vendredi 22 mars à Jouarre (77)

 

Compte rendu de la soirée débat avec HESS OIL 

Fabien Vallée, Conseiller Municipal de Jouarre, Vice président de l’association No Fracking France / 25 mars 2013

 

EXTRAIT :

(…)

Plusieurs engagements ont été exprimés par le responsable français de la société :
- La société HESS OIL s’engage, sur tout le bassin parisien, à ne pas avoir recours à l’expropriation pour obtenir de force des terrains à des propriétaires ne souhaitant pas louer leur terre à des fins d’exploration pétrolière.

- La société HESS OIL s’engage à respecter la loi et à ce jour confirme ne pas effectuer de fracturation hydraulique interdite par la loi de juillet 2011
- La société HESS OIL ne conteste pas cependant qu’il est possible d’avoir recours à de la fracturation hydraulique à des fins de recherches scientifiques sous contrôle de la commission d’encadrement des recherches.
- Le responsable de la société ne se positionne pas favorablement à l’utilisation de la fracturation gazeuse au Propane, sans engagement formel, invoquant un manque de confiance dans la technique et un manque de fiabilité face au risque explosif.
- La société HESS OIL dit chercher des réservoirs conventionnels dans d’autres couches que les couches non conventionnelles.
- La société HESS OIL a confirmé que le recours à la fracturation hydraulique était indispensable à l’extraction non conventionnelle.

(…)

 

 

Le Collectif 32 Non au gaz de schiste communique :

 

« Les travaux de recherche géophysiques prévus par Gas2Grid sur le permis de Saint-Griède (Gers et Landes) ne se feront pas (manque d'argent de l'entreprise selon certains renseignements, prise en compte de notre intervention par le préfet...). Leur concession vient à échéance dans quinze jours. A notre connaissance, pas de demande de renouvellement (mais sans certitude). Cela ne signifie pas qu'un autre industriel ne prendra pas la suite.


- Concernant les mises en concurrence des demandes de permis de Mirande, Eauze (Gers) et Tartas (Landes), le pétitionnaire est également Gas2Grid. Notre impression : cela peut-être l'occasion pour Gas2Grid de se "débarrasser" de ces demandes de permis en laissant une autre entreprise emporter la mise en concurrence. (…)


- Le dimanche 2 juin, nous organisons un mini-festival "N'inchistez pas" à Auch, ouvert à tous les citoyens et autres collectifs et organisations. L'occasion de marquer un an de luttes, d'informer et de rebooster la lutte. (stands d'info, pique-nique, musique, sketchs, etc). »

 

 

ACTIONS ET RÉACTIONS


DES COLLECTIFS, ELUS ET ASSOCIATIONS  contre les hydrocarbures de roche-mÈre


GARD


PERMIS DU BASSIN D’ALES

 

PRESENTATION A LA PREFECTURE DE NIMES DE L’ETUDE QUI SERA FAITE PAR UN EXPERT INDEPENDANT SUR LA NATURE DU SOUS-SOL CONCERNE PAR LE PERMIS DU BASSIN D’ALES.

22 mars 2013

 

clip image024

 

http://bastagazales.wordpress.com/2013/03/28/point-d-actualite-sur-le-permis-du-bassin-dales-ou-en-est-la-situation/

 

Le 22 mars 2013, en Préfecture de Nîmes, l’administration du Gard et de l’Ardèche ont organisé une réunion en présence des maires gardois et ardéchois des communes du permis du Bassin d’Alès, d’une délégation des collectifs et des députés Sabine Buis (07) et Fabrice Verdier (30).

Cette réunion avait pour but de présenter la mission d’expertise et son cahier des charges. Un seul expert a été nommé en la personne de M. Deroin qui sera chargé de conduire cette mission.

 

Objet et modalités de la mission d’expertise :

- 1) la mission d’expertise initialement prévue d’une durée de 1 mois passe à 2 mois avec un rapport d’étape qui pourra demander l’allongement de la mission en fonction des conclusions de ce rapport.

- 2) la mission d’expertise devra s’efforcer de quantifier et de qualifier les hydrocarbures que souhaite exploiter la société Mouvoil.

- 3) l’expert ne pourra pas utiliser les données confidentielles des entreprises qui ne peuvent être rendues publiques

- 4) l’expert devra rencontrer obligatoirement les membres de la commission scientifiques des Collectifs.

- 5) l’étude devra prendre en compte tout l’historique du Bassin d’Alès et inventorier les différentes étapes géologiques.

 

Après avoir rappelé le rapport de force mis en place par le Mouvement Citoyen, la délégation des collectifs a demandé si les résultats positifs de l‘étude entraîneraient obligatoirement « le début des travaux » par la compagnie Mouvoil SA. Il a été répondu que cette étude avait pour but d’éclairer le gouvernement. Les résultats de cette étude seront étudiés lors d’une réunion à laquelle élus et collectifs seront conviés avant la transmission de cette étude au ministère concerné.

 

 

Joel Jolivet, hydrogéologue au CNRS, monte au créneau.


Voir la vidéo

 

Suite aux rapports d'une compagnie pétrolière, pourquoi Mme Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, repasse le dossier chaud des gaz de schistes au Préfêt du Gard ?

Pourquoi sous le couvert de la recherche scientifique, une faille dans la loi de la fracturation hydraulique (article 4) peut permettre en toute légalité à un exploitant pétrolier  … de forer par fracturation hydraulique … alors que l'article 1 ne le permet pas ?

 

 

PACA

 

L’ASSOCIATION « COLLECTIFS POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE NATUREL DE LA REGION PACA – NON AU GAZ DE SCHISTE – OUI A LA PROTECTION DE L’EAU ET A LA TRANSITION ENERGETIQUE » EST CREEE.

 

avril 8, 2013

 

Les collectifs locaux « Non au Gaz de schiste » 83, 84, 13, 06, 04, 05 renforcés par la création d’une association pour la sauvegarde du patrimoine naturel de la Région PACA.

En France, la mobilisation contre l’exploration et l’exploitation des Gaz et Huiles de Roche Mère (GHRM) a été très importante pendant deux ans. La loi 2011-835 du 13 juillet 2011 interdit aujourd’hui l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique. Pourtant, en raison des contraintes socio-économiques que traverse notre pays comme l’ensemble de  l’Union Européenne, le débat autour de l’exploitation de ces énergies fossiles est sans cesse relancé.

 

 

AIN

 

NOS ELUS, D’UNE MEME VOIX, DISENT NON AUX FORAGES

Écrit par Kitou le 9 avril 2013

 

Monsieur le Préfet de l’Ain, favorable aux forages, nous traite de « petite minorité agissante qui s’intéresse à cette question et souvent de la façon la plus négative » (cf. l’article de la Voix de l’Ain du 28 mars dernier sur l’Assemblée Générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ain).

QUEL MEPRIS pour nos concitoyens mais aussi pour  nos élus (pas moins de soixante présents à Nantua) dont nous saluons l’investissement à nos côtés, toutes couleurs politiques confondues !!!  On voit une fois de plus le gouffre qui existe entre élus locaux et régionaux, soucieux des territoires et de leurs intérêts, et les hautes sphères parisiennes à laquelle monsieur le Préfet semble appartenir !!

(…)

Dans un communiqué de presse (le Progrès du 7 avril 2013), les parlementaires du département font part, avec raison, de leur scepticisme concernant les intentions du ministère : en effet, nos parlementaires ont écrit à Delphine Batho pour lui faire part de leur inquiétude au sujet de la possible reconduction des permis des Moussières et de Gex…Concernant les Moussières, la ministre a soi-disant demandé une instruction complémentaire sur les risques hydrologiques, sans toutefois en préciser les modalités ! Cette réponse n’a pas rassuré nos parlementaires, car elle prouve selon eux « la volonté du Gouvernement à autoriser les forages » !

(..)

 

  DOCUMENTS

 

« Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères »

Par la rédaction de la ROO, le 8 04 2013


clip image027

 

l'Université Paris VII organisait le 2 avril dernier le Colloque LIED consacré au thème : « Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères », avec une approche interdisciplinaire.

 

L'Université avait prévu un beau service d'ordre, vérification des identités et fouilles des sacs !


Bruno Courme pour Total, et Roland Vially d’IFP énergies nouvelles se sont évertués à développer des contrefeux pour d'éventuelles critiques, mais peut-être avec plus de prudence que d'habitude. Le public, plutôt composé d’universitaires et d’étudiants, a posé des questions pertinentes et dérangeantes, dénotant une certaine inquiétude.


Les intervenants ont exprimé leur prudence concernant les ressources (et non réserves), et beaucoup de "réserves" vis à vis des chiffres avancés par l'Agence US d'Information sur l'Energie (5100 milliards de m3 en France).


Bruno Courme (Directeur général de Total Shale Gas Europe) a confié :

-        
qu’en Pologne, les forages d'exploration n'ont pas donnés les résultats attendus

-         que la révision des ressources en Pologne (346 - 768 milliards de m3, au lieu de 5300 Gm3) par l'institut de géologie de Pologne, n'est pas due à une exploration moins fructueuse, mais à une meilleure intégration des données géologiques existantes. Ceci devrait d’ailleurs inciter à une certaine méfiance vis-à-vis  de ces ouvertures vers une logique de "compléments" d'exploration…

-         qu’au Danemark, la campagne d'exploration prévue en 2013 est ajournée d'un an, "pour ne pas interférer avec les élections locales"

-         que les conditions économiques se sont dégradées. Aux Etats Unis, Chesapeake a perdu 1 milliard de dollars… et son directeur général.

-          C. de Margerie a annoncé que Total perdait de l'argent sur les permis américains, et Exxon s'est retiré de Pologne.

 

Bruno Courme a reconnu que, sur les permis visant actuellement du Gaz de schiste, dans les conditions actuelles, on perdait de l'argent ; par contre lorsqu’une quantité d'huile (entendez pétrole) est associée au gaz, cela devient acceptable financièrement.


Le bulle spéculative aux Etats Unis pourrait bien retomber. Reste à savoir quand…

 

intervenants

 

Roland VIALLY (IFP - Energies Nouvelles)  

Bruno COURME (TOTAL)

Pierre René BAUQUIS (TPA)

Corinne GENDRON (ESG - UQAM)

Arnaud GOSSEMENT (GOSSEMENT/AVOCATS) - site Web

 

Les présentations des intervenants sont disponibles ici

 

 

DANS LES MEDIAS

 

clip image029

 

Dans un interview au Parisien du 18 mars, le PDG de Veolia déclare :

 

"Nous développons des solutions propres pour les énergies alternatives. Par exemple, pour produire des gaz de schiste sans pollution de l'eau. Veolia travaille déjà sur 2 protoypes aux Etats Unis et en Pologne. Pour l'heure, il s'agit d'une petite part de notre chiffre d'affaires mais nul doute que ce secteur va progresser. L'Australie vient de décider l'exploitation de ces gaz à conditions de ne pas polluer ses ressources en eau."

 

 

À LA RADIO

 

clip image031


clip image033


http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-changement-climatique-et-gaz-de-schiste-2013-03-23
dispo en podcast (lien mp3)

 

 

BOSON DE HIGGS, OGM, GAZ DE SCHISTE… LA SCIENCE EST-ELLE LE PROBLEME OU LA SOLUTION ?

 

clip image035

 

 

HYDROCARBURES DE ROCHE–MÈRE


ACTUALITE A L’ETRANGER

 

EUROPE

 

 

clip image037

Connie Hedegaard

 

 

Bruxelles refroidit l’espoir d’une “révolution”

28 mars 2013 / Presseurop

 

(…) Si certains pays (France, Bulgarie) ont imposé un moratoire, d’autres (Royaume-Uni, Pologne) ont entamé l’exploration de leurs gisements. Le journal note que la Commission européenne compte mettre en place d’ici la fin de l'année un cadre politique pour réglementer l’extraction du gaz de schiste dans les Etats membres qui souhaitent s’y mettre.

 

 

France–Espagne

 

PREMIERE RENCONTRE ENTRE ANCRE ET ALINNE, LES ALLIANCES DE RECHERCHE FRANÇAISE ET ESPAGNOLE DANS LE DOMAINE DE L'ENERGIE

 

La première rencontre entre les alliances thématiques de recherche dans le domaine de l'énergie, ANCRE pour la France et ALINNE pour l'Espagne a été célébrée le 13 mars dernier à Madrid, en présence de leurs présidents respectifs, M. Bernard BIGOT, Administrateur Général du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) et M. Cayetano LOPEZ, Directeur Général du Centro de Investigaciones Energeticas, Medio-Ambientales y Tecnologicas (CIEMAT).

 

 

Espagne

 

Mauvaise nouvelle…

 

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL A LA FRACTURATION HYDRAULIQUE EN ESPAGNE


Le conseil des ministres a adopté le 15 mars un projet de loi qui vise, entre autres dispositions, à encadrer les techniques de recherche d'hydrocarbures non conventionnels par fracturation hydraulique en les soumettant aux procédures d'évaluation d'impact environnemental.

Ce faisant, le gouvernement comble un certain flou juridique et confirme en parallèle son soutien à l'application de cette technologie en Espagne.

 

… Et bonne nouvelle

 

L’ESPAGNE INTERDIT LA METHODE DE FRACTURATION HYDRAULIQUE DANS LA REGION LA PLUS RICHE EN GAZ DE SCHISTE
Rédigé par romain | Le 04 avril 2013

Dans le  nord du Cantabrie, où les sociétés énergétiques estiment que la majorité du gaz espagnol est emprisonnée dans la roche, le parlement prévoit de voter le 8 avril un projet de loi pour la suspension de la technique de forage «  tant que les doutes actuels au sujet de la technique subsisteront » peut-on lire sur le site du gouvernement.

 

 

Royaume-Uni

 

GAZ DE SCHISTE : LA GRANDE-BRETAGNE NE LAISSERA PAS PASSER CETTE MANNE

Par Ludovic Dupin - Publié le 22 mars 2013

 

Le 20 mars dernier, le chancelier de l’échiquier (ministre des Finances) Georges Osborne s’exprimait devant le parlement. Il a décrit les incitations fiscales que le gouvernement souhaite mettre en place afin d’accélérer et de faciliter l’exploration des gaz de schiste au Royaume-Uni dans ces termes : "Je veux que la Grande-Bretagne puise dans de nouvelles sources d'énergie à faible coût, comme le gaz de schiste (…). Les gaz de schiste font partie de l'avenir. Et nous les développerons !"

D’une part, le ministre propose une déduction fiscale sur dix ans pour les entreprises spécialistes de la fracturation et de l’exploration. La taxe sur la production de gaz pourrait ainsi être divisée par 2, en passant de 60 à 30 %.  D’autre part, il mettra en place, d’ici l’été, des mesures pour favoriser les retombées financières sur les collectivités locales proches de sites d’exploitation. L’idée est de se rapprocher du modèle américain où un propriétaire terrien possède le sous-sol et reçoit de l’argent des pétroliers qui y travaillent.

 

 

ROUMANIE

 

clip image039

 

Le 4 avril 2013 : Grande mobilisation dans 28 villes roumaines : 4500 roumaines et roumains ont bravé les interdictions des maires et manifesté dans la rue leur opposition a des projets de forages. La communauté roumaine de Strasbourg manifestaient aussi dans la capitale européenne

 

clip image041

A Timisoara

 


COMMUNIQUE DE PRESSE

des collectifs français contre l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dits « de schiste » - Le 3 avril 2013

Soutien aux opposants roumains à la fracturation hydraulique à l’occasion de la 

Journée Nationale contre les Gaz de schiste en Roumanie

Inter-collectifs et collectifs signataires : Collectifs Citoyens Ile-de-France Non-aux-GPDS (75, 77, 78, 92, 93, 94), Intercollectif  22 septembre Sud (30), Convergence citoyenne pour la Transition Énergétique, Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste (07), Collectif du Grand Valentinois (26), Collectif Anduze (30), Collectif de Barjac (30), Collectif Les Mages AJC(30), Collectf Garrigue Vaunage (30), Collectif GDS Gardonnenque & Petite Camargue (30), Collectif Garrhodstopgaz (30), Collectif Piémont cévenol (30), Collectif  de Rivieres (30), Collectif Cigalois (30), Collectifs gardéchois du bassin d'Alès (30), Collectif Bastagaz (30), Collectif NîmesAntiSchiste (30), Eco'lectif Dégaze Gignac et Environs (34),  Collectif Montpellier non aux gaz et huiles de schiste(34), Collectif Orb-Jaur (34), Collectif Montpellier Littoral (34), Collectif biterrois contre les gaz de schistes (34), Collectifs Isérois stop aux GHRM (38), Association stop au gaz de schiste-Non al gas d'esquist (47), Collectif Causse Méjean  (48), Collectif de Florac (48), Collectif Hainaut (59), Collectif Gaz NPDC (59-62), Collectif gaz de couche non merci (59-62), Collectif Stop au Gaz de Schiste (69), Collectif Non aux PGDS Bocage gâtinais (77-45-89), Collectif Citoyen de Frejus (83), Collectifs 83 Non au gaz de Schiste (83), Collectif nonaugazdschiste (91)


A l’occasion de la Journée nationale contre la fracturation hydraulique, programmée dans toute la Roumanie le 4 avril prochain, les collectifs français contre la recherche et l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère, dits «de schiste», tiennent à affirmer leur solidarité avec les citoyens roumains opposés aux projets d'exploitation d’hydrocarbures de roche-mère, dans ce pays de l’Union Européenne.


Des rassemblements de protestation contre des projets d'exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique en Roumanie auront lieu dans plus de 20 villes de ce pays. Des manifestations de soutien auront lieu également dans 4 villes bulgares. Les citoyens et citoyennes exigent par ces actions l'annulation des décisions gouvernementales qui ont donné le feu vert à des accords de coopération avec plusieurs entreprises étrangères - Chevron, East West Petroleum ou Clara Petroleum -  pour l'exploration, l’exploitation et le développement des hydrocarbures non conventionnels sur 70% du territoire roumain. Ils réclament une loi interdisant la fracturation hydraulique et une étude approfondie de l'impact d’une telle exploitation sur l'environnement.


Ils dénoncent une corruption au plus haut niveau qui va à l’encontre des intérêts des populations, et se battent pour le droit à un environnement sain, à la vie et à la santé, et pour le droit d'être informés correctement.


Pourtant à Barlad, malgré 4 manifestations de grande ampleur, les autorités de la ville restent sourdes à ces revendications légitimes et ont décidé d’interdire la manifestation du 4 avril. A Bucarest, le maire, Sorin Oprescu, fils d'un ancien général de la Securitate, a envoyé aux organisateurs une note non motivée pour refuser la manifestation. Or la procédure juridique en vigueur imposait d'inviter les organisateurs devant un comité pour négocier et s’assurer que les mobilisations se passeraient dans de bonnes conditions et dans le respect de l’ordre public. Mais la problématique du gaz de schiste est une question délicate, et ces abus font suite à des ordres politiques et à des pressions des compagnies étrangères. Les opposants au gaz de schiste roumains sont cependant prêts à la désobéissance civile si nécessaire, pour défendre leurs droits et leur liberté d’expression dans un pays de droit, membre de l’Union Européenne.


Il faut préciser que, immédiatement après les élections de l'an dernier, le Premier Ministre Victor Ponta a changé d'avis au sujet du moratoire sur la fracturation hydraulique, qu'il avait pourtant promis. Pire, il se livre devant les médias roumains à une campagne de désinformation concernant les impacts de cette technique extractive qui a déjà fait tant de dégâts aux Etats-Unis.


En réponse, la société civile roumaine, consciente du mythe que représentent les promesses d’emplois et d’indépendance énergétique, prônées par ses défenseurs, va lancer une campagne de sensibilisation sur les dangers de l'exploration et de l’exploitation du gaz de schiste. 

 

Elle craint en effet que le milieu naturel, la flore et la faune ne soient affectés de manière irréversible par la destruction de la ressources en eau - eaux de surfaces,  aquifères - et de la nourriture. 

Elle redoute de même l'accaparement des terres, la destruction des infrastructures, les nombreuses nuisances et accidents, les troubles et désordres neurologiques dus aux émanations gazeuses, avérés en maints endroits du globe.

Elle craint aussi un impact négatif sur le tourisme local et sur le développement des projets de production d’énergies renouvelables.


A ses côtés, nous réaffirmons notre refus des pratiques gazières et pétrolières faisant courir de grands risques au climat, à l’environnement, à la santé, à la qualité de vie des citoyens européens.

A ses côtés, nous condamnons les politiques spéculatives d’entreprises étrangères et de banques internationales sourdes aux intérêts autres que ceux de leurs actionnaires, ainsi que les subventions européennes et autres avantages fiscaux abusifs accordés aux industries pétrolières et gazières, au détriment d'un développement  des énergies propres et pérennes.


Aussi, au regard des conséquences dévastatrices pour les populations et l'environnement, de l'impact néfaste sur le processus de réchauffement climatique, nous demandons à la  Commission Européenne et au Parlement Européen de prononcer un moratoire général sur toute nouvelle exploration d'hydrocarbures de roche-mère, dits "de schiste" sur le territoire de l'Union Européenne. Nous demandons la mise en oeuvre d'autres choix énergétiques que ceux imposés par l'industrie pétrolière et gazière.


No Gazaran. Ni ici, ni ailleurs.


Contact pour la Roumanie : George Epurescu, Tél: +407457653983 ; Diana Iftodi, Tél: +40745591421

E-mail : stopfracturare@gmail.com   Web: http://stopfracturare.ro/      

Facebook: http://www.facebook.com/events/441981515876644/

 

clip image043  clip image045

A Bucarest                                                   A Buzis

 

GAZ DE SCHISTE EN ROUMANIE : « C’EST UN MODE DE VIE QUE L’ON VEUT DETRUIRE ! »

Le Courrier des Balkans /  Julia Beurq à Bârlad samedi 6 avril 2013

 

Des centaines de Roumains ont manifesté jeudi dans une vingtaine de villes du pays, à l’occasion de la « Journée nationale de lutte contre l’exploitation des gaz de schiste ». A Bârlad, foyer de la contestation nationale, c’est dans l’église Saint-Ilie, que les citoyens se sont retrouvés, faute d’autorisation de manifester dans la ville. Reportage.

 

 

GRÈCE

 

PETROLE : QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE ?

 

  clip image047 4 avril 2013

Avec Jean-Marie Chevalier, Matthieu Auzanneau et Jean-Louis Schilansky

 

il y a sans doute du pétrole dans les eaux grecques. Une petite mine d’or, au sud de la Crête. A Athènes, comme le relatait Le Figaro en début de semaine, le gouvernement d’Antonis Samaras n’attend plus que la confirmation de l’existence de ces gisements d’hydrocarbures pour entamer leur exploitation. Une véritable aubaine pour un pays asphyxié par ses créanciers.

 

Le pétrole, cette énergie du XXe siècle qui ne devait pas survivre au nôtre, parait donc avoir recouvré une deuxième jeunesse. Découverte de nouveaux gisements comme en Grèce.

 

 

VIVRE SANS ELECTRICITE, UNE REALITE QUOTIDIENNE EN GRECE  [reportage de Docu Praxi] / Par Okeanos /10 mars 2013

 

clip image049


En Grèce, la compagnie publique d'électricité grecque coupe le courant chaque mois à près de 30.000 foyers et entreprises en raison de factures impayées. Des groupes de soutien reconnectent l’électricité, même si ce type d'action est répréhensible.

 

SUISSE

 

La grande offensive médiatique

 

LE GAZ DE SCHISTE POURRAIT ETRE UNE SOURCE D'ENERGIE PLEINE DE PROMESSES POUR L'AVENIR

22 mars 2013 / 12:45 le journal

 

Vu par certains comme une bombe à retardement écologique, il pourrait malgré tout réduire l'influence du Moyen-Orient et de la Russie dans le secteur de l'énergie.

 

 

GAZ DE SCHISTE: QUELS AVANTAGES ? QUELS RISQUES ?

Emission du 24 mars 2013 / Invité: André Hurter, directeur général des Services Industriels de Genève (SIG).

 

Indépendance énergétique, création d'emplois et diminution des émissions de gaz carbonique. Le gaz de schiste est une source d'énergie pleine de promesses. Les Etats-Unis s'y sont engouffrés les premiers -au milieu des années 2000- et de nombreux pays évaluent actuellement les réserves disponibles dans leurs sous-sols.

Le gaz de schiste pourrait bien bouleverser la donne énergétique mondiale en réduisant l'influence du Moyen-Orient et de la Russie dans le secteur énergétique. Mais un des problèmes soulevés réside dans l'impact écologique de l'exploitation de ces gaz enfermés dans la roche. La méthode dite de la fracturation hydraulique nécessite énormément d'eau et l'utilisation de nombreux produits polluants.

Quels sont les risques et les avantages liés à l'exploitation du gaz de schiste? Quels sont potentiellement les impacts géopolitiques? Geopolitis décrypte la controverse qui entoure l'exploitation de cette ressource qui en dit long sur notre rapport à l'énergie.

 

 

USA

 

LA FIN DU GAZ PAS CHER !

 

FORTE REMONTEE DU PRIX DU GAZ NATUREL AUX ETATS-UNIS

Par Anne Feitz | 25/03 | 07:00

 

Le prix du gaz américain a augmenté de 85 % depuis avril 2012. Il pourrait se stabiliser à moyen terme autour de 4 à 5 dollars.

 

clip image051

 

GAZ DE SCHISTE : EXPLOITANTS ET ONG S'ENTENDENT SUR DE NOUVELLES NORMES

Par Karl de Meyer | 25/03

 

Shell et Chevron vont définir des standards avec les ONG environnementales.

Les géants Shell et Chevron, flanqués d'autres compagnies gazières et pétrolières, ont signé la semaine dernière un accord avec des associations environnementales afin de définir de nouvelles normes pour les activités de fracturation hydraulique

 

 

clip image053

http://www.facebook.com/TarSandsBlockade

 

clip image055

 

Sables bitumineux: les critiques fusent d'Amérique et d'Europe

Publié le 23 mars 2013 à 15h12 | Mis à jour le 23 mars 2013 à 15h12

 

En Allemagne, un groupe d'une vingtaine de scientifiques a annoncé son retrait d'un projet de recherche conjoint avec l'Université de l'Alberta.

«On percevait un risque pour notre réputation», a affirmé le professeur Frank Messner, qui dirige les Centres nationaux de recherche Hermann von Helmholtz (UFZ Helmholtz).

Annoncée il y a trois ans et appuyée par des fonds publics à hauteur de 27 millions, l'Initiative Helmholtz Alberta

était censée combiner les expertises allemandes et canadiennes pour améliorer la performance environnementale des sables bitumineux.

UFZ Helmholtz est le plus important centre de recherche allemand et dispose d'un budget total de près de 4 milliards d'euros.

«En tant que centre de recherche sur l'environnement, nous jouons un rôle indépendant d'intermédiaire impartial, a expliqué M. Messner, en entrevue avec le site web Euractiv. La réalisation de nos recherches dans ce contexte aurait pu ternir notre réputation, surtout depuis que le Canada s'est retiré du protocole de Kyoto.»

 

 

HISTOIRES DE pipelines

 

Ensemble contre les sables bitumineux !

 

A Mayflower, en Arkansas, la rupture, le 29 mars dernier, d’un pipeline transportant du pétrole issu des sables bitumineux canadiens a causé une grave pollution dans un quartier résidentiel bordant une zone humide. Les habitants ont été évacué et la presse mise à l’écart, certains journalistes ont été menacé d’arrestation.

 

 clip image057

 

Voici ce qu’Exxon a cherché à garder loin des médias. Une zone humide précieuse remplie du pétrole issu des sables bitumineux, à quelques centaines de mètres seulement du Parc naturel de Bell Slough en Arkansas.

Thank You Exxon: Mayflower, Arkansas' New Oil Lake

http://www.youtube.com/watch?v=vkg1poD5s8M

Le pipeline Pegasus d’Exxon est un pipeline vieillissant dont le flux a été inversé, comme le prévoit Enbridge pour la ligne 9B, et il transportait 30,000 barils/jour alors qu’Enbridge prévoit augmenter la capacité de son pipeline de 240,000 barils/jour à 300,000 barils jour.

 

clip image059

 

Par solidarité avec les habitants de Mayflower une grand-mère de l’Oklahoma Nancy Zorn, 79 ans, s’est attachée avec un cadenas en U à une pièce de machinerie lourde servant à la construction du pipeline KXL. Par ce geste courageux, elle a stoppé les travaux de construction de ce pipeline géant à Allen (Oklahoma).

 

 

ALGERIE

 

ALGERIE: UN 2EME GISEMENT DE GAZ DECOUVERT PAR UN CONSORTIUM EURO-ALGERIEN

AFP / 09 avril 2013 09h28


 Un consortium alliant la compagnie pétrolière et gazière algérienne Sonatrach et l'espagnol Repsol, l'italien Enel et le français GDF Suez a découvert un deuxième gisement de gaz naturel dans le bassin d'Illizi, dans le sud-est de l'Algérie, a indiqué mardi Repsol.

(…) Le permis d'exploration Sud-Est Illizi est détenu par un consortium qui allie la compagnie publique algérienne Sonatrach (51%), l'Espagnol Repsol (25,7%), l'Italien Enel (13,5%) et le Français GDF Suez 9,8%.
(…)

 

 

MAROC

 

Le Maroc lance un programme ambitieux d' exploration de gaz de schiste   

2013-03-17

 

L'extraction du gaz de schiste est en passe de se développer au Maroc. C'est en tout cas ce que révèle l'hebdomadaire marocain francophone "Eco Plus", qui cite l'Office marocain des hydrocarbures et des mines (ONYHM).

Ce dernier a donné son feu vert à cinq compagnies internationales pour procéder à des forages pilotes pour une meilleure estimation des réserves du Maroc en gaz de schiste, jugées prometteuses. Parallèlement, le ministère marocain de l'Energie et des Mines, de l'Eau et de l'environnement développe avec l'ONHYM des procédés de valorisation qui consistent à extraire l'huile et le gaz des schistes bitumineux et les essais sont en cours sur le gisement de Timehdit.

"Nous allons développer la production électrique à partir des schistes bitumineux avec une première centrale-pilote qui nous permettra d'évaluer les paramètres techniques et économiques de l'utilisation de ces schistes", a souligné Mme Amina Benkhadra, directrice générale de l'ONHYM.

 

 

AUTRES LUTTES

 

France

 

NOTRE DAME DES LANDES

 

LA COMMISSION DE DIALOGUE A LEGITIME LE PROJET D'AEROPORT

09 avril 2013

 

Sans surprise, la commission de dialogue a légitimé le projet d'aéroport (et les chiffres bidouillés de la DGAC, de Vinci etc.) mais préconisé divers aménagements « cosmétiques ».

L'inconnue reste totale quant au risque d'expulsion : le gouvernement court un risque politique assez important (et vis à vis de l'UE), mais les policiers clament qu'ils sont prêts.

 

Oui mais :

 

Le comité d'experts invalide complètement le projet, à cause de l'inadéquation avec la loi sur l'eau et la non-prise en compte des contraintes dues aux zones humides.

 

http://breizhjournal.wordpress.com/2013/04/09/nddl-les-experts-scientifiques-mettent-un-coup-darret-au-projet-daeroport/

9 avril  2013

 

Dans leur rapport, dès l’introduction, les éminents scientifiques condamnent la méthode de compensation des zones humides qui a servi de fondement au projet. Ils demandent que la compensation soit entièrement recalculée. Par conséquent, nous explique le juriste en droit de l’environnement et professeur de droit Dorian Piette, « cela oblige les porteurs du projet à se conformer – enfin ! – au droit de l’environnement actuel » sur lequel le projet s’asseyait allègrement  « et, puisqu’il y a nouvelle méthode, nouveaux documents administratifs et nouvelle déclaration d’utilité publique, il faut une nouvelle enquete publique ». Ce qui donne automatiquement plusieurs mois de retards au projet. 

Coup de tonnerre pour Ayrault et Auxiette, l’aéroport Notre-Dame des Landes pourrait bien ne jamais décoller. En effet, la compensation des zones humides est impossible sur place – 97% du site étant composé de zones humides !

 

Télécharger le rapport du collège d’experts   

 

 

France / ITALIE

 

clip image061

 

80 000 personnes pour sauver la Val Susa  

Samedi 23 mars 2013

 

clip image063


Sous la pluie, 80 000 personnes dont les parlementaires du Mouvement 5 étoiles (cinque stelle), ceux de gauche écologie et liberté (sinistra ecologia e libertà), les partis de sinistra critica, refondazione communisti, i verdi, pour l'Italie, et de Mouvement région Savoie/ eelv, le Npa, les alternatifs et les indépendistes savoisiens pour l'autre part des alpes sont venus manifester contre le Lyon Turin.

 

 

Un Grand projet inutile en Grande Bretagne : Combe Heaven

 

http://www.facebook.com/combehaven.defenders

 

Exposition, gâteaux décorés envoyés au Ministre des Transports, manifestation en canoë sur un étang : les défenseurs de cet espace naturel menacé par une route ne manquent pas d’imagination pour faire entendre leur voix.

clip image065

 

DES GRANDS-MERES DE COMBE-HEAVEN ENVOIENT UN MESSAGE SOUS FORME DE GATEAU AU MINISTRE DES TRANSPORTS BRITANNIQUE

March 26, 2013 by combehavendefenders

 

clip image067

 

Elles s’opposent à la construction de la route Bexhill-Hastings (BHLR) qui devrait traverser un charmant bocage, des zones humides…

 

Mais beaucoup d’arbres ont déjà été coupés….

 

 

NUCLEAIRE

 

clip image069

 

France

 

LES EAUX DE LA MANCHE PLUS RADIOACTIVES QUE CELLES DE FUKUSHIMA, SELON L'ASSOCIATION POUR LE CONTROLE DE LA RADIOACTIVITE

LQ / Publié le 27/03/2013

 

Lors d'un prélèvement en octobre 2012, l'Association ACRO a relevé une concentration de tritium anormalement élevée dans l'eau de mer dans la baie d’Ecalgrain, à proximité de l’usine AREVA de La Hague (Manche). (…)

L'ACRO se base sur un prélèvement d'eau de mer effectué le 17 octobre 2012 dans la Baie d'Ecalgrain. 

Une concentration record de tritium (isotope radioactif de l'hydrogène, qui est rejeté par les installations nucléaires) a été relevée : 110 Bq/L (becquerels par litre). Une concentration cinq fois supérieure à ce qui est relevé habituellement à cet endroit. 

A titre de comparaison, à proximité de la centrale de Fukushima, on relève aujourd'hui des concentrations en tritium allant de 3 à 13 Bq/L. 

 

 

clip image071

 

"Marche pour la Vie"

du 15 au 26 avril 2013

sur les routes des Alpes de Haute-Provence, du Vaucluse, du Gard, des Bouches-du-Rhône et de la Drôme pour larrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire

A l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) la "Marche antinucléaire pour la Vie" fera ses premiers pas le 15 avril à 8h30, au départ de Manosque, et se dirigera sur 200 km à travers 5 départements pour sachever le jour de la commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, le 26 avril, devant le site nucléaire du Tricastin.

 

Entre temps, une fête antinucléaire ouverte à tous et à toutes se déroulera à Avignon au Parc des Libertés (Ile de la Barthelasse) et pas moins de 25 points dinformations sur le nucléaire dans les villes et villages traversés permettront à la population de sinformer et débattre alors que des rencontres avec les élus locaux et les salarié-es du nucléaire seront organisées.

 

VOIR : www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

 

NUCLEAIRE: INCIDENT ELECTRIQUE AU TRICASTIN

AFP Publié le 22/03/2013 / www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

Tricastin Après l’accident de ligne sur le réacteur n°1 le mois dernier

Un nouvel incident affecte le réacteur n°3

Le vendredi 22 mars 2013 au matin, un nouvel incident s’est produit sur la ligne haute tension de 225 000 volts en sortie du réacteur nucléaire n°3 de la centrale nucléaire du Tricastin. Une fois de plus la rupture d’évacuation d’électricité conduit à la mise en danger du réacteur et à son possible emballement. (…)

 

 

CENTRALE NUCLEAIRE DU BUGEY : EDF MISE EN DEMEURE DE FAIRE DES TRAVAUX

par Myriam KARSENTY le 23/03/2013

 

Des prescriptions contre les inondations n’avaient pas été suivies...

 

C’est un des cauchemars des antinucléaires. Et si la centrale de Bugey venait à être inondée ? Aussi, la découverte par Bernard Laponche, physicien nucléaire et membre d’Europe Écologie les Verts, que la centrale nucléaire de Bugey était sous le coup d’une mise en demeure de la part de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) depuis le 19 février, a fait monter le parti écologique dans les tours. Le parti écologique a saisi l’incident pour dénoncer « la communication hallucinante d’EDF et le silence de l’ASN ».

 

 

LE PROJET CIGEO : CENTRE INDUSTRIEL DE STOCKAGE GEOLOGIQUE DES DECHETS RADIOACTIFS

5 février 2013 (mis à jour le 11 février 2013)

Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) est un projet français de centre de stockage profond de déchets radioactifs. Il est conçu pour stocker de façon réversible les déchets hautement radioactifs (HA) et à durée de vie longue (MA-VL), produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles, jusqu’à leur démantèlement, et par le traitement des combustibles usés utilisés dans les centrales nucléaires.

 

http://pandor.at/fr/localisation


clip image073

 

 

EAU

 

clip image074

 

Les eaux du Sahara menacées par l’exploitation du gaz de schiste (Essf)

Vendredi 5 avril 2013

 

EXTRAIT :

Dans notre imaginaire, le Sahara est un océan de sable où la vie est marginale, où ni l’homme, ni l’animal, ni le végétal ne peut survivre. Un espace hostile où il est impossible de s’établir, où il est permis de tout faire sans précaution, sans retenue. C’est ce genre tartufferies qui ont été mobilisées par l’armée française au service de son programme nucléaire. Elle y a mené ses essais nucléaires de 1957 jusqu’en 1967. Des essais qui ont durablement contaminé l’air et les sols sur de grandes étendues. Aujourd’hui, avec ce projet d’exploitation de gaz de schiste, les majors et les multinationales, avec la complicité des pouvoirs en place, s’apprêtent à commettre un crime écologique et environnemental majeur : l’irrémédiable pollution, plus que probable, des nappes phréatique et albienne, ou plus exactement l’aquifère su Sahara septentrional.

Ces aquifères fossiles se sont constitués il y a plus de 10 000 ans, lorsque la région était soumise à un climat plus humide Pendant des dizaines de milliers d’années, les pluies se sont infiltrées dans le sous-sol et accumulées dans différentes couches géologiques. Des dizaines de milliers de milliards de mètres cubes d’eau y sont piégés. Il suffira de quelques années, au plus deux décennies, d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels pour détruire cette ressource, pour stériliser le Sahara.

 

 

 

 

Transition énergétique

 

contribution de l'UFIP

2013-03-21

 

L'Union française des industries pétrolières a rendue publique sa contribution au débat sur la transition énergétique. 

(…)

Cité dans le communiqué, Jean-Louis Schilansky estime que "le pétrole restera pour les décennies à venir une énergie prépondérante, économique et efficace pour répondre aux besoins énergétiques en particulier ceux du transport et de la pétrochimie."


Cliquez ici pour télécharger la contribution au débat sur la transition énergétique (DNTE).

 

 

The BIG Conf’

02/04/2013

 

clip image078

 

Qu’est ce que The BIG Conf’ ? La plus grande conférence nationale étudiante sur la transition énergétique, en simultané dans tous les établissements partenaires le mardi 2 avril 2013 Plus de 30 conférences. Des milliers d’étudiants sensibilisés

 

A LIRE

 

http://www.larevuedurable.com/

 

clip image080

 

Le numéro 48 (mars - avril - mai 2013) est paru.

A lire absolument : Rencontre avec Hervé Kempf : « Nous avons les moyens de changer d’époque. »

Et aussi : Les trois chiffres qui mènent à la catastrophe climatique
Bill McKibben (journaliste et écrivain, initiateur de la campagne 350.org)

 

Dossier : Ecologie et morale - Refonder le monde sur une vision plus juste de la nature humaine

 

 

 

http://denisbaupin.fr/la-revolution-energetique-une-chance-pour-sortir-de-la-crise-dernier-ouvrage-de-denis-baupin/

 

clip image082 

 

« La Révolution Energétique : une chance pour sortir de la crise » En librairie le 7 mars 2013 – 5 € – 160 pages

 

 

clip image084


Le scénario Négawatt propose une sortie en douceur des énergies fossiles nucléaire compris. Il propose des initiative concrètes et réalistes pour y arriver. Si vous voulez vous familiariser avec ce scénario n’hésitez pas à rencontrer ses ambassadeurs

Liste des évènements où l'association négaWatt sera présente prochainement. : http://www.negawatt.org/agenda-p96.html

 

 

CLIMAT : SOYONS RESPONSABLES

 

COMMENT chacun peut AGIR

 

clip image086

57% des émissions de GES de la chaîne alimentaire sont liés à la phase de production et 17% aux phases de transport

 

Source CGDD

 

 

A DUBLIN (OHIO), LA VILLE SE TOURNE VERS LE VEGETALISME POUR BAISSER LES COUTS DE SANTE

Publié par : Nicolaï Van Lennepkade 20 mars 2013

 

Dublin a décidé d‘implémenter le régime végétalien dans son programme de bien-être avec des conférences de spécialistes de la santé et des cours de cuisine.

Voici les résultats après seulement huit semaines :

Le nombre de participants hypertendus a chuté de 20% à 3,7%

Le nombre de personnes hyperglycémiques est passé de 28 à 18,5%

Le nombre de personnes ayant un taux élevé de  triglycérides est tombé de 40% à 11%

Une perte moyenne de 4,7 kilos

Le recours aux médicaments a été réduit de façon significative.

 

 

La SCIENCE COMME ON L’AIME

 

clip image088

 

PROGRAMME SPATIAL CONGOLAIS, UNE VIDEO DE NZWAMBA ESPACE, FUSEE, CONGO, KINSHASA,

 

LANCEMENT DE LA FUSEE TROPOSPHERE V A KINSHASA

 

 

CIRCULEZ YA PLUS RIEN A VOIR !

ENFIN PRESQUE…

 

 

clip image090

 

ALORS Prenez soin de vous et de la planète 

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Comité d'info de Malarce sur la Thines
  • : GAZ DE SCHISTE "ni ici ni ailleurs"
  • Contact

ardeche4 SANS FOND

Ne sont mis en ligne que les journaux à partir du 1er juillet 2011

Liens Vers Des Sites De Collectifs Contre L'exploration Et L'exploitation Du Gaz De Schiste