Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 09:00

Cette rubrique est une compilation de l'ensemble des tracts produits depuis le 21 mai 2011 et qui sont distribués en grande partie sur le marché des Vans en Ardèche le samedi matin.

Edités pratiquement chaque semaine, sans compromis et en temps réel, ils correspondent à une information réaliste et parfois satirique des évènements liés à l'actualité et à la lutte contre l'exploration et l'exploitation des gaz et huile de schiste (GHDS).


Vous pouvez consulter l'année 2011 en cliquant ici

ainsi que l'année 2012 en cliquant ici

 

 

Consultation du tract : cliquer sur la vignette pour agrandir

Téléchargement qualité impression (2 mo) : cliquer sur la date 

 

2013-10-26  26 octobre 2013

 

2103-10-19  19 octobre 2013

 

2013-10-12  12 octobre 2013

 

2013-08-31  31 août 2013

 

2013-08-24  24 août 2013

 

2013-08-17  17 août 2013

 

2013-08-10  10 août 2013

 

2013-08-03  04 août 2013

 

2013-07-27  27 juillet 2013

 

2013-07-20  20 juillet 2013

 

2013-07-13  13 juillet 2013

 

2013-07-06  06 juillet 2013

 

2013-06-29  29 juin 2013


2013-06-21  22 juin 2013

 

2013-06-09  08 juin 2013


2013-06-01  1er juin 2013

 

2013-05-18  18 mai 2013

 

2013-05-12  12 mai 2013

 

2013-04-27  27 avril 2013

 

2013-04-13  13 avril 2013

 

2013-04-06  06 avril 2013

 

Capture d’écran 2013-03-23 à 12.19.36  23 mars 2013

Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 18:35
 clip_image002.jpg
 

N° 91 du 9 juin 2013

première partie

 

Réalisée grâce à l’aide et aux apports des membres des collectifs français et étrangers contre les hydrocarbures de roche-mère.

Merci à tous les contributeurs et contributrices bénévoles qui passent des jours et des nuits à recueillir des informations et à les partager.

 

 

Non au hydrocarbures de roche-mÈre, ni ici, ni ailleurs !

 

 

clip image004 

Plus de  40 000 personnes traversent le Bosphore à Istanbul, le 1er juin, pour participer à la manifestation contre la disparition d’un espace vert historique au cœur de la mégapole

(voir article sous la rubrique « Autres luttes » ) 

 

 

HYDROCARBURES de Roche-mÈre…

ou pas

 

La petite phrase qui tue

clip image006

 

FRANCE

 

LE POINT

clip image008

 

Alors que  LES ANTI-GAZ DE SCHISTE NE DESARMENT PAS que partout en France les réunions d’informations des poursuivent, que les communiqués de presse, les courriers avec les elus et l’administration continuent à fleurir, plusieurs menaces pèsent aujourd’hui sur nos territoires. Entre autres :

 

Une possible invalidation de la loi interdisant la fracturation hydraulique

Dans les procédures de recours contre ces abrogations, une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) introduite par l’entreprise gazière Schuepbach a été transmise par le TA au Conseil d’Etat en mars. L’issue de cette procédure à l’automne prochain pourrait conduire en dernier ressort le Conseil Constitutionnel à invalider la loi mentionnée ci-dessus, et donc rétablir les titulaires de permis dans leurs droits.

 

L’utilisation de techniques alternatives à la fracturation hydraulique, tout aussi polluantes et risquées, et non maîtrisées car pionnières

Des parlementaires étudient depuis novembre 2012 des « alternatives » à la fracturation hydraulique ; un rapport prônant l’expérimentation à grande échelle vient d’être présenté au Sénat le 5 juin. (Voir article ci dessous)

 

La réforme du Code Minier

la réforme du Code minier suit son cours et les premières communications de Thierry Tuot, conseiller d'état qui dirige le groupe de travail sur la modernisation du code minier, ne semblent pas aller vers une législation protégeant nos territoires.

 

Des pressions de l’Europe

Les conclusions du dernier sommet de l’Union Européenne sur l’énergie, le 22 mai dernier, ainsi que les orientations du projet de libre échange Etats-Unis/UE sur ce sujet, annoncées le 23 mai et renforcées par un intense lobbying des industriels, constituent de très fortes pressions pour l’octroi de titres d’exploration utilisant des techniques invasives.

 

 

Actualité administrative

 

Le Rapport d’étape de l’Opecst sur les alternatives a la fracturation hydraulique présesenté a la presse le 6 juin : un plaidoyer pour l’Exploitation des hydrocarbures non conventionnels

 

LE RAPPORT SE TROUVE ICI :

Rapport de MM. Jean-Claude LENOIR, sénateur et Christian BATAILLE, député, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques n° 640 (2012-2013) - 5 juin 2013

Cette version est annoncée comme"provisoire".

 

Réactions dans la presse :

 

Le Monde 07.06.2013 à 11h57 Par Marie-Béatrice Baudet et Stéphane Foucart

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/06/07/un-rapport-parlementaire-appelle-a-une-reouverture-du-debat-sur-l-exploitation-des-gaz-de-schiste_3426070_3234.html

 

Nouvel Obs 06-06-2013 à 11h03 Par Olivier Lascar Sciences et Avenir

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/infographies/20130606.OBS2233/gaz-de-schiste-des-parlementaires-lui-disent-oui.html?xtor=RSS-22

 

Le Point.fr - Actualités 06/06/2013 à 11:27

http://www.lepoint.fr/economie/gaz-de-schiste-des-parlementaires-defendent-une-exploitation-maitrisee-06-06-2013-

 

A noter la réaction de M. Chanteguet (PS) qui critique vivement ce rapport parlementaire

 

 

ANALYSE

 

réactions et remarques sur le rapport présenté par l’OPECST

Par la rédaction de la Revue Œil Ouvert / Jeudi 6 juin 2013 à 23h

 

1° SUR L'INADEQUATION DU RAPPORT AVEC LA SAISINE ET AVEC L'INTITULE

 

Le rapport présenté qui devait porter, comme l'indique le titre du rapport, sur: « Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels », ne correspond que pour une toute petite partie à l’intitulé et donc à la saisine. 

D’autres aspects, techniques, économiques, etc. y sont abordés comme pour noyer le poisson, c'est à dire pour étouffer le fait qu'il n'existe pas de techniques alternatives sûres, économiquement viables, et sans danger pour l'environnement. Dans la conclusion générale on peut constater de manière évidente ce manque d’adéquation avec le but du rapport.

On peut supposer que la réalisation de ce rapport a un prix. Quel est ce prix ? Combien les citoyens paient-ils pour qu’on leur remette un rapport qui ne répond pas à la commande, et qui contrevient à leurs intérêts ?

 

 

2° SUR LES TECHNIQUES ALTERNATIVES A LA Fracturation hydraulique

 

Les parties du rapport qui concernent les techniques alternatives sont mensongères. Après l'écoute de l'audition organisée par l’Opecst le  18 avril 2013 à l’Assemblée nationale sur les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnelsforce est de constater que la seule technique utilisable aujourd'hui est la fracturation hydraulique. 

Or ce n'est pas ce que dit le rapport. Il laisse entendre que la fracturation au propane pourrait être utilisée : ce qui a été dit lors de l'audition est que la fracturation au propane ne peut pas être mise en oeuvre sur nos territoires à cause des risques de transport et de stockage du propane, entre autres.

Ce n’est pas ce que mettent en avant  Bataille & Lenoir : "Cette entreprise (Gasfrac) prévoit, par ailleurs, de proposer prochainement une technologie utilisant un fluide à base de propane mais non inflammable. Les agents extincteurs ajoutés ne seraient dommageables ni à la santé ni à l’environnement. "

 

Pour trouver des informations sur le vrai sujet du rapport il faut se rapporter, dans le chapitre sur LA STIMULATION PAR D'AUTRES PROCÉDÉS PHYSIQUES, au tableau, dont Total est la source, qui présente et analyse ces différentes techniques.

 

clip image010

clip image012clip image014

 

 

Ce document, à lui seul, aurait pu, somme toute, remplacer l’ensemble du rapport. Il est très explicite sur l'impossibilité de remplacer la FH "dans l'état actuel des connaissances", comme l'ont dit clairement les experts auditionnés par Bataille et Lenoir. 

 

A PROPOS DE GAZ DE HOUILLE

 

Dans le chapitre consacré aux  BASSINS LORRAINE-NORD-PAS DE CALAIS (GAZ DE HOUILLE), on, apprend que Les travaux de forage ont déjà commencé pour l'exploration du gaz de houille : "En Lorraine, les travaux menés sur le site de Folschviller doivent se poursuivre sur quatre autres sites pilotes. Un forage à taille réelle doit être prochainement réalisé à Trittelling. Si les travaux d’exploration sont concluants, ce que l’on saura au cours de l’année 2014, une production commerciale serait possible dès 2016.  

Dans le Nord Pas-de-Calais, quatre demandes de forage d’exploration ont été déposés, dont deux devraient aboutir prochainement, sur les sites d’Avion (Flawell) et de Divion (Transvaal), où les travaux pourraient être réalisés en 2014. Deux autres forages sont envisagés à Bouvigny-Boyeffles (Les Quinze) et à Crespin. Il s’agit de procéder à des forages verticaux destinés à la seule exploration des couches de charbon, entre 1 500 et 1 600 mètres de profondeur, pour connaître leur teneur en gaz et leur degré de perméabilité.

Le financement des travaux d’exploration nécessite de trouver des investisseurs à hauteur d’environ 3 M€ par puits. Si les recherches menées sont fructueuses, une production commerciale peut être envisagée dans un horizon de cinq ans."

Les auteurs définissent ainsi le gaz de houille : "Le gaz de houille est constitué du gaz de mines (« coalmine methane » ou CMM) et du gaz de couche (« coalbed methane » ou CBM). (cf. p.22) : "

Mais ils évitent de donner l'équivalent anglais du terme "gaz de houille". S'agit-il du CSG -Coal Seam Gas- dont l'extraction nécessite en Australie, dans le Queensland, d'utiliser la fracturation hydraulique, et a généré là-bas de très nombreuses et importantes pollutions et impacts sur la ressource en eau, la qualité de l'air et du sol, des problèmes de santé, etc. Les collectifs ont des témoignages sur ce point par habitants, des scientifiques et spécialistes de santé sur place.

Il serait intéressant que les experts consultés par MM Bataille et Lenoir nous expliquent pourquoi l’extraction des gaz de houille en France ne nécessite pas la fracturation hydraulique, alors qu’elle est nécessaire ailleurs…

 

SUR LES PROPOSITIONS ET LE DENI DE DEMOCRATIE

 

MM Bataille et Lenoir font également des propositions. La première d’entre elles préconise de "Faire de la connaissance de notre sous-sol dans tous ses aspects une priorité de la recherche, par la réalisation d’un inventaire de nos ressources, en privilégiant, au moins dans un premier temps, les techniques non invasives" . Pire ils prévoient de "forer quelques dizaines de puits d’explorationen appliquant toutes les précautions aujourd’hui connues permettant de trouver une solution à chaque problème environnemental dont aucun ne doit être nié (transparence et consultation des populations, forages dans les emprises conventionnelles actuelles, respect des préconisations de l’Agence internationale de l’énergie…). » Ils insistent sur le fait que « la quarantaine de puits fracturés forés en France n’a entraîné aucun inconvénient notable. Ceci supposera de faire une exception à la législation de juillet 2011 (voir III)."

Cette proposition est révoltante! elle sous-entend que dans un deuxième temps non seulement les techniques invasives seront une priorité de la recherche, mais c'est un appel à violer la loi d'interdiction de la fracturation hydraulique, une loi qui a été votée par les représentants du peuple! Comment accepter que des membres le l'AN préconisent d'aller à l'encontre d’une loi votée par l’AN elle-même? Il en va de même pour la suite de cette proposition qui réclame, comme si de droit, d'abroger "notamment (...) la circulaire du 21 septembre 2012 en ce qu’elle interdit d’utiliser la technique de sismique si celle-ci n’est pas justifiée par la recherche des seuls hydrocarbures conventionnels. En effet cette circulaire est non seulement quelque peu absurde (elle suppose que l’on connaît déjà ce que l’on cherche) mais aussi contraire à la loi du 13 juillet 2011 (qui n’interdit «que» l’usage de la fracturation hydraulique)."

 

 SUR LE COCORICO CONCERNANT LES CAPACITES TECHNOLOGIQUES PARTICULIERES DANS NOTRE PAYS  

"La France possède toutes les compétences scientifiques, techniques et industrielles, à tous les niveaux de la filière, pour créer une filière de fracturation propre." Nous disent Bataille et Lenoir, chevaliers à la triste mine. Cette affirmation, issue de la même conclusion  ne peut que prêter à rire lorsqu'on sait que pratiquement toutes les compagnies qui ont des permis sen France sont des compagnies étrangères, qui ont largement prouvé leurs capacité à forer "comme des cow-boys" aux Etats-Unis, en Pologne, en Amérique du Sud, en Australie, etc.,  Dans l’ensemble de ces pays, les collectifs locaux ont pu constater et rapporter les dégâts provoqués par ces même compagnies. Le rapport ne fait pas état de ces dégâts ni de l’impact sur la santé des habitants et pourtant  ils existent et ont été rapporté par de nombreux scientifiques de renommée internationale.

Concernant la filière de fracturation « propre » il faut  rappeler qu'il n'existe aucune filière de traitement des effluents capable de restituer de l’eau propre à la consommation, ni aux Etats Unis, ni en Suisse, ni en Allemagne, ni en France où Total (compagnie totalement française...) réinjecte les effluents dans les anciens puits (cf. Pau et Lacq), et stocke des effluents radioactifs en plein air sur des plates-formes à l'abandon. Rappelons et c’est B&L qui le disent, que pour un baril d'huile produit, l'industrie pétrolière produit 4 barils d'eau qui sont traités et recyclés. Sur le rapport de volume, OK, mais le traitement et le recyclage sont des fadaises. Et tout le monde le sait.

 

6° SUR LE RAPPORT PERVERS ENTRE  HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS ET TRANSITION ENERGETIQUE

 

Lenoir et Bataille ne proposent rien moins que d'"Inclure la problématique des hydrocarbures non conventionnels dans le champ du débat sur la transition énergétique", et "Faire partiellement financer la transition énergétique (sobriété et intensité énergétiques, énergies renouvelables) par les éventuelles retombées financières des HNC."

Ce sont des propositions particulièrement révoltantes qui s'apparentent à de la "prostitution pour payer l'entrecôte".

Et il vaut mieux ne pas s'attarder sur la proposition encore plus vénale qui consiste à "réformer le code minier pour faire bénéficier les collectivités locales et les propriétaires qui pourraient être impactés de retombées financières."

Non, Messieurs Bataille et Lenoir, La France n'est pas à vendre, ce n'est pas une putain. Nos territoire ne sont pas des machines à fric. Ils sont des lieux de vie. 

 

7° SUR LA LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES

 

Ne cherchez pas dans cette liste des membres des collectifs, vous n'en trouverez pas. Mme Anne Valette, chargée de campagne Climat-Energie pour Greenpeace, Mme Maryse Arditi, de France Nature Environnement , M. Michel Kaspar en Lorraine, président de l'ADELP (Association agréée pour la défense et la lutte contre la pollution), et quelques élus de communes sur lesquels ont (eu) lieu  des forages en Lorraine, dans le Nord Pas-de-Calais ou en Seine et Marne sont les seules personnes à ne pas faire partie soit des scientifiques spécialisés dans la recherche pétrolière, soit des personnels des compagnies gazières et pétrolières. A moins que la verdeur de Mme Candy Green, conseillère aux Affaires environnementales et scientifiques à l’Ambassade des États-Unis en France puisse aider à faire le poids de la raison contre la détermination à essorer le sous-sol français jusqu’à la dernière goutte d’hydrocarbures…

 

Ceci aurait pu être acceptable s'il s'était agi uniquement de juger de la pertinence de mettre en oeuvre des techniques alternatives à la fracturation hydraulique, mais cela n'est pas acceptable dans un rapport qui promeut l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures avec des « techniques invasives ».

 

Conclusion

 

Les hydrocarbures non conventionnels, qu’ils soient gaz  ou pétrole, de schiste, de tight reservoir, ou de houille, hydrates de méthane, ou hydrocarbures provenant de puits offshore, les collectifs contre les gaz de schiste n’en veulent pas, ni ici ni ailleurs. L’état de la planète ne nous autorise pas à les exploiter, que ce soit du point de vue du climat ou du point de vue de la ressource en eau ou en sable. Tout élu de la nation digne de ce nom se doit de prendre en compte ces évidences et d’agir de toute urgence pour une transition énergétique qui ne soit pas une mascarade de démocratie ni un déni du danger qui pèse sur la planète et sur la survie de ses habitants.

 

Toute recherche mise en œuvre aujourd’hui dans le domaine de l’énergie ne doit viser qu’à trouver des solutions pour remplacer les énergies fossiles. Toute politique de transition énergétique doit en premier lieu viser à parvenir à la sobriété énergétique, aux économies d’énergie quelles qu’en soient les sources, en suivant les voies comme celle tracée par Négawatt. L’éducation des jeunes doit prendre en compte ces données incontournables : le temps de la croissance est fini, relevons les manches et faisons de notre pays un exemple en matière de transition énergétique. Là est le défi.

 

 

AUDITION DE NICOLAS HUOT dans le cadre du débat sur la transition énergétique

 

HULOT: LE NUCLEAIRE ET LE GAZ DE SCHISTE, "UNE TRAJECTOIRE SUICIDAIRE"

Créé le 23-05-2013

 

Ne pas réduire la part du nucléaire et céder à la "tentation" du gaz de schiste est une "trajectoire suicidaire", a déclaré jeudi Nicolas Hulot auditionné à Paris dans le cadre du débat sur la transition énergétique.

 

 

Le gouvernement ouvre la voie à un soutien aux industries gazo-intensives

©AFP / 28 mai 2013

 

Le gouvernement a fait adopter au Sénat une disposition législative visant à soutenir la compétitivité des industries dites gazo-intensives, minée par le gaz de schiste américain et des écarts de prix entre le nord et le sud de la France, ouvrant la voie à des mesures de soutien.

(…)

Cette décision répond à la demande pressante des industriels. Il faut noter qu’un écart de prix du gaz Nord-Sud -avec un gaz 25% plus cher, ces derniers temps, pour les industriels du Sud de la France !- était condamné par l'Union des industries utilisatrices d'énergie (Uniden), qui s'est félicitée de cette décision.

 

Les quarante et un adhérents de l'UNIDEN représentent plus de 70% de l'énergie industrielle consommée en France et recouvrent une large gamme de secteurs industriels : agro-alimentaire, automobile, chimie, ciments/chaux, électronique, matériaux de construction, métaux, papier, transport, verre.

 

 

Mines : Arnaud Montebourg crée un comité stratégique dédié aux industries extractives

by clata2013 

 

Vendredi 24 mai, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif a installé un nouveau comité stratégique de filière intitulé "Industries extractives et premières transformations" au sein du Conseil national de l'Industrie. Lire la suite ici

 

 

LE coup de gueule

clip image016

 

PATRONAT ET SYNDICATS AVEUGLES PAR LA CHIMERE DES GAZ DE SCHISTE

 

 

clip image018

 

Réforme du code minier : PROPOSITION DE création d’une nouvelle catégorie de titre minier pour la recherche académique scientifique

Posted on mai 13, 2013 parclata2013

 

Le 24 avril 2013 s’est tenue, à l’Assemblée nationale, l’audition de M. Tuot, Conseiller d’Etat, (chargé de conduire la réforme du code minier) par la Commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, sur la refonte de ce code.

Au cours de celle-ci, M.Tuot a proposé la création d’une nouvelle catégorie de titres miniers qui viserait la recherche purement académique, sans vocation à l’exploration. 

 

 

Code minier : la réforme achoppe sur l’extraction

by clata2013

Les professionnels ont entamé les discussions sur la nouvelle rédaction de certains articles. Le rapport du conseiller d’Etat Thierry Tuot est attendu aux alentours du 20 juin.

 

 

A NOTER

 

Décret n° 2013-441 du 28 mai 2013 relatif aux conditions de mise en consultation sur support papier dans les préfectures et sous-préfectures des projets de décision publique ayant une incidence sur l'environnement

 

 

RHONE-ALPES : FUITE DE GAZ AU CESER ? 

Publié: 22 mai 2013

 

A l’instar de CESER du Languedoc Roussillon en novembre dernier, le Conseil économique, social et environnemental régional Rhône-Alpes (CESER-RA) dans son projet de contribution intitulé « Rhône-Alpes: la transition énergétique au service de la performance économique et sociale » remet sur le tapis la possibilité de la recherche de gaz et pétrole de schiste,Faisant fi de la délibération du Conseil régional de février 2011, le Conseil économique, social et environnemental régional Rhône-Alpes préconise « d’une part pour les gaz et huile de schiste, que le Bureau de recherches géologiques, minières (BRGM) effectue un recensement cartographique des ressources potentielles et leurs conditions d’exploitation, d’autre part de laisser ouverte et d’encourager la recherche afin d’explorer d’autres voies d’extractions visant à maîtriser les risques (notamment sanitaires et environnementaux) ».

 

 

PERMIS

 

Retrouvez la liste des permis attribués dans le bulletin d’information du BEPH d’avril  2013

 

clip image020

 

 

PROLONGATION DE CONCESSIONS

 

Décret du 22 mai 2013 prolongeant la validité de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dite « Concession de Grandville » à la société Lundin International SA (Aube)

 

Décret du 22 mai 2013 prolongeant la validité de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dite « Concession de Courdemanges » à la société Lundin International SA (Marne)

 

 

TOUS les forages horizontaux dans le Lias sont interdits en Seine et Marne

clip image022

Après queMme Nicole Klein Préfète de Seine-et-Marne, ait interdit aux titulaires du permis d’exploration d’hydrocarbures de Nemours, 77, « …les travaux de reconnaissance horizontale dans les formations du Lias… » (traduisant sur le terrain les directives ministérielles de septembre 2012). (Voir Les forages horizontaux d’exploration des formations du Lias aient été interdits en Seine-et-Marne), les collectifs ont appris que ce sont tous les permis de Seine et Marne qui sont concernés par cette mesure. 

 

Voir ici

Les arrêtés préfectoraux du 30.04.2013 interdisant le forage horizontal dans la roche-mère :

AP-Doue-2013 DCSE M 011 30.04.2013AP-Doue-2013 DCSE M 011 30.04.2013

AP-Jouarre-2013 DCSE M 012 30.04.2013AP-Jouarre-2013 DCSE M 012 30.04.2013

AP-Signy-Signets-2013 DCSE M 013 30.04.2013AP-Signy-Signets-2013 DCSE M 013 30.04.2013

AP-NONVILLE-2013 DCSE M 016 30.04.2013AP-NONVILLE-2013 DCSE M 016 30.04.2013

AP-Sourdun-2013 DCSE M 017 30.04.2013AP-Sourdun-2013 DCSE M 017 30.04.2013

AP-Chartronges-2013 DCSE M 014 30.04.2013AP-Chartronges-2013 DCSE M 014 30.04.2013

AP-Saint-Mars-Vieux-Maisons-2013 DCSE M 015 30.04.2013AP-Saint-Mars-Vieux-Maisons-2013 DCSE M 015 30.04.2013


Il en est de même pour le forage prévu dans l'Aisne : l'Arrêté préfectoral a été signé

 

A lire aussi

A LA RECHERCHE DU PETROLE DE SCHISTE DU BASSIN PARISIEN

Le Monde.fr | 27.05.2013

 

 

Communiqué de presse d’élus de Seine et Marne opposés à un projet de forage sur le permis de Nemours. 

Communiqué de presse – 5 juin 2013

 

Gaz et huiles de schiste : rebondissement dans le procès contre le forage de Nonville

 

 

ACTUALITE PERMIS ETC.

 

GEOTHERMIE HAUTE TEMPERATURE : DEUX NOUVELLES DEMANDES EN CONSULTATION

22 mai 2013  |  Actu-Environnement.com

 

Deux nouvelles demandes de permis exclusifs de recherches de gîtes géothermiques de haute température sont mises à la consultation du public sur le site du ministère de l'Ecologie jusqu'au 21 mai prochain. Toutes deux sont présentées par la société Fonroche Géothermie.

 

Les commentaires sur cet article nous apportent des éléments intéressants :

 

« Chercher entre 3000 et 5000 m l'énergie géothermique doit être possible sans doute un peu partout: la seule difficulté étant d'avoir des nappes d'eau géothermales. L'énergie géothermique est d'origine radioactive il faut le rappeler: la décomposition radioactive naturelle produit cette chaleur. » (ami9327)

 

Réponse

« La radioactivité est pourtant très faible. Les contrôles continus de la radioactivité autour des centrales géothermiques ont démontré qu'il n'y a aucun risque. On enregistre une très faible radioactivité au niveau des conduites à l’intérieur de la centrale même. Rien de dangereux. »

Marc2000

 

Donc, outre le fait que l’on utilise la fracturation hydraulique au cours du processus de mise en œuvre, on peut dormir tranquille.

 

 

LE GEANT DU PETROLE SCHLUMBERGER S'INSTALLE A VAUX

Céline Jappé | le 13.12.2002

 

DANS quelques mois, deux derricks de 34 mètres de haut surplomberont Vaux-le-Pénil. Schlumberger, la multinationale spécialisée dans les services pétroliers (études sismiques, exploration des réserves...) ouvrira son centre de formation dans la zone industrielle.

Le projet vient d'être dévoilé par les élus locaux. Et la préfecture a autorisé la réalisation de deux forages « école » sur le site. Au total, plus de 15,25 M (100 MF) seront investis.

Outre les retombées fiscales dont les élus ne préfèrent pas parler, le nouveau centre de formation de Schlumberger va dynamiser commerces, immobilier (...)

 

Eh bien , pourquoi n’en parle-t-on pas ? Il semble que les citoyens soient les premiers concernés par des retombées économiques sur leur commune.

 

 

AGENDA

 

GAZ DE SCHISTE : MANIF LES 8 ET 9 JUIN

Le Lot en Action, mis en ligne le 30 mai 2013 par Bluboux.

 

Manifestations le 8 juin à Brive (15h, place du Civoire) et le 9 juin à Sarlat (15h, jardin du Plantier).


clip image032 

 

UN TRACT D'INFORMATION A ETE REALISE POUR LES COLLECTIFS LOT / DORDOGNE / CORREZE

Il propose une information générale sur le Permis de Brive,
mentionne les contacts des collectifs et l'agenda des prochaines actions.

 

 

DANS LES MEDIAS

 

A LA RADIO

LE GAZ DE SCHISTE, UN DEBAT EXPLOSIF

Europe 1 Midi 22/05/2013

 

Avec

- Jean-Louis SCHILANSKY, président de l'Union française des industries pétrolières, président du comité énergie du MEDEF

- Michel ROUSSEAU, économiste, président de la fondation Concorde

- Thomas PORCHER, économiste, auteur du livre Le mirage du gaz de schiste aux éditions Max Milo

- Benoit HARTMANN, porte-parole de France Nature Environnement

 

 

DANS LA PRESSE

 

Politis du 30 mai au 5 juin…


clip image034 

 

 

CE TRESOR QUI REPOSE SOUS LE LEMAN

Bilan 19 Mai 2013 /Par Alain Campiotti

 

La révolution des hydrocarbures non conventionnels a touché la Suisse. Le Jura et le Plateau sont des zones de prospection. Mais la technique fait peur. Enquête.

 

 

clip image036

 

GAZ DE SCHISTE : LA FIN  

Hervé Kempf dans Le Monde du 12 Mai 2013

 

EXTRAIT

Même si le nombre de puits forés se maintient à un niveau très élevé (43 000 aux Etats-Unis en 2012, selon Oil and Gas Journal), la production globale tend à se stabiliser. Le même constat est applicable au pétrole de schiste, qui se développe rapidement dans le Dakota du Nord. En fait, estime Hughes, un pic du gaz et du pétrole de schiste va se produire aux Etats-Unis, c'est-à-dire que la production va stagner avant de décliner. Date prévue : 2017.

 

 

A LA TELE

 

DOCUMENTAIRES : MERCI ARTE !

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=XfwspaTqRWg

Publiée le 28 mai 2013

 

clip image038

 

De Bombay à la Bretagne en passant par Dubaï, Tanger ou les Maldives, cette passionnante enquête en forme de thriller dévoile une urgence planétaire : la menace qui pèse sur le sable, ressource vitale dont le pillage s'accélère.

 

 

GAZ DE SCHISTE : LES DANGERS DE LA FRACTURATION HYDRAULIQUE

X :ENIUS sur ARTE 27 mai 2013

 

Si le gaz naturel est un matériau fossile, il reste plus propre et moins nocif pour l’environnement que le pétrole et le charbon. Carolin Matzko et Gunnar Mergner visitent en Bavière la centrale électrique la plus moderne au monde, et s’interrogent sur les conséquences de l’exploitation de nouveaux gisements.

 

 

DOCUMENTS

 

COMMENT UNE NOUVELLE ETUDE REMET SERIEUSEMENT EN CAUSE L'AFFIRMATION SELON LAQUELLE LE GAZ NATUREL EST UN CARBURANT FOSSILE PROPRE

 

Les fuites dans les systèmes de production et de distribution de gaz peuvent engendrer des niveaux de gaz à effet de serre plus élevés que les autres combustibles fossiles comme le charbon et le pétrole.

 

BERYLLIUM, ONE OF MOST TOXIC SUBSTANCES KNOWN, IN FRACKING FLOWBACK

by Iris Marie Bloom May 29, 2013

 

 

ACTUALITE A L’ETRANGER

 

EUROPE

 

«L’Europe risque de devenir le seul continent à dépendre de l’énergie importée» 

Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, 22 05 2013

 

 

 

L’ACCORD COMMERCIAL ENTRE L’UE ET LE CANADA MENACE LES INTERDICTIONS DE LA FRACTURATION HYDRAULIQUE

06 mai 2013 / Corporate Europe Observatory, le Conseil des Canadiens et le Transnational Institute

 

L’Accord Économique et Commercial Global (AECG) en cours de négociations entre l’Union Européenne (UE) et le Canada accorderait aux compagnies énergétiques des possibilités étendues pour venir défier les régulations et interdictions de développement du gaz de schiste (par la fracturation hydraulique, dommageable pour l’environnement) démontre un nouveau rapport du Corporate Europe Observatory, Conseil des Canadiens et Transnational Institute. (…)

 

 

UNE ORGANISATION internationale PEU CONNUE DU GRAND PUBLIC s’inquiète des projets visant le « gaz de schiste »

02 06 2013 Par la Rédaction de la Revue Œil ouvert

 

clip image040

 

La Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA), est une organisation faîtière à but non lucratif, non gouvernementale et indépendante qui œuvre depuis 1952 pour la protection et le développement durable des Alpes. Avec son secrétariat international basé au Liechtenstein, ses représentations dans sept pays alpins et sa centaine d’organisations et d’institutions membres, la CIPRA constitue aujourd’hui un réseau alpin de premier plan… Ignoré du grand public.

 

Et pourtant, cette organisation se dit capable de proposer des solutions d’avant–garde pour contribuer à trouver des solutions de développement soutenable. Depuis plus de  20 ans (le 7 novembre 1991), elle s’est dotée d’une convention de droit international qui régit ses orientations, ses réflexions et ses actions, et constitue une base de coopération transfrontalière. L'Autriche, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Liechtenstein, la Suisse et l'UE, suivis en  1993 de la  Slovénie, et de Monaco ont ratifié cette Convention alpine.

 

Le domaine de l’énergie est largement pris en compte dans cette convention qui lui consacre unPROTOCOLE D'APPLICATION. Ce protocole vise à exploiter avec discernement les ressources en les exploitant de façon durable. Ainsi, l’intensification de la coopération transfrontalière prévoit la promotion d’une production, distribution et utilisation de l'énergie ménageant la nature et le paysage et compatible avec l'environnement, tout en encourageant des mesures d'économie d'énergie.

 

Ces bonnes résolutions sont même assorties d’un article paru le 21 mai dernier sur le site du CIPRA, manifestant les craintes de cette institution. L’article intitulé « Vers la production de gaz de schiste dans les Alpes ? »évoque de probables « forages exploratoires de gaz de schiste (…) sur les rives des deux plus grands lacs des Alpes, le Léman et le lac de Constance, avec des risques inconnus pour l'approvisionnement en eau potable », avant d’ajouter que « la fracturation hydraulique fait l'objet de vives controverses dans plusieurs pays alpins. »

 

EXTRAIT

« (…)

Un risque pour le Léman et le lac de Constance

Fin 2012, on a procédé à des forages en profondeur sur les rives du lac Léman. L'entreprise qui a effectué les travaux parle de " découvertes substantielles " pour la Suisse. Le Vorarlberg et la Bavière craignent maintenant que des produits chimiques ne soient injectés dans le sol près du lac de Constance. Le lac est le plus grand réservoir d'eau potable d'Europe, et alimente en eau cinq millions de personnes. " Nous n'avons pas le droit de menacer cet approvisionnement avec des cocktails de poisons injectés irrémédiablement dans le sol ", martèle le ministre de l'environnement bavarois, Marcel Huber, qui exige l'interdiction de la fracturation hydraulique. Le Parlement européen incite lui aussi à la prudence, soulignant qu'il n'existe pas suffisamment de données sur les risques environnementaux et sanitaires, et que les projets d'exploitation ne font généralement pas l'objet d'une étude des incidences sur l'environnement. Il rappelle aussi " que la viabilité du gaz de schiste n'a pas encore été démontrée ", et invite les États membres et la Commission à évaluer soigneusement les émissions de gaz à effet de serre durant tout le processus d'extraction et de production. »

 

Force est de constater que ces préoccupations laissent toutefois aux états membres de la CIPRA tout loisir de suivre comme des moutons les propos et le vœux du Commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger,lequel a en tête d’essorer le sous-sol européen jusqu’à la dernière goutte de pétrole et de gaz.

 

Comment alors ne pas regretter et dénoncer la dichotomie des états signataires de cette Convention alpine, qui, d’une part, disent vouloir « assurer une politique globale de préservation et de protection des Alpes en prenant en considération de façon équitable les intérêts de tous les Etats alpin », et ce « dans le respect des principes de précaution, du pollueur-payeur et de coopération », et d’autre part s’engagent avec plus ou moins de précautions - pour plusieurs des états membres, en autorisant la recherche, voire l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels - dans un processus mortifère et suicidaire de carbonisation irréversible de l’Europe.

 

A NOTER

clip image042

 

 

Offensive des Pro-« gaz de schiste »

 

LE CONSEIL EUROPEEN OUVRE LA PORTE AU GAZ DE SCHISTE

 

Au sommet européen du 22 mai à Bruxelles, le Conseil a notifié son "intention d'examiner la question d'un recours plus systématique aux sources d'énergies "autochtones" pour tenter de réduire les coûts.

 

 

LETTRE DU PRESIDENT BARROSO AUX MEMBRES DU CONSEIL EUROPEEN

Bruxelles, 8 mai 2013

 

Barroso prépare la journée de débat sur l’énergie du 22 mai en adressant à ses collègues une lettre prônant une approche équilibrée à l’échelle de l’Union sur l’exploitation du potentiel des hydrocarbures non conventionnels.

 

EXTRAIT

 

(…) Il est absolument essentiel de mettre en place un marché intérieur de l'énergie pleinement opérationnel, interconnecté et intégré. Ce marché, vital pour la compétitivité de l'Europe, ne doit pas être fragmenté.  

Il est donc urgent d’achever la transposition et la mise en œuvre du troisième paquet «énergie». Dans le même ordre d’idées, nous devons adopter des mesures d’urgence pour faciliter l’investissement privé et public durable, y compris au niveau de l'Union, dans nos infrastructures énergétiques, qui constituent l’épine dorsale du marché intérieur de l’énergie, par-delà les frontières. En outre, nous devons continuer à renforcer la diversification interne et externe de nos approvisionnements. Il s’agit notamment pour l'Europe d'exploiter de nouvelles sources internationales et de s'exprimer d’une seule voix sur la scène internationale à propos des questions énergétiques. Cela exige aussi une approche plus coordonnée entre les États membres en ce qui concerne l'essor des sources d’énergie renouvelables, et une approche équilibrée à l’échelle de l’Union sur l’exploitation du potentiel des hydrocarbures non conventionnels.(…)

 

 

Le commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger : «Il faudra explorer la piste du gaz de schiste en Europe»

lesechos.fr / A.Bauer le 21 mai 2013

 

Extrait

(…) Etes-vous favorable au développement des gaz de schiste en Europe ?

Il faut rester ouvert et laisser les pays qui le souhaitent, comme la Grande-Bretagne ou la Pologne, développer des projets pilotes, à partir desquels on pourra construire une expertise européenne. Sur une consommation de 550 millions de mètres cubes de gaz en Europe, un tiers est issu de nos propres ressources, mais celles-ci sont en voie d’épuisement. Il n’est donc pas aberrant de penser qu’une part sera remplacée par du gaz de schiste à l’horizon 2025-2030.(…)

 

 

ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ETATS-UNIS-EUROPE, LE POUVOIR EXORBITANT DES MULTINATIONALES

22 mai 2013 Par JOSÉ BOVÉ, YANNICK JADOT, PASCAL DURAND Secrétaire national d’Europe Ecologie-les Verts

 

 

GDF SUEZ ET 7 GROUPES ENERGETIQUES ALERTENT L'UE SUR L'ECHEC DE SA POLITIQUE

©AFP / 21 mai 2013


Nous ne demandons pas des subventions, mais de la visibilité, des règles stables et homogènes en Europe, des objectifs quantifiés jusqu'en 2030 en matière de lutte contre le réchauffement climatique, explique M. Mestrallet dans un entretien au journal Le Monde.

 

 

Sommet de l'Energie: l'UE dit bye-bye au climat et salue les lobbys industriels

23 mai 2013 Par Maxime Combes

 

(…) Comme nous le craignions, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'UE réunis ce 22 mai se sont accordés sur une déclaration finaleprofondément régressive, tournant le dos à tous les engagements publics sur la lutte contre le changement climatique ou sur les promesses de transition énergétique.

 

(…) Cette déclaration, qui engage l'exécutif français, évoque en bonne place « un recours plus systématique aux sources locales offshore et onshore d'énergie », ce qui renvoie explicitement aux perspectives d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, y compris de schiste, en Europe. Pour adoucir la chose, il y est adossé une référence au « respect des choix de mix énergétique des Etats-membres ». Mais du point de vue de l'UE, point de salut sans gaz de schiste.

 

vois aussi sur Médiapart : http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-combes/200513/sommet-de-lenergie-lue-et-f-hollande-vont-ils-enterrer-toute-transition

 

 

ICE

 

L'initiative citoyenne européenne (ICE) permet à un million de citoyens de l'UE de participer directement à l'élaboration des politiques européennes, en invitant la Commission européenne à présenter une proposition législative.

 

L'eau et l'assainissement sont un droit humain !

Signez l’initiative citoyenne européenne (ICE).

 

l'eau est un bien public, pas une marchandise ! Nous invitons la Commission européenne à proposer une législation qui fasse du droit à l'eau et à l'assainissement un droit

humain au sens que lui donnent les Nations unies, et à promouvoir la fourniture d'eau et l'assainissement en tant que services publics essentiels pour tous. (…)

 

 

Arrêtons l’Ecocide en Europe: une Initiative des Citoyens pour donner des Droits à la Terre

 

 

MICHELE RIVASI SUR L'EXTRACTION OFFSHORE

(20/05/2013)

 

clip image044

 

 

 

EXLORATION ET EXPLOITATION DES HYDROCARBURES

 

SITUATION DANS LES ETATS DE L’EUROPE

 

FRANCE - ESPAGNE : LE BRAS DE FER

Marseille/ Publié le mardi 28 mai

 

Les deux pays viennent de décréter une zone économique exclusive en Méditerranée, avec un vaste territoire marin revendiqué des deux côtés. Et sur lequel l'Espagne a déjà accordé des permis de prospection pétrolière

 

En bagarre depuis une bonne cinquantaine d'années pour le partage des zones de pêche en Atlantique et en Méditerranée, la France et l'Espagne s'affrontent désormais sur un autre terrain : celui du partage des éventuels gisements d'hydrocarbures en Méditerranée.

 

 

SUISSE

 

NEUCHÂTEL

 

A NOIRAIGUES

 

LES VERTS VENT DEBOUT CONTRE UN PROJET DE FORAGE

 

Le  7 janvier  2013, un article paru dans le Revue œil Ouvert n°85, intitulé « Asphaltique ou gazeux, le serpent de mer du Val-de-Travers », alertait sur les intentions masquées de Celtique de partir en quête d’un gaz situé dans la roche-mère à Noiraigues, et d’avoir l’idée d’y pratiquer la fracturation hydraulique dans le Canton de Neuchâtel.

 

Aujourd’hui, 5 mois après, cette révélation a fait du chemin. Les Verts neuchâtelois organisaient en effet ce  1er juin 2013 une projection du documentaire de Lech Kowalski « La malédiction du gaz de schiste »(première projection en Suisse), suivi d’une table ronde à laquelle participaient des personnalités et élus suisses et français :

 

  • Pierre-Olivier Aragno, hydrogéologue, délégué à l’environnement, à la mobilité et au développement durable de la Ville de Neuchâtel
  • Fabien Fivaz, député vert au Grand Conseil neuchâtelois
  • Anne Mahrer, députée verte au Grand Conseil genevois
  • Christine Monnet, membre du Collectif du Haut-Bugey (FR) « Non aux forages
  • d’hydrocarbures »
  • Sergio Santiago, géologue, conseiller général vert à Val-de-Travers
  • Roland Stettler, ancien chimiste des eaux et délégué à l’environnement de la Ville de Neuchâtel
  • Bertrand Valton, expert du milieu souterrain, Fédération Française de Spéléologie

 

Clarence Chollet, coprésidente (devenue depuis présidente) des Verts neuchâtelois, assurait la modération des débats.

 

Cette soirée d’information et de réflexion a débouché sur de grandes avancées dans la prise de conscience des risques présentés par les forages non-conventionnel, tel que celui prévu à Noiraigues.

 

LES VERTS NEUCHATELOIS S'OPPOSENT AU FORAGE QUE VEUT REALISER CELTIQUE ENERGIE A NOIRAIGUE 

01 06 2013

 

Les Verts neuchâtelois ne veulent pas du projet de forage d'hydrocarbure à Noiraigue. Samedi, à Couvet, ils ont produit des documents laissant penser que Celtique Energie recherche bien le controversé gaz de schiste dans le Jura. Celtique conteste.

(…) A l'occasion de leur assemblée générale, les Verts ont adopté à l'unanimité une résolution contre ces forages exploratoires. Ils estiment que le projet présente un "risque inacceptable pour l'approvisionnement en eau potable" du canton de Neuchâtel."Ils espèrent maintenant que les autorités et les services de l’Etat prendront leurs responsabilités dans ce dossier explosif", indiquent-ils. "Avec l’appui de la population neuchâteloise, les Verts s’assureront que ce projet insensé pour extraire des hydrocarbures non-conventionnels par des méthodes polluantes ne devienne jamais réalité."

 

NEUCHATEL ET LA CHAUX-DE-FONDS DISENT NON A CELTIQUE

Les autorités de Neuchâtel et de la Chaux-de-Fonds  estiment que, compte tenu de l’évaluation du risque de menace sur l’eau potable, « le principe de précaution prend toute sa valeur : la mise en danger d’une des ressources principales en eau potable de la région n’est pas tolérable. » 

Dans un communiqué de presse daté du 6 juin 2013, ils jugent que la société Celtique Energie sous-estime les risques. « Cette évaluation n’intègre pas les conséquences sur les ressources en eau potable qui, le cas échéant, seraient conséquentes. Elle ne prend pas davantage en compte les responsabilités techniques et financières en cas de pollution. Une contamination signifierait un approvisionnement alternatif de 11 millions de m3 d’eau potable par année, qui toucherait deux tiers de la population neuchâteloise, et ce, très possiblement de manière durable » précise le communiqué.

La position des Verts et leur travail d’information a joué un grand rôle dans cette décision, ainsi que le rapporte la presse :

 

Dans L’Impartial, lundi 3 juin 2013

 

clip image046

 

Ils ont su mettre en évidence le manque de clarté (c’est un euphémisme) de la Compagnie Celtique qu’ils accusent d’avoir un objectif à deux visages :

 

clip image048

 

Lire aussi

LE FORAGE DE NOIRAIGUE FAIT DEBAT

03.06.2013

Sur son site Internet consacré au projet de Noiraigue, Celtique Energie fait les engagements suivants:

"Celtique Energie recherche uniquement du gaz naturel sur le canton de Neuchâtel. En aucun cas la compagnie ne recherche de gaz de schiste. Celtique Energie s'engage à ne pas utiliser la méthode de fracturation hydraulique ou chimique. Elles ne sont ni adaptées ni nécessaires pour l'exploration de la ressource de gaz visée."

Celtique assure aussi "contrôler le processus de forage de A à Z".

 

Pour découvrir le projet de Celtique vu par se ipse:

www.gaz-naturel-neuchatel.ch

 

 

POLOGNE

 

UN BLOGAGE est  en cours le site de Zurawlow,en Pologne.

 

Voir ici http://www.reporterre.net/spip.php?article4368,

 

Depuis le 3 juin, les paysans et habitants du village polonais de Zurawlow sont à nouveau confrontés à la multinationale américaine Chevron, qui, suite à une forte mobilisation de leur part, avait renoncé provisoirement, en mars 2012, à installer un puits de forage sur leur commune. Le réalisateur, Lech Kowalski avait d’ailleurs témoigné de cette lutte dans « la Malédiction du gaz de schiste », diffusé récemment sur la chaîne de télévision Arte.

Sous la protection d’agents de sécurité, et dans une très forte tension, Chevron a pris possession d’une parcelle située sur la concession de Grabowiec en vue d’y installer une clôture et de pratiquer à terme un forage sur place.

Selon les habitants, cette concession serait valable jusqu’au 6 décembre 2013 pour des tests sismiques seulement. L’autorisation pour des tests de forage a été annulée Juin 2012. Chevron n’a donc aucune légitimité a effectuer ces travaux.

Les habitants refusent ce forage, visant des gaz de schiste, qui pourrait conduire à la contamination de leur eau et de leurs terres ; lors des tests sismiques effectués précédemment sur place, des explosifs avaient été utilisés  et avaient déjà provoqué une pollution de l’eau, devenue impropre à la consommation.

Un  groupe de plus de 150 personnes occupe le terrain de Chevron 24 heures par jour pour empêcher ce projet et réclame le départ de la compagnie. Une des habitantes a été blessée par un véhicule conduit par un  chauffeur de Chevron de sécurité, et a du être hospitalisée.

Chevron refuse la négociation et les autorités n’ont entrepris aucune action qui permettrait de résoudre ce conflit toujours en cours.

 

Les habitants et les paysans des villages alentour du site ont créé une page facebook. (le créateur de la page est Marek Kryda figure de l'opposition au développement des gaz de schiste en Pologne)

 

https://www.facebook.com/events/377699295663644/

Les fermiers polonais qui se battent contre Chevron demandent de l'aide. Les médias sont complices et refusent de couvrir leur sixième jour 24/24  de blocage du site prévu pour le forage exploratoire dans la région le Lublin. Facebook est leur dernier espoir.

 

clip image050

 

Ils proposent de signer une pétition :

Traduction du polonais  ROO d’après google trad.

http://obywatelekontroluja.pl/przylacz-sie/podpisz-petycje/

 

Pétition au Premier ministre


Nous, les soussignés, citoyens,  appelons à un moratoire sur l'exploration et l'extraction de gaz de schiste en Pologne, jusqu'à ce qu'une consultation (populaire sous entendu) ait lieu. Ce qu'il est important d'exprimer, pour nous  - partisans ou adversaires de gaz de schiste - c'est que nous voulons un réel débat avec unconseil scientifique indépendant, crédible.

***
De nombreuses années d'expérience aux États-Unis et au Canada montrent clairement que l'exploration et l'extraction du gaz de schiste menacent la qualité de l'eau potable et de l'air, et conduisent également à la pollution massive des eaux de surface et les sols. Pour les habitants les problèmes sont aussi la dégradation par fissuration des murs des maisons, la destruction des routes locales, le bruit constant et le risque d'explosion dans les zones de production de gaz.


Dans notre pays - fait que nous considérons comme inacceptable - il n'y a pas d'information officielle sur l'ensemble des risques liés à l'extraction du gaz. Les citoyens ont le droit de savoir que les dispositions actuelles donnent la possibilité aux sociétés minières et géologiques de les exproprier de leurs terres et leurs maisons. En outre, le gouvernement polonais prévoit de forer des milliers de puits de gaz de schiste, tout en consommant des millions de litres d'eau potable (un forage a besoin de 1 000 réservoirs d'eau qui sera contaminée).


Les coûts incombent de nouveau aux citoyens - l'eau est fournie gratuitement aux sociétés minières, tandis que le prix de l'eau dans les maisons des citoyens ordinaires sont encore augmentée.


Nous croyons que les citoyens doivent être informés sur les faits liés à l'exploration et la production de gaz de schiste. Nous exigeons que  les connaissances et informations soient largement disponibles conformément à la résolution du Parlement européen du 21 Novembre 2012 et au rapport du Parlement européen de Juin 2011.


Notre position découle de la préoccupation pour le bien commun de tous les Polonais: une eau saine et notre terre non polluée, ce qui profitera non seulement nous, mais aussi la prochaine génération.

 

 

ROUMANIE

 

ROUMANIE: DES MILLIERS DE PERSONNES MANIFESTENT CONTRE LES GAZ DE SCHISTE


A Barlad, ville jumelée avec Vergèze (source Perrier) des milliers de personnes ont manifesté lundi contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste. La compagnie américaine Chevron dispose de concessions dans cette zone de l'est de la Roumanie,.

 

ECOSSE

 

Dart Energy = Janus ?

http://www.heraldscotland.com/news/environment/revealed-secret-scots-fracking-plans.20661744


Le Sunday Herald of Scotland du 31 mars 2013 a publié un article sur les mensonges de l'entreprise Dart Energy, qui tente de cacher ses projets de forage à Airth près de Falkirk. En public elle prétend ne pas avoir des projets de forage, mais en même temps elle promet à ses investisseurs monts et merveilles afin de promouvoir l'exploitation de gaz de schiste en Ecosse.

 

Tiens donc, cela nous rappelle quelque chose…

 

 

ITALIE

 

clip image052

 

Un réseau anti-fracking a été crée en Italie. Voici leur site: http://www.nofracking.it/ 

La Ola (organisation écologiste Lucane) est parmi les mouvements promoteurs de cette initiative. A noter que ce réseau est jumelé  avec un groupe argentin.

 


PAYS-BAS

 

le point sur une situation complexe

07 06 2013 / Par la rédaction de la Revue œil Ouvert avec l’analyse de JVH

 

Amsterdam interdit la fracturation hydraulique

 

La municipalité d’Amserdam a décidé jeudi d’interdire les forages visant les gaz de schiste. Avec cette décision Amsterdam rejoint les 44 autres villes des pays-Bas qui se sont déclarées « schaliegasvrije » (sans gaz de schiste).

 

En septembre dernier, l’échevin Maarten van Poelgeest (Les Verts) avait amené la discussion sur des forages envisagés : Les zones de l'est et du sud-est avaient en effet été identifiées comme des zones minières potentielles, mais le « Parti pour les Animaux » et les Verts ont tous considéré que la probabilité de la présence de gaz dans cette région était faible. Ces deux partis ont donc déposé une motion, dénonçant les risques pour la salubrité de l'eau potable de l'extraction des gaz de schiste. Les grandes entreprises de l'eau et les brasseurs Heineken et Grolsch se sont également prononcés contre le gaz de schiste.


Les Amis de la Terre des Pays-Bas se sont réjouit également de ce vote. "C'est un nouveau camouflet  pour l’industrie des gaz de schiste » a expliqué Geert Ritsema des Amis de la Terre. « Le soutien pour l'extraction du gaz de schiste dans notre pays s’amenuise. Les Pays-Bas optent pour l'énergie propre ».

 

BEMOL


Cette décision est à apprécier avec modération :  en effet, les villes et villages des Pays-Bas n'ont pas plus de pouvoir qu'en France. Beaucoup de petites municipalités se sont déclaré schaliegasvrij, comme Arnhem, Lelystad et Utrecht. En fait ce sont 47 communes et 2 provinces qui ont exprimé (à l'heure actuelle) un vœu contre l'exploration sur leur territoire, facilement attaquable par les industriels. Mais symboliquement c'est une prise de position importante. Le centre du pays est le terrain de chasse de l'américain BNK Petroleom Inc.

 

 

DES FORAGES SECOUENT LA REGION DE GRONINGEN

 

Mais à Groningen, les forages conventionnels vont bon train, au grand dam des populations qui subissent des séismes répétés. En août dernier un séisme de magnitude 3.4 a secoué la région. Dans un article de la BBC  News date du  19 mai, Anna Holligan évoque cet état de fait : les séismes répétés provoquent les craintes de la population qui presse le gouvernement de réduire le volume de ces extractions. Il faut dire que le champ gazier de  bassin de Groningen est le plus vaste d’Europe.

 

Mais le gouvernement rechigne à mettre un frein à ces forages qui représentent une manne pour l’Etat néerlandais : 14 milliards en 2012. Sans cet apport financier majeur, la dette du pays pourrait s’apparenter à celle de Chypre…

 

Middelstum est sans doute la ville la plus touchée : 60% des maisons de la ville ont subi des dommages suite aux tremblements de terre répétés.

 

La maison de Klaas Koster and Jannette Schoorl présente ainsi une fissure qui atteint  7cm par endroits ! Les experts ont déclaré que cette partie de leur maison pourrait s’effondrer.

 

Pour le gouvernement impossible de renoncer à ce gisement : d’une part le gaz entre pour une bonne part dans le mix énergétique des Pays Bas, et d’autre part des contrats à long terme lient les Pays-Bas avec d’autres pays. 

 

Le “mouvement pour le sol de Groningen” envisage de saisir la Cour européenne des Droits de l’Homme, considérant que leur droit à vivre sans peur est bafoué. Les insomnies font partie du quotidien de ces citoyens qui craignent de voir leur maison s’écrouler.

 

Pour l'instant il y a une enquête environnementale en cours et toutes les décisions ont été gelées ("moratoire") en attendant les résultats cet été, si tout va bien. La position du parlement (après débat le 24 avril 2013) est plus que confuse.

 

Evidemment les industriels poussent le gouvernement à accélérer les décisions et sont prêts à attaquer juridiquement. Mais les plus grandes entreprises de distribution d’eau émettent des réserves sérieuses vis à vis du gaz de schiste exprimées par la plus grande entreprise de distribution en eau (VITENS) et par des grandes brasseries (Grolsch, Bavaria et Heineken).

 

L’opposition du public est, de manière générale, grandissante, surtout après la décision du gouvernement d'augmenter la production du gaz naturel (conventionnel) de 30%, ce qui a provoqué (fait soit-disant non scientifiquement prouvé) plus de séismes dans le nord du pays.

.

 clip image054clip image056

 

 

 

L'enquête menée pour le parlement qui devrait normalement être présentée en juin 2013., apportera certainement des éléments Bref, tout le monde espère un résultat rassurant. Les membres de Schaliegasvrij Nederland https://www.schaliegasvrij.nl/  sont très critiques de la soit disant impartialité de la commission qui mène l'enquête. Comme d'habitude

 

La technique de fracturation a été utilisée dans le nord des Pays-Bas depuis 1960 au moins 200 fois.

L’association Groningen Grond Beweging - Groningen Mouvement du Sol- (« mouvement » dans le double sens du terme, le sol bouge, mais les gens s'activent aussi) existe depuis 2009, et elle est très active sur tous les fronts pour la protection des habitants.

Après les derniers séismes le nombre de membres de cette association a explosé, et ils font pression pour diminuer la production de gaz (dit conventionnel)

 

 

Espagne

 

PLUS DE  200 PERSONNES MANIFESTENT CONTRE LE FRACKING A BURGOS

le 18 Mai. (EUROPA PRESS) -

 

 

ALLEMAGNE

 

Rappel du mix énergétique allemand

 

clip image057

 

 

LES COLLECTIFS ALLEMANDS GAGNENT DU TEMPS

 

Les collectifs allemands contre les hydrocarbure de roche-mère se sont réunis en une rencontre nationale et ont rédigé la résolution de Korbach. Un mois plus tard, les parlementaires ont été forcés de reporter l’adoption d’un projet de loi visant à réglementer l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste. 

TÉLÉCHARGER LA RÉSOLUTION DE KORBACH (pdf de 95 Ko)

 

Ainsi les anti-GDS allemands gagnent du temps et, à défaut de gagner la guerre, ils gagnent une bataille.

 

LE PROJET DE LOI SUR LE FRACKING, PORTE PAR LA COALITION JAUNE-VERT, EN PANNE SECHE

4 juin 2013 trad. de l’allemand par ROO

 

Pas de fracturation hydraulique en Allemagne pour le moment : Le projet de loi porté par la coalition noire/jaune (=CDU-FDP), concernant les hydrocarbures de roche-mère, échoue devant la résistance de la Rhénanie du Nord-Westphalie et le Bade-Wurtemberg. Toutefois, la  nouvelle réglementation n'est pas complètement enterrée.


La  lutte qui dure depuis plusieurs mois au sein de la coalition pour aboutir à une loi de réglementation de l'extraction du gaz de schiste, avec la technique controversée qu l'on connaît,  se heurte à un échec. Le projet de loi va maintenant être reporté à la prochaine législature a expliqué le chef de file du groupe parlementaire CDU / CSU Volker Kauder, lors la réunion du groupe parlementaire de mardi.


Le ministre fédéral de l'Environnement Peter Altmaier et la chef des groupes CSU des Länder, Gerda Hasselfeldt, ont rejoint cette position lors de la session du groupe. Auparavant, le FDP avait déjà souligné, qu'il ne nous ne voyait plus aucune possibilité d'accord sur cette question. «Il n'y aura pas de loi sur le fracking», a déclaré à l'agence Reuters Horst Meierhofer, expert du FDP. Kauder a motivé cet ajournement du projet de loi à une date postérieure à l'élection au Bundestag, par la résistance des coalitions des Länder de Rhénanie du Nord-Westphalie et du Bade-Wurtemberg. Cela n'avait donc pas de sens de faire aboutir un tel projet de loi dans ces circonstances.

Altmaier a signifié que  trop de questions restaient en suspens. Quant à Meierhofer, du FDP,  (...) il rend l'Union responsable de   cet échec, du fait qu'elle a  à plusieurs reprises refusé les compromis proposés. Il a regretté que la position du CDU et de la CSU ne soit pas claire.
(...)
Cette loi aurait aussi du passer devant le Bundesrat, car la question met en jeu la plupart des dispositions de la législation sur l'eau, qui est du ressort des Länder. Le CDU et le FDP auraient du p bénéficier de l'appui du SPD et des Verts, mais ce soutien ne s'est pas manifesté. Jusqu'à maintenant, il n'existe en Allemagne pratiquement aucun encadrement légal de la fracturation hydraulique.

Le ministre de l'Environnement Altmaier avait annoncé comme peu probable le fait que la fracturation hydraulique soit utilisée en  Allemagne dans les années à venir. Cependant, l'Union avait manifesté sa crainte que la question puisse être mise sur le tapis par l'opposition avant les élections de cet automne. Avant la dernière élection fédérale, une loi sur le stockage souterrain de CO2 avait d'ailleurs été retardée pour des raisons similaires.

 

 

Signez la pétition contre la fracturation en Allemagne !

en Rhénanie du Nord-Westphalie le fracking est interdit. Les opposants allemands souhaitent maintenant que l'interdiction soit étendue à toute l'Allemagne. La pétition est adressée à tous les gouvernements des Länder allemands, le gouvernement fédéral et l'UE.

 

clip image059


Et une pétition contre le stockage sous-terrain de CO2

 

 

Canada

 

clip image061

 

Plus de  600 millions de m3 de gaz naturel sont utilisés chaque jour pour extraire et raffiner le pétrole issu des sables bitumineux. Cela correspond à l’énergie nécessaire pour chauffer quotidiennement 3 millions de foyers canadiens, c’est à dire pratiquement tous les foyers de l’Ouest canadien !

 

 

71% des sables pétrolifères appartient à des actionnaires étrangers

 

 

USA

 

43 000 puits forés aux Etats-Unis en 2012 selon Oil and Gas Journal

 

 

CALIFORNIE

 

http://lemonde.fr/economie/article/2013/05/16/le-gaz-de-schiste-reveille-l-industrie-americaine_3260942_3234.html

 

"Au grand désespoir des lobbies de l'énergie, la Californie se dirige vers
l'instauration d'un moratoire sur la fracturation hydraulique, qui permet
d'extraire du pétrole et du gaz de schiste. Les parlementaires de l'Etat, à
majorité démocrate, ont fait un pas dans ce sens fin avril, justifiant leur
décision par les dangers environnementaux.


Pourtant, le Golden State est potentiellement assis sur une nouvelle mine d'or. A deux heures au sud de San Francisco, le domaine de Monterey abriterait plus de15 milliards de barils de pétrole. Quatre fois plus que les réserves du Dakota du Nord, grâce auxquelles ce petit Etat vit un formidable boom économique caractérisé par le plus faible taux de chômage du pays."

 

 

USA

 

VERS UN ASSOUPLISSEMENT DES REGLES AUX ETATS-UNIS 

 

(…) La nouvelle version de l'actualisation des normes de sécurité sur la fracturation hydraulique du département de l'Intérieur des Etats-Unis assouplit les règles par rapport aux précédentes propositions de 2012, selon les Echos.fr.

Premier élément : les industriels auront l'obligation de faire des tests d'intégrité mais sur un seul puits représentatif d'une zone géologique déterminée. Les ONG environnementales souhaitaient la réalisation de ces tests sur l'ensemble des puits.

Ensuite, si les exploitants de puits doivent déposer sur un site "FracFocus", la liste des composants chimiques qu'ils utilisent pour fracturer les roches, ils gardent toutefois la possibilité de ne pas révéler leur composition.

 

 

Australie

 

Operation Tara surge : révolte contre l’exploitation du gaz de houille

par la rédaction de la Revue œil Ouvert 07 06 2013

 

Les habitants du Queensland ont créé  l’événement en organisant, à partir du  25 mai, une semaine de blocage des camions sur les sites de forage  de la Cie BG Group/QGC Kenya dans les environs de la ville de Tara. Le Queensland est exploité de manière massive avec de nombreux dégâts environnementaux et humains (santé publique), pour son gaz de houille coal seam gas (CSG)

 

clip image063

 

Campant dans la forêt, ils participaient durant la journée à des actions visant à empêcher les travaux. Les femmes sous le nom de « knitting  Nannies » ont mis en place une action originale qui consiste à tricoter de la laine jaune

 

Un incident a eu lieu durant la semaine de mobilisation, certains participants ayant échappé par miracle à des tirs les visant. La police n’a pas pu identifier l’auteur des coups de feu. Personne n’a heureusement été blessé.

 

Sur la page Facebook des opposant à ces forages on découvre des photos de l’action mais aussi des images montrant le gigantisme de cette exploitation. Ainsi la photo d’un bassin à perte de vue, où sont stockées des eaux provenant de cette exploitation.


clip image065

 

Avec ce commentaire :

 

Ce bassin est susceptible de contenir des eaux usées provenant du fracking - que nous connaissons. Un registre est censé être tenu concerant lespuits fracturés, mais selon ce registre, peu de puits auraient  encore été forés. Toutefois, étant donné la façon dont les entreprises exploitent le CSG, elles trouvent des échappatoires à la loi, et couvrent leurs traces ; tout est donc possible. La réalité est quemême si ce n'est que de l'eau retirée de la veine de charbon (aquifères profonds souterrains), ce genre de bassin représente toujours un grand danger biologique. Des composés BTEX, des matières radioactives et toxiques, des saumure existent naturellement dans ces eaux exhaurées dans les filons de charbon comme le montre l'article suivant:

http://www.theland.com.au/news/agriculture/agribusiness/general-news/what-lies-beneath-csgs-hidden-risks/2619118.aspx

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

cliquez ici pour la seconde partie

 


Partager cet article
Repost0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 18:10

 clip image002

N° 91 du 9 juin 2013

seconde partie

 


LE GOUVERNEMENT VEUT CREER UN RESEAU DE 5 000 BORNES DE RECHARGE POUR VOITURES ELECTRIQUES

Le Monde.fr avec AFP | 28.05.2013

 

Ou comment passer de la mobilité carbonée à la mobilité nucléaire…

 

 

NUCLEAIRE

 

clip image067

 

FRANCE

 

clip image069


dessin d'Agir par le dessinateur RED - visionner tous les dessins d'Agir sur la page facebook d'Agir pour l'Environnement

 

 

VOUS VOULEZ DU NUCLEAIRE ? VOUS EN AUREz... TRES LONGTEMPS

 

Centrales nucléaires, démantèlement impossible ?

68 min

 

Voici quarante ans, les concepteurs des centrales nucléaires n'avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, les réacteurs devraient être un jour démontés, et qu'il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Un état des lieux alarmant sur les dangers de la déconstruction des sites nucléaires.

 

 

Projet Cigeo : l'ASN recommande de réévaluer l'inventaire des déchets nucléaires destinés à l'enfouissement

22 mai 2013  |  Actu-Environnement.com

Un avis de l'ASN se penche sur divers aspects de la politique de stockage géologique de certains déchets nucléaires. A cette occasion, elle formule certaines critiques, notamment concernant le volume des déchets destinés à Cigeo.  

 

 

L'ASN: L'HYPOTHESE D'UN DEFAUT SIMULTANE DANS PLUSIEURS CENTRALES EST PLAUSIBLE ?

©AFP / 16 mai 2013


Une anomalie grave (...) ne peut absolument pas être exclue, en raison de la standardisation des centrales, a estimé jeudi le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), lors d'une audition par le conseil national du débat national sur la transition énergétique. Elle est même plausible. Dans un tel cas, nous serions amenés à suspendre le fonctionnement de plusieurs réacteurs assez rapidement, a souligné M. Chevet, évoquant la possibilité de devoir suspendre 5 à 10 réacteurs en quelques jours.

 

 

L’URANIUM A DISPARU !

13 mai 2013 Par Bernard Laponche

 

Dans le Bilan énergétique de la France pour 2011, publié en juillet 2012 dans la collection « Références du Commissariat général au développement durable », document, gros de quatre-vingt-quatorze pages, figurent des informations extrêmement détaillées sur le charbon, le pétrole, le gaz naturel, les énergies renouvelables et les déchets, sources primaires de la consommation d’énergie en France. On y trouve les quantités consommées et leur évolution, les prix, les stocks, les pays de provenance, souvent de façon très détaillée, etc. Mais, ô surprise, la source primaire « uranium » ne figure pas dans cette présentation. (…)

 

 

ICI ET AILLEURS

 

L’industrie nucléaire prend l’eauET LE FEU

 

Après la découverte de déchets radioactifs dans le port d’Alger, c’est Hambourg qui fait face à ce qui à un accident portuaire qui aurait pu virer au cauchemar

 

DES MATIERES RADIOACTIVES SUR UN CARGO EN FEU

17.05 2013 / Traduction de l’allemand F.L.

 

clip image071

 

A bord du cargo, qui a pris feu dans le port de Hambourg au début mai, se trouvaient des matières radioactives. Selon une étude menée par NDR 90,3 et le Journal télévisé de NDR Hamburg, il y  avait environ 20 tonnes de matières fissiles juste à côté du feu. "Hambourg a évité de peu une catastrophe"


L'hexafluorure d'uranium, et d'autres matières radioactives fissiles se trouvaient sur le cargo "Cartier Atlantique", lorsque celui-ci a pris feu, le 1er mai sur le O'Swaldkai, près de la ville portuaire. C'est ce qu'atteste la Liste des marchandises dangereuses,  disponible à la NDR. Le pire dans cette affaire : juste à côté de la ville portuaire avait lieu au même moment le culte d'ouverture des Journées Evangéliques de l'Eglise protestante. "Hambourg est passé très près de la catastrophe", a déclaré Anjes Tjarks, porte-parole politique du port pour le groupe parlementaire du Parti Vert. "Il est scandaleux que le Sénat n'ait pas informé le public de la très forte éventualité de la catastrophe imminente. Ici, il faut parler d'une dissimulation." Tjarks avait posé une question au Sénat concernant le chargement radioactif du cargo.


Il était également annoncé et connu que le navire avait en outre dans son chargement d'autres matières dangereuses, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frank Reschreiter. Par conséquent, le service d'incendie a réagi immédiatement et débarqué les containers . "Grâce à l'intervention rapide des pompiers, on a pu écarter tout danger pour le port et les personnes dans les environs."


Des substances hautement toxique

l'hexafluorure d'uranium est utilisé entre autres pour la production de barres de combustible nucléaire. La substance est très toxique, et rend les zones hautement contaminées  inhabitables pendant une longue période. A bord du cargo en feu se trouvaient aussi environ 180 tonnes d'éthanol inflammable et plusieurs tonnes d'explosifs, y compris des pièces pour l'armement. Selon le Sénat, aucun déversement ne s'est produit lors de l'incendie. Les containers qui se trouvaient près de la source de l'incendie ont été évacués au cours du processus de lutte contre l'incendie, et ramené à terre.


Plus de 200 pompiers en action

L'incendie a éclaté sur un pont du "Cartier Atlantique", sur lequel se trouvaient environ 70 voitures neuves. Plus de 200 pompiers ont été temporairement déployés pour éteindre le feu sur le cargo de 276 mètres de long et 32 mètres de large. Trois remorqueurs et deux bateaux de pompiers refroidissaient la coque externe du navire. Pour éteindre l'incendie à bord, les pompiers ont dû décharger une partie de la cargaison.

 

Bastamag complète ainsi cette information :

 

Le cargo venait des Etats-Unis et appartiendrait à la compagnie Atlantic Container Line (ACL), basée dans le New Jersey, et appartenant au groupe d’armateurs italiens Grimaldi (basé à Naples). Selon les documents de l’autorité fédérale allemande que nous avons pu consulter, les chargements d’hexafluorure d’uranium appartiennent au groupe français Areva et au entreprises états-uniennes Westinghouse Electric et Global Nuclear Fuel. Ils sont destinés à l’usine d’enrichissement d’uranium d’Urenco – un groupe britannique – aux Pays-Bas. 

 

On peut se poser la question : quel serait le responsable en cas d’accident ?

Vive la mondialisation !

 

 

De l'hexafluorure d'uranium tout près de chez vous

 

Dans le JORF du 25 mai 2013 figure le « Décret n° 2013-424 du 24mai 2013 modifiant le décret du 8 septembre 1977 autorisant la création par la société Eurodif-Production d'une usine de séparation des isotopes de l'uranium par diffusion gazeuse sur le site du Tricastin (départements de la Drôme et de Vaucluse) ». 


On y apprend que l'ensemble de l'installation comprendra notamment une partie centrale composée de quatre bâtiments ou usines de diffusion constituant la cascade d'enrichissement,  et que la partie dite "annexe U” assurera en particulier les fonctions suivantes d’introduction de l'hexafluorure d'uranium, soutirage de l'hexafluorure d'uranium enrichi, purification de l'hexafluorure d'uranium, introduction de produits fluorés, opérations liées à la réception, au stockage et à la livraison de l'hexafluorure d'uranium (…)

 

 

MESSAGE D’UNE FRANÇAISE AU JAPON AUX DEPUTES DE FRANCE

 

  clip image073 Publié le 31 mai 2013 par Janick MAGNE

 

De Tokyo, le 30 mai 2013

Mesdames et Messieurs les députés,

Je vous écris du Japon, je viens d’apprendre qu’un débat au sein de l’Assemblée Nationale, ce soir, fera enfin sortir de l’ombre la douloureuse question du nucléaire. Vous allez notamment évoquer l’accident de Fukushima. Je vous dis MERCI d’aborder enfin ce que nous savons tous ici, au Japon, mais que personne ne veut entendre en France. Laissez-moi rêver et espérer un peu : je vais vous parler du Japon en quelques lignes et je souhaite que vous lisiez ce message avant votre première réunion.... Oui, la situation à Fukushima est terrifiante. Non, nous ne voyons pas d’issue.

Lire la suite en ligne

 

 

JAPON

 

Devant le déni des évidences des autorités japonaise, qui rejettent un rapport accablant de l’ONU sur l’impact sanitaire et social de la catastrophe de Fukushima, des milliers de Japonais manifestaient dimanche  2 juin à Tokyo contre le nucléaire : ils exigent du premier ministre de renoncer au redémarrage de nouveaux réacteurs, et de protéger les populations.

 

clip image075 

60 000 personnes manifestaient à Tokyo contre le nucléaire le  2 juin

 

A voir et revoir, un reportage diffusé le 21 mai sur ARTE

 

 

ENERGIE : LA CHINE RALENTIT

Le Monde.fr | 30.05.2013

 

Un vrai tournant : alors que la Chine voyait sa consommation d'énergie croître de 7 % par an depuis 2000 (et même 8 % en 2010), elle a fortement décéléré en 2012, avec un taux de croissance ramené à 4 %. C'est l'un des principaux enseignements du Bilan énergétique mondial 2012 publié mercredi 29 mai par Enerdata.

(...) Ce bilan montre aussi que le groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) consomment plus d'électricité que les pays du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Canada, Italie).

 

 

OGM

 

Trois pétitions touchant aux OGM vont être discutées au Comité des pétitions du Parlement Européen le 27 mai 2013.

Le Professeur Séralini, le Commissaire Borg et l'AESA ont été conviés à ces discussions.

L'une des pétitions met en cause la capacité de l'AESA à protéger les intérêts des consommateurs et à fournir des avis scientifiques indépendants. Une autre concerne la réglementation sur l'évaluation des risques des OGM sur l'alimentation humaine et animale.

 

 

GRANDE NOUVELLE : LA CHINE DETRUIT TROIS CARGAISONS DE MAÏS OGM

 

La vague de soutien planétaire aux OGM est-elle en train de passer?Un nouveau rapportrévèle que le gouvernement a autrefois pro-OGM chinois, l'un des plus grands consommateurs de cultures alimentaires génétiquement modifiées dans le monde, commence à sévir sur les expéditions de maïs GM des États-Unis n'ont pas suivi les réglementations de biosécurité appropriées.

Selon un bulletin publié aujourd'hui par GMWatch.org, la Chine a détruit trois cargaisons de maïs génétiquement modifié importé des États-Unis.:

A relativiser car la Chine a importé tout de même 50 millions de tonnes de soya OGM en 2011…

 

 

NOUVELLES DU PROCES KOKOPELLI C/ GRAINES BAUMAUX

 

De nombreuses fausses rumeurs circulent sur Internet concernant le procès qui nous oppose à la société GRAINES BAUMAUX. Nous souhaitons ici rétablir la vérité, par un bref rappel de l’historique de la procédure et la présentation de quelques éléments du débat judiciaire ainsi que des échéances à venir.

 

 

A LIRE

 

clip image077


Tous trois géologues, les auteurs (deux ingénieurs et un universitaire) retracent l'histoire des besoins énergétiques de notre civilisation, exposent l'état des ressources énergétiques mondiales actuelles (différents types, répartition géographique, enjeux, etc.) et formulent une projection à 20 ans de la demande, évoquant aussi bien les ressources pétrolières que les énergies renouvelables.

 

 

Transition énergétique

 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/resultats_journee-citoyenne_25mai.pdf

clip image079


clip image081

 

 

clip image083

 

A l'occasion de la venue exceptionnelle en France d'Amory LOVINS, directeur scientifique du Rocky Moutain Institue pour présenter son livre «  Réinventer le feu », un colloque intitulé : « Transition énergétique : Moins, mieux, autrement », organisé par Agir pour l'Environnement en partenariat avec les éditions Rue de l'Echiquier avec le soutien du Réseau Action Climat et du CLER, Réseau pour la Transition Energétiqueet du Groupe Vert au Parlement Européen, a eu lieu à l’Assemblée nationale le 6 juin, à l'invitation de Denis BAUPIN, vice-président de l'Assemblée nationale


http://www.amiando.com/transitionenergetique.html

 

 

Centrales à bois et à biomasse : une éco-logique ?

 

Alors qu’E.ON FRANCE VA BIEN REALISER LA GRANDE CENTRALE A BOIS DE GARDANNE de nombreuses analyses se demandent quel sera le bénéfice écologique d’un tel projet.

Un article du Blog de grand-Pierre sur la filière-bois, permet de bien mesurer les enjeux écologiques de ce projet sur les forêts du sud de la France.

 

Voir aussi

DEMARRAGE DE LA PLUS PUISSANTE CENTRALE ELECTRIQUE BIOMASSE DE FRANCE

transition-energie.com, en date du 18 mai 2013

 

Dans le même ordre d’idées, ceux qui ont opté pour un chauffage à granulés bois pourraient voir leur cheveux se dresser sur la tête en connaissant la provenance de ce nouveau carburant. 

ET SI VOS PELLETS VEANAIENT DES ETATS-UNIS ?

 

 

POSITIF

 

LE MENE, TERRITOIRE A ENERGIE POSITIVE

Publiée le 26 juin 2012

 

clip image085 

 

 

Mangeons moins de viande !

 

clip image087
 

En avant pour la décroissance alimentaire…

 

Aujourd’hui, l’élevage intensif produit plus de gaz à effet de serre que l’ensemble des transports! La viande engendre une pollution et une consommation d’eau énorme et favorise l’industrie des OGM. Le bétail mondial consomme à lui seul une quantité de nourriture équivalente au besoin calorique de 8,7 milliards d’humains !

 

 

AUTRES LUTTES

 

La turquie s’enflamme autour du parc Gezi

1er juin 2013, par la rédaction de la Revue œil Ouvert

 

clip image089

 

Au bord de  l’asphyxie, Istanbul voit disparaître peu à peu tous ses espaces verts, et des projets démesurés menacent aujourd’hui les derniers lieux naturels encore préservés.

 

Parmi les sites naturels voués à la destruction figurent une des dernières collines non bâtie d’Istanbul que la construction de la mosquée géante de Büyük Çamlıca pourrait détruire, près de 2 millions d’arbres qui devraient être abattus pour édifier le troisième pont sur le Bosphore, (et certainement plus lorsque l’urbanisation s’étendra jusqu’au pied de ce nouveau pont), les équilibres hydrauliques entre la mer Noire et la mer Méditerranée et les écosystèmes de tous les pays riverains de ces deux mers menacés par le projet fou du canal du Bosphore, et enfin la destruction du parc Gezi et de ses 600 arbres près de la place Taksim.

 

Mais ce projet là est la goutte de trop, celle qui, pour une population qui veut de l’air dans tous les sens du terme, fait déborder le vase.

 

De nombreux Stambouliotes occupaient pacifiquement le parc Gezi et ses 600 arbres lorsque, vendredi 31 mai à l’aube, les forces de police les ont littéralement attaqués. Gaz lacrymogènes, CS GAS, canons à eau, bâtons, rien n’a été épargné aux manifestants. Samedi après-midi, certains manifestants affirmaient même que de l’agent orange aurait été déversé sur la foule par hélicoptère.

 

Les affrontements se sont rapidement amplifiés, et étendus comme une traînée de poudre dans les autres grandes villes turques.

 

De bataille pour la défense de la nature, les choses ont rapidement pris un autre tour : dans le courant de la nuit après que plusieurs centaines de manifestants aient été blessés, que l’on ait évoqué le chiffre terrible de 6 morts, les slogans demandant la démission d’Erdogan ont été scandés dans les rues de la capitale. Après des années d’une politique répressive, réactionnaire, autoritaire, éloignée des idéaux laïcs d’Atatürk, le projet de destruction de Gezi à Istanbul pour y installer un centre commercial, des banques et des hôtels de luxe a cristallisé la rancœur et les espoirs de milliers de turcs.

 

Depuis plus de  100 ans, la Turquie n’avait pas connu une telle mobilisation. Samedi matin PLUS DE 40 000 PERSONNES ONT TRAVERSE LE BOSPHORE pour venir rejoindre les manifestants de la partie européenne de la ville.

 

Barack Obama, Amnesty International et les capitales occidentales s'inquiètent de telles violences face à une protestation citoyenne, tournée vers la préservation du patrimoine écologique de la mégapole turque, carrefour entre l'Europe et l'Asie. 

Tous ont manifesté auprès des autorités turques leur réprobation face aux violences commises par les forces de l’ordre.

 

Les photos d’Occupygezi

 

Pour mieux comprendre les racines de la mobilisation

Why are the Turkish people fighting?

 

 

CLIMAT

 

PENDANT QUE LA FRANCE GRELOTTE, IL FAIT PRES DE 30 DEGRES DANS LE CERCLE POLAIRE.

31/05/2013

 

En Norvège, en Suède et en Finlande, le thermomètre affiche des températures très élevées 

 

 

ABEILLES

 

LA RUSSIE AVERTIT LES ÉTATS-UNIS : LA DISPARITION DES ABEILLES PROVOQUERAIT UNE 3EME GUERRE MONDIALE

source Mediapart

Par Martin Rousseau / 24 mai 2013 -

 

Fait incroyable en Russie la semaine dernière : John Kerry, le secrétaire d'Etat américain, a été forcé d'attendre pendant 3 heures Vladimir Poutine, très énervé contre Barack Obama. La raison ?  Des pesticides et la destruction massive des abeilles.

 

 

ETATS UNIS : MONSANTO SAISIT ET DETRUIT ILLEGALEMENT DES ABEILLES REINES RESISTANTES AU ROUNDUP

27 mai 2013· par Mehö

 

 

 

OGM

 

MONSANTO S'ABSTIENT DE FAIRE APPROUVER DE NOUVELLES GRAINES OGM EN EUROPE ?

AWP / 31.05.2013

 

Le géant américain de l'agrochimie, Monsanto, s'abstient de faire approuver de nouvelles graines génétiquement modifiées en Europe, où il vend déjà un OGM de maïs, en raison de l'opposition de nombreux pays, a expliqué vendredi à l'AFP un porte-parole du groupe.

 

 

ALTERNATIVES

 

Défi 10 jours sans écran à l'école Vinci de Strasbourg

04/05/2013


clip image090

 

Les 340 enfants de l'école Léonard de Vinci à Strasbourg se préparent, depuis plusieurs semaines, à relever un véritable défi : essayer de passer 10 jours, du 21 au 29 mai, sans regarder la télévision, sans utiliser d'ordinateur et sans jouer avec leurs consoles de jeux vidéo... un sacré défi !

 

 

 

LA PILE DU FUTUR EST NEE 

 

Ultra-puissante et biodégradable. A peine 30 secondes pour un smartphone, quelques minutes tout au plus pour une voiture électrique, c’est le temps, ou l’instant, qu’il faudra pour recharger nos appareils électriques demain. Non content d’être le meilleur conducteur d’électricité connu à ce jour, le graphène recèle d’atouts multiples : il est ultra-puissant, super résistant et flexible. Et cerise sur le gâteau, il est aussi biodégradable

 

 

Détroit : l’agriculture urbaine, antidote à la désindustrialisation ?

15 mai 2013

 

Détroit, la ville des « Big Three » – Ford, General Motors, Chrystler – fut le berceau de l’industrie automobile américaine. Autrefois cœur industriel des Etats-Unis elle est devenue la ‘Rust Belt’ (ceinture de rouille), cette région est souvent citée en exemple comme le symbole de la désindustrialisation et de la crise économique.

Mais (…) derrière cet apparent désastre industriel, économique et social, celles et ceux restés sur place ont le projet fou de rebâtir une nouvelle cité sur les ruines de l’ancienne. (…) Aujourd’hui plus de 16 000 résidents seraient investis dans 1 300 jardins.

 

 

Circulez, ya plus rien a voir !

Enfin presque…

 

clip image092

 

Et que votre route soit belle ! (photo F.L.) 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 12:34

 

clip image002

 

N° 90 du 18 mai 2013

 

Cette revue est réalisée grâce à l’aide et aux apports des membres des collectifs français et étrangers contre les hydrocarbures de roche-mère.

Merci à tous les contributeurs et contributrices bénévoles qui passent des jours et des nuits à recueillir des informations et à les partager.

 

 

Non au hydrocarbures de roche-mÈre, ni ici, ni ailleurs !

 

 
 

clip image004

Argentina libre de fracking/obpetsurPubliée le 29 avril 2013

 

FRANCE

Hydrocarbures "de schiste"

Actualité administrative

 

clip image006

 

BATHO REPOND AUX INQUIETUDES DES INDUSTRIELS SUR LE DEBAT ENERGIE

17-05-2013 

(…) Mme Batho, qui intervenait à un colloque organisé par l'Association française des entreprises privées (Afep), a expliqué vouloir répondre à ceux qui pourraient penser qu'elle n'a "pas le souci de l'industrie", ou que la transition énergétique ne s'imposerait pas du fait de la crise économique française et européenne.

"Je crois au contraire que cette dégradation de la situation économique doit nous amener à activer encore davantage le levier de la transition énergétique et j'ai la conviction que la meilleure politique énergétique actuelle n'est certainement pas le statu quo", a-t-elle dit.

 

 

RÉVISION DU CODE MINIER

 

Audition de M. Thierry Tuot à l’assemblée nationale sur le CODE MINIER. Thierry Tuot, conseiller d'Etat, a été chargé de préparer la réforme du Code minier et de procéder aux concertations nécessaires, notamment avec les associations environnementales, les industriels et les collectivités territoriales.

Dans cette audition T. Tuot ne met pas en cause le code de l'environnement. A aucune moment il ne le cite !

VOIR ICI

 

 

QPC visant la loi du 13 juillet 2011 : Schuepbach gagne un point

La loi du 13 juillet 2011, interdisant la fracturation hydraulique en France serait-elle non conforme à la Constitution? C'est ce que prétend l’opérateur Schuepbach, (en posant une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) dans le cadre de ses recours en annulation de l'abrogation de ses 2 permis, Nant et Villeneuve de Berg.

Le T.A. de Cergy-Pontoise a suivi récemment la demande de Schuepbach, contre la position de l'actuel gouvernement, et a transmis sa demande au Conseil d'Etat, qui décidera s'il fait suivre au Conseil Constitutionnel, qui décidera si les articles 1 et 3 sont, ou non, constitutionnels.

 

Réaction des collectifs

 Communiqué de presse : L’interdiction de la fracturation hydraulique menacée par une Question Prioritaire de Constitutionnalité

Posted on avril 11, 2013 par22septembresud

 

EXTRAIT

(…) Les collectifs anti « gaz de schiste » rappellent que cette action s’inscrit dans un effort concerté du lobby pétro-gazier pour imposer en France l’E&E des hydrocarbures non- conventionnels, malgré la loi de 2011 qui est la traduction d’une très forte opposition populaire. – Les sociétés pétrolières ont engagé depuis 2012 une intense campagne de pression où se succèdent colloques, articles de presse, interventions télé et radio, le tout confortant des interventions de politiques auprès d’élus locaux et de parlementaires. Il s’agit de persuader l’opinion que les hydrocarbures non-conventionnels serviraient l’emploi, la croissance et notre indépendance énergétique. Or, chaque jour qui passe montre bien qu’il n’en est rien. L’unique motivation de ces compagnies est bel et bien le profit à court, voire, très court terme. (…)

 

 

clip image008

 

audition organisée par l’Opecst le  18 avril 2013 à l’Assemblée nationale sur"Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels"

 

Le Jeudi 18 avril 2013, de 9 h 00 à 13 h 00, dans le cadre de leur étude pour l’OPECST sur les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, M. Christian Bataille, député et M. Jean- Claude Lenoir, sénateur, organisaient une audition ouverte à la presse qui était consacrée d’une part à l’évaluation des ressources et d’autre part, à l’évolution des techniques d’exploration et d’exploitation.

Consacrée aux ressources, la première table ronde visait à recenser les évaluations existantes pour les différents types d’hydrocarbures (gaz de roche mère, gaz de houille, pétrole de schiste...) et à analyser le degré d’incertitude de ces évaluations. La deuxième table ronde examinait les évolutions de la fracturation hydraulique et l’émergence d’éventuelles techniques alternatives.

 

IL N’Y A PAS de techniques alternatives à la fracturation hydraulique!

[Programme]

Ces auditions étaient exceptionnellement ouvertes à la presse et retransmises sur internet.

 

Marine Jobert, qui est co-auteur du livre « le vrai scandale des gaz de schiste » y assistait. Voici son compte-rendu :

  

L’ALTERNATIVE À LA FRACTURATION HYDRAULIQUE ? LA FRACTURATION HYDRAULIQUE

Le 18 avril 2013 par Marine Jobert

 

Il a peu été question de méthodes alternatives à la fracturation hydraulique, lors de l'audition organisée aujourd'hui par l’Opecst, qui leur consacre pourtant une mission. C’est qu’à part la fracturation au propane liquide (qui se développe un peu aux Etats-Unis), l’injection d’un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques à haute pression reste la meilleure technique disponible pour libérer le gaz de schiste prisonnier de la roche. (…)

 

On peut également écouter l’ensemble de ces auditions sur  You Tube, en plusieurs parties :

On peut y apprendre des éléments techniques intéressants. Par exemple, dans la première partie, à la minute 1h 31, une journaliste de Sciences et Avenir pose à Monsieur Besson cette question concernant l’utilisation de la fracturation en phase de test :

 

« Est-ce qu’au bout de ces forages (d’exploration) il faut pratiquer une fracturation hydraulique pour avoir une idée du réservoir ? »

 

Réponse de Monsieur Besson : « (…) Dans l’état actuel des technologies pour vraiment savoir ce qu’on va être en mesure de produire, si c’est économique, si on peut vraiment envisager une production, il faut faire de la fracturation hydraulique. » 

 

Voir aussi

 

 

Le Monde.fr | 24.04.2013

 

 

La loi sur la protection des lanceurs d’alerte et l’indépendance de l’expertise en matière de santé et d’environnement a été publiée au Journal officiel du 17 avril 2013.

 

Aux termes de cette loi, « toute personne physique ou morale a le droit de rendre publique ou de diffuser de bonne foi une information concernant un fait, une donnée ou une action, dès lors que la méconnaissance de ce fait, de cette donnée ou de cette action lui paraît faire peser un risque grave sur la santé publique ou sur l’environnement »

 

 

LES MOTS de DELPHINE BATHO

 

clip image010

 

 

Débat sur la transition Energétique : Les premières orientations iraient dans le bon sens

Posted on avril 28, 2013 parclata2013

 

A la veille de la réunion du Conseil National sur la Transition Energétique, qui débattra jeudi 25 avril du travail des trois premiers groupes, il semble qu’on ait des propositions intéressantes  pour un modèle plus sobre, plus équitable et porteur de création nette d’emplois. C’est le point de vue de plusieurs associations qui participent au débat.

(…)Cependant pour les ONG, le rapport n’apporterait pas « les mesures suffisantes pour une politique volontariste de transfert modal ». (…)

 

Changement de directeur de cabinet

 

Après le remplacement de Pierre Cunéo par Gilles Ricono le 16 mars dernier au MEDDE, c'est au tour du MRP d'Arnaud Montebourg de changer de Directeur de Cabinet . A priori pas d'impact sur les mines et le Code minier toujours suivis par C. Bejach.

 

 

ACTUALITES DES PERMIS

 

ACTIONS ET REACTIONS


DES COLLECTIFS, ELUS ET ASSOCIATIONS  contre les hydrocarbures de roche-mÈre

AUBE

 

permis de Nogent-sur-Seine

 

On peut lire sur le site de Hess Oil que des travaux de génie civil ont commencé à Fontenay-de-Bossery dans l’Aube. Cette plate-forme est située sur le permis de Nogent-sur-Seine. Le village de Fontenay-de-Bossery se trouve dans l'Aube (Champagne-Ardennes), village de 80 habitants. La Grande ville la plus proche est Nogent sur Seine.

 

C’est l’entreprise COLAS (filiale de Bouygues) qui a assuré le décapage et la mise en merlon de la terre végétale, (en prévision d’une remise en état due la plate-forme). Hess annonce aussi la mise en place de piézomètres qui serviront à réaliser un suivi de la qualité des eaux souterraines.

 

QUI  SURVEILLE L’EAU  et l’environnement ?


Toujours sur le site de Hess Oil, la rubrique «Observatoire environnemental : dernières données relevées à Petite Brosse » nous livre des données concernant l’impact du forage sur l’environnement. difficile à consulter le document ne mentionne pas qui est l’auteur de ces mesures et analyses. Serait-ce l’entreprise Hess elle-même ? 

 

 

SEINE ET MARNE

 

Les forages horizontaux d’exploration des formations du Lias sont interdits en Seine-et-Marne !

by alrbu

Cette bonne nouvelle reconnait qu’il ne peut y avoir d’exploration de la rentabilité d’un gisement d’huile ou de gaz de « schiste » sans fracturation hydraulique ; c’est une avancée incontestable !

 

clip image011

 

En interdisant aux titulaires du permis d’exploration d’hydrocarbures de Nemours, 77, « …les travaux de reconnaissance horizontale dans les formations du Lias… » la Préfète de Seine-et-Marne, Mme Nicole Klein, traduit sur le terrain les directives ministérielles de septembre 2012. Ainsi son arrêté préfectoral du 30 avril 2013 concrétise les annonces de la ministre Delphine Batho. Cependant seule la technique de fracturation hydraulique est prohibée par la loi du 13 juillet 2011, pas le percement de drains horizontaux… L’opérateur désigné de ce permis ; Hess Oil France pourrait former un recours contre cette interdiction.

(…)

Lire la suite sur le site http://22septembresud.org/2013/05/16/les-forages-horizontaux-dexploration-des-formations-du-lias-sont-interdits-en-seine-et-marne/

 

 

LA REGION ILE-DE-FRANCE ET LE CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE POURSUIVENT LEUR OPPOSITION A LA FRACTURATION HYDRAULIQUE

Communiqué | Vendredi 17 Mai 2013

 

Les deux collectivités territoriales ont décidé de faire appel du rejet de leur recours contre le permis dit de « Château-Thierry ».

(…)

Pour Jean-Paul Huchon, « la priorité absolue c’est la transition énergétique. L’exploitation de ces ressources n’est pas une solution, même à court terme. Il faut faire des choix. Celui de la Région c’est de promouvoir l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables ». (…) 

 

clip image013

Les travaux de forage avancent : ici, un forage à Chartronges

 

Le site de l’opérateur Hess Oil France ICI

 

clip image015  clip image017

                               

Hydrocarbures non conventionnels : Nonville et Moret Seine et Loing saisissent la justice d’un projet de forage

La Commune de Nonville et la Communauté de communes Moret Seine et Loing (CCMSL) déposent aujourd’hui une « question prioritaire de constitutionnalité » devant le Tribunal administratif de Melun, tendant au contrôle de la conformité à la Constitution de l’autorisation de travaux miniers délivrée sur le territoire de la commune de Nonville.

 

Lire la suite ICI

 

La Commune de Nonville et la communauté de communes Moret Seine et Loing sont défendues par les cabinets DMD avocats et Gossement avocats

Contacts :

Commune de Nonville : mairie.nonville@wanadoo.fr tél 01-64-29-01-34

CC Moret Seine et Loing : tél 01-60-70-70-20

 

 

AISNE

 

GAZ DE SCHISTE UN PROJET DE FORAGE ABANDONNE-LE COLLECTIF CARMEN RESTE VIGILANT

Docs by collectifbriard / 13 avril 2013

 

ROZOY-BELLEVALLE (Aisne). Il n’y aura pas de forage au hameau de Gillauche comme le prévoyait la société Toréador. Hess, le repreneur du permis de Château-Thierry, recherche un autre terrain plus favorable. Le collectif Carmen reste vigilant.

 

 

GUYANE FRANÇAISE

 

PETROLE EN GUYANE FRANÇAISE: TULLOW OIL ANNONCE L'ECHEC D'UN TROISIEME FORAGE

23 04 2013

 

"Bien que (le forage de) ce puits n'ait pas rencontré une quantité significative d'hydrocarbures, nous avons renforcé nos connaissances de cette zone frontière d'exploration", a déclaré Angus McCoss, responsable de l'exploration chez Tullow Oil.

"Nous pouvons nous attendre à un résultat plus tard cette année" grâce au forage du puits Cebus, a-t-il assuré.

 

PÉTITION


"POUR LE RETRAIT DU PERMIS DE PROSPECTION D'HYDROCARBURES AU LARGE DE LA GUYANE"

 

4695 signatures au 15 05 2013

 

Commentaire de « No Gazaran ! » :

 

Si l'affaire a été réglée politiquement fort discrètement par le gouvernement Fillon en décembre 2011, et, en 24 h., par surprise, en juin 2012 avec la nomination à un autre poste de la ministre de l'écologie  Nicole Bricq, l'affaire n'est pas pour autant terminée.

Les recours juridiques contre les anomalies de la prolongation / mutation en décembre 2011 de ce PERH qui s'origine à mai 2001, sans l'avis, à l'époque, de la ministre de l'Ecologie et de la Mer, n’ont pas été épuisés.

Dans l'hypothèse où le consortium Shell Total Hardman Tullow, qui poursuit un forage, trouvera du pétrole exploitable, et avant qu'il ne se lance ultérieurement dans une éventuelle extraction des hydrates de méthane dont la présence est quasi-certaine, il convient de continuer à informer, mobiliser.

 

L'enjeu est du même ordre que pour les gaz de schiste :

 

-         On nous fait miroiter un eldorado de création d'emplois temporaires, sans énoncer le nombre d'emplois permanents, liés à la mer, pisciculture, tourisme, qui risquent d'être définitivement détruits.

-         On nous fait miroiter un enrichissement de la Guyane, sans dire que la part locale des redevances pétrolière sera très minime, et inférieure aux revenus des activités halieutique et touristique qui risquent d'être annihilées.

-         Quant à la destruction d'un des écosystèmes les plus riches et particuliers de la planète, c'est pertes et profits pour le ministère des Finances qui a signé seul la 2ème prolongation, comme le PERH d'origine, contre l'avis à l'époque de la Direction de l'Environnement de Guyane.

 

Total, partie prenante à 25 %, reste fort discret médiatiquement sur cette exploration en Guyane.

 

 

PERMIS DE BRIVE

 

PETITION : lien vers une pétition commune mise en ligne par les collectifs et association des 3 départements concernés par le Permis de Brive.  

 

 

Gaz de schiste : Lettre ouverte aux élus du nord du Lot

Les lotois du nord du département font un mauvais rêve. Vont-ils se réveiller avec la joie au cœur ou s’enfoncer ?

le 5 avril 2013

 

EXTRAIT

 

Hexagon Gaz convoite assurément ces gaz non conventionnels. La société fait état d’expertises combinées de plus de 75 ans de travail dans les domaines conventionnels et non conventionnels. Elle annonce des profondeurs de forage d’au moins 750m la seconde année, d’au moins 1000m ensuite. Elle prévoit des forages horizontaux et multilatéraux. Enfin, elle annonce en clair sa mission « Exploring unconventional gas » sur le site d’une page qu’elle a créé tout spécialement. Chacun aura traduit !

(…)

La seule voie responsable : Compte tenu de la suspicion plus qu’évidente qui entoure ce dossier, de l’interdiction légale de la fracturation hydraulique, en raison des caractéristiques géologiques des Causses et en l’absence totale de garanties économiques, sociales, environnementales et financières accordées à la population et à ses représentants, nous considérons que le rejet du Permis est la seule voie responsable vis-à-vis des citoyens impliqués dans ce mauvais scénario.

 

 

SOUILLAC. LE MAIRE DEMANDE L'ANNULATION DU PERMIS

Publié le 11/04/2013

 

 

A voir aussi :

Gaz de schiste : vers un permis d’exploitation ? 

 

 

clip image019

 

Mise à jour du permis : Une nouvelle ligne dans la fiche d'identité !

 

"Instruction contentieuse en cours "

 

GARD

L’actuel silence du Conseil général du Gard sur les permis d’hydrocarbures ; mépris ou désorganisation interne ?

by alrbu

Communiqué de presse lundi 29 avril 2013 L’actuel silence du Conseil général du Gard sur les permis d'hydrocarbures ; mépris ou désorganisation interne ? Alors que les aspects juridique[1] et technologique[2] de l'Exploration et Exploitation des Hydrocarbures non conventionnels en France progressent à grands pas, malgré une relative désaffection médiatique, le silence du CG30 à la saisine des collectifs [...]

 

 

AIN

 

L’association des élus contre les forages est bien née…

Posted on avril 30, 2013 parclata2013

 

Le Collectif Haut-Bugey salue l’initiative des élus, qui réunis à Lantenay, le 22 avril dernier ont fondé l’Association des Elus contre les Forages (A.E.C.F.). La création de cette association « multi-partite » se doit d’être entendue par l’Etat français comme un signal extrêmement fort de l’opposition des élus locaux et comme leur volonté d’empêcher par tous les moyens des projets pétroliers qui leur sont imposés et ne peuvent que mettre en péril toutes les politiques locales de développement, l’eau, l’environnement, l’économie, et la qualité de vie de nos territoires.

 

 

La geothermie profonde est-elle légale ?

 

clip image020

 

portée aux nues par Delphine batho…

 

LE BRGM CONSACRE SON 16EME GEOSCIENCES AUX ENERGIES DU SOUS-SOL

 

Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, signe l’édito de ce numéro, soulignant son apport essentiel au débat sur la transition énergétique lancé en 2013. Elle salue le potentiel de la filière géothermique, et insiste sur la nécessité de donner une nouvelle impulsion à cette énergie, véritable « trésor du mix énergétique français ».

 

… oui mais !


Elle recourt à la stimulation hydraulique et chimique auitrement dit à la fracturation hydraulique – interdite par la loi du 13 septembre 2011.

 

Page 56 du document

clip image022

 

 

CAMARGUE

 

La géothermie « grande profondeur haute température » ; se faire une idée. Exemple le PERG Vistrenque, 13&30 

Posted on mai 3, 2013 paralrbu

clip image023

 

 

UN PERMIS DE GEOTHERMIE PROFONDE a été déposé par l’entreprise Fonroche et mis en concurrence. Il concerne une grande partie de la Camargue (départements des Bouches du Rhône et du Gard) .

 

Ce PERG, dit de « Vistrenque » est en passe d’être octroyé. Ce vendredi 03 mai 2013 une membre de l’Inter-collectif 22 Septembre Sud, qui représentait la Société de protection de la nature du Gard à une instance du Parc naturel régional de Camargue , a remis, au nom de l’IC22sepSud, un dossier d’une quarantaine de pages présentant ce permis d’exploration.

 

Réaction : « …Pourquoi le PNR n’a t-il pas été informé, pas plus que les six communes impactées ; Gard-30 : Beauvoisin, Générac, Saint-Gilles, Saint-Laurent-D’Aigouze, Vauvert et BdR-13 : Arles…? »

 

 

Voir aussi 

 

LES DESSOUS DE LA GEOTHERMIE EN ÎLE-DE-FRANCE

 

Les freins à l'exploitation, comme la présence de bactéries, ont été levés. Plusieurs sites ont pourtant été fermés à la fin des années 1990.

 

GAZ DE SCHISTE VERSUS GEOTHERMIE PROFONDE


http://nofrackingfrance.fr/approche-comparee-de-la-fracturation-hydraulique-pour-lexploitation-des-hydrocarbures-de-roche-mere-et-la-stimulation-de-reservoirs-geothermiques-10627

 

clip image025

 

 

 

PRISE DE POSITION

 

clip image027  Dans une série de documents intitulés POLITIQUE ENERGETIQUE ET INDUSTRIELLE : ORIENTATIONS ET ARGUMENTS

la CGT exprime son avis sur les gaz et huile de schiste

 

« La production des gaz et des huiles de schiste, dans l’état actuel des techniques, n’est acceptable nulle part. (…)

La CGT estime que l’exploitation des gaz et huiles de schiste, dans ces conditions, n’est pas possible et doit être interdite !!!

Cette interdiction ne doit pas porter seulement sur le sol national en France.
Les multinationales du pétrole vont être tentées de délocaliser dans les pays émergents et les pays pauvres cette production pour profiter de cadres juridiques et législatifs moins contraignants. »

 

Oui mais

 « Le moratoire sur l’exploration, qui n’utilise pas les mêmes techniques (NDLR : FAUX : la fracturation hydraulique est utilisée de manière systématique lors des tests de productions pour les forages dans les réservoirs non conventionnels) et n’a pas de conséquence équivalente sur l’environnement, doit être levé. Les travaux de recherche, engagés actuellement pour une meilleure connaissance de la géologie du sous-sol et des processus hydrogéologiques par des forages adaptés (évaluation de la ressource et non production), doivent être poursuivis et amplifiés sans que ces activités ne servent de paravent à une exploitation ultérieure industrielle des gaz et huiles non conventionnels ou des matières premières nouvelles que ces recherches auraient mis à jour. (…)

 

 

DANS LES MEDIAS

 

clip image029

 

http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-les-gaz-de-schiste-menace-ou-solution-2013-05-01

 

clip image031


A voir aussi

 

clip image033

 

 

SORTIE DE LA DEUXIEME PARTIE DU FILM « GASLAND » AUX USA: RECIT DE L’AVANT PREMIERE

Publié : 23 avril 2013

 

(…) Cette deuxième partie de Gasland documente un second type de piste sale, celui de l’argent des compagnies de forage et d’exploitation de gaz qui passe directement dans la poche de nos élus. Fox suggère que notre processus démocratique lui-même est fracturé. Les décisions relatives à la fracturation sont contaminées par les intérêts des entreprises au détriment des petits propriétaires fonciers et de la santé des familles. Dans une vague de contamination intense et généralisée comme celle qui a suivi la fracturation hydraulique, les citoyens avaient le droit de s’attendre à ce que le gouvernement les protège. Cet espoir demeure non réalisé. Mais la lutte pour l’accès à l’eau potable ne va pas prendre fin de si tôt.

(…)

 

 

clip image035

 

Des  projections-débats de "Promised Land" ont lieu un peu partout en France, animées par les memebres des Collectifs contre les hydrocarbures de roche-mère.

Surveillez l’actualité dans votre région.

 

 

RÉFLEXION

 

« SCIENCES : QUAND LES CITOYENS S'EN MELENT »

France Inter : Service public 22 avril 2013

 

Des OGM à l'atome, les questions scientifiques sont devenues politiques et citoyennes. La science est désormais chose trop sérieuse pour être abandonnée aux savants. Voilà pourquoi l'idée de science citoyenne se fait jour : impliquer les citoyens dans les débats et les avancées de la science. En quoi consistent les sciences citoyennes ?

 

 

ÉCONOMIE : Ça gaze ?

 

L'INCROYABLE FLAMBEE DES COUTS D'EXTRACTION DU PETROLE

Par Anne Feitz | 26/04

 

Les coûts de production du brut ont flambé de plus de 20 % depuis 2009.


Une envolée liée aux équipements, aux salaires et à la réglementation.

 

 

« Le modèle économique des gaz de schiste n’est pas viable »

Posted on avril 25, 2013 parclata2013

Nicolas Imbert : « Le modèle économique des gaz de schiste n’est pas viable » Les réparations en fin d’activité, les dommages sur la santé et l’environnement, et la pollution des eaux et des sols ne sont pas pris en compte dans les coûts, souligne un rapport de l’ONG Green Cross. Interview du directeur en France, Nicolas Imbert.

 

 

"LE BENEFICE NET DE TOTAL PLONGE DE 58% AU 1ER TRIMESTRE"

26 avril 2013

 

 

L’EXPLOITATION DU GAZ DE SCHISTE NE CREE PAS D’EMPLOIS

Par Christelle Gérand| 8 avril 2013

 

EXTRAIT 

 

Tish O’Dell, cofondatrice de l’association Mères de familles unies contre le fracking (MADION) a sa petite idée : si l’exploitation de gaz de schiste amène son lot de métiers, dans le même temps, il détruit les secteurs de l’agriculture et du tourisme. « Si l’eau est contaminée, que font les pêcheurs ? Si les paysages bucoliques deviennent industriels, que deviennent les personnes qui vivent du tourisme ? Et si vous avez une exploitation laitière bio et que le sol est pollué, quelles sont les conséquences ? » Nul ne s’est penché sur ces questions, aucune étude ne vient donc montrer ce que beaucoup soupçonnent : ces personnes doivent cesser leur activité ou déménager vers des contrées sans schiste.

 

 

La Technologie française s’exporte dans les schistes étrangers

 

IMERYS ACCELERE DANS LE GAZ DE SCHISTE AMERICAIN

Par Ingrid Feuerstein | 11/04

 

Le fabricant de minéraux rachète au prix fort un grand complexe industriel en construction aux Etats-Unis.

Après Vallourec, Total ou Nexans, Imerys met lui aussi les bouchées doubles dans le gaz de schiste américain. Propriété d'Albert Frères et du Canadien Paul Desmarais, le fabricant français de minéraux a racheté un grand complexe industriel américain en construction à Wrens, dans l'Etat de Géorgie. Nommée PyraMax Ceramics, cette société fabriquera des « proppants » céramiques, des petites billes utilisées par les industriels du gaz et du pétrole non conventionnels pour fracturer la roche.

 

 

VEOLIA REMPORTE UN CONTRAT GEANT DANS LE GAZ DE CHARBON

Par Myriam Chauvot | 15/04

 

Le groupe a remporté un contrat de 650 millions d'euros en Australie.
Il s'agit de son premier contrat phare dans les gaz de schiste et de charbon.

 

 

SAMSUNG: COMMANDE DE DEUX TRANSPORTEURS DE GNL DESTINES A L'AFFRETEMENT PAR TOTAL

le 22/04/2013

 

 

GRANDS MESSES

 

POUR LES EXPERTS, L’EXPLOITATION DES GAZ DE ROCHES MERES A DE REELLES PERSPECTIVES.

Publié le 11/04/2013 / Par Th.L.

 

Luc Le-Thien, ingénieur en aménagement du territoire (…) est à l’initiative de la journée d’information et de visites qui réunissait des experts, hier, à Pau, dans un partenariat entre l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole, l’Union régionale des ingénieurs et scientifiques du bassin de l’Adour (Urisba) et les Anciens du pétrole d’Elf et Total.

 

 

« LE POINT » INSTALLERA FUTURAPOLIS DU 11 AU 13 AVRIL 2013 DANS LES SALONS ET ESPACES DU CENTRE DE CONGRES PIERRE BAUDIS A TOULOUSE.  

 

Les débats porteront cette année sur la Ville Intelligente. L’Université de Toulouse et les organismes de recherche apportent leur soutien à cet événement national réalisé à l’initiative de la direction du Point, de la Ville de Toulouse et de la Région Midi-Pyrénées.

 

 

POLLUTION


FRANCE

 

OMERTA SUR LES BOUES ROUGES A LA CIOTAT

25 avril 2013 Par Françoise Degert

 

EXTRAIT

(Une) collusion État-industrie pèse à l’échelon local, notamment sur le parc national des calanques qui a brillé par son silence, tiraillé entre quelques dirigeants opposés aux boues rouges – Danielle Milon, sa présidente, Yves Lancelot, membre du conseil d’administration ancien directeur de recherches au CNRS, et Denise Bellan-Santini, dans la ligne du comité scientifique de suivi…

 

ALTEO bénéficie toutefois d’un soutien de poids : celui du député EELV François-Michel Lambert (Pour mémoire :  François-Michel Lambert est co-auteur d’une proposition de loi concernant les gaz de schiste  enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 16 janvier 2013.), « à fond dans l’économie circulaire » avec son institut* largement financé par l’établissement…  Autrement dit, à fond dans le recyclage de la bauxaline® dans les décharges, les carrières, les plâtrières, le bâtiment, les travaux publics… Sans aucune crainte pour l’environnement en général, les humains et les générations futures en particulier. (…)

 

*Le conseil d’administration de l’Institut de l’économie circulaire a décidé, lors de sa réunion du 15 avril, de nommer Dominique Bourg et Arnaud Gossement co-présidents du comité d’experts. Maître Gossement est décidément partout…

 

 

  À LIRE

 

Gaz de schiste - De la catastrophe écologique au mirage énergétique

Marine Jobert, François Veillerette

Préface José Bové

Leméac / Actes Sud


clip image037

 

 

GAZ DE SCHISTE : « IL N’Y A AUCUNE RAISON DE SE PRESSER »


Thomas Porcher, docteur en économie et professeur en marché des matières premières à l’ESG-MS. Dans un petit livre très didactique publié le 2 mai aux éditions Max Milo (4,90 €), intitulé « Le mirage du gaz de schiste », le spécialiste des questions énergétiques fait la lumière sur les réels enjeux économiques de cette énergie en France, détruisant beaucoup de contrevérités assénées par les lobbies industriels.

 

 

GAZ DE SCHISTE, HISTOIRE D’UNE IMPOSTURE

 

clip image041 

 

 

LES CLES POUR COMPRENDRE LES SOURCES D’ENERGIE : LES HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS / LES DIFFERENTS TYPES D’HYDROCARBURES GAZEUX NON CONVENTIONNELS

Actualisation et développement (volet économique) du document de 2012 disponible

 

 

DOCUMENTS et OUTILS

 

LE B. A. - BA

Que penser des gaz de schistes ? – Différence avec le gaz conventionnel – Partie 1

Posted on avril 25, 2013 parclata2013

Video de  l´ONG « Global Chance »

Benjamin Dessus, ingénieur et économiste, président de Global Chance nous présente la question des gaz de schistes et la différence entre un gisement conventionnel de gaz naturel.

 

 

Pour les pros

 

http://www.dailymotion.com/video/xx35wa_la-fracturation-hydraulique-conference-de-bruno-goffe-cnrs-insu-14-janvier-2013_tech#.UXPptUpknng

La fracturation hydraulique - Conférence de Bruno Goffé (CNRS)

clip image042Par ParisTech Review

sur la fracturation hydraulique: comment cela fonctionne-t-il, quels sont les risques associés, lesquels sont faciles à contrôler, lesquels demandent un travail approfondi?

 

 

 

clip image044

 

FRACKTRACKER

 

Des données et des cartes sur les problèmes environnementaux et de santé aux Etats Unis. Un site géré par citoyens et les opposants au fracking aux USA

 

 

Gaz de schiste: trois études sonnent l'alarme

 

 

DE L'HYDROGENE A PARTIR DE METHANE, MAIS SANS EMISSIONS DE CO2

 

Pour produire de l'hydrogène sans émettre de CO2, le projet du KIT mise sur la décomposition thermique à haute température du méthane en hydrogène et carbone élémentaire, une réaction réalisable au sein d'un réacteur innovant à métal liquide et colonne à bulles, actuellement en construction au KALLA. "Avec ce projet, nous avons la possibilité de participer à l'élaboration des bases d'une technologie énergétique entièrement nouvelle", déclare le directeur du KALLA, le professeur Thomas Wetzel. "Si la faisabilité de ce procédé se confirme, la production et l'utilisation durables d'hydrogène seront possibles même à partir de sources fossiles, dont l'utilisation classique serait, elle, nocive pour le climat."

 

 

Les hydrocarbures de roche-mère à l’étranger

 

EUROPE

 

GAZ DE SCHISTE : L’UE TOUJOURS DIVISEE

Copyright © EurActiv.fr / 11 04 2013

 

La principale conseillère scientifique de la Commission se dit favorable à l’exploitation des gaz de schiste. Les commissaires à l’Energie et à la lutte contre le changement climatique sont en désaccord.

 

 

L’ECOLOGIE PETROGAZIERE DE COHN-BENDIT

 

Stupéfiante déclaration de Daniel Cohn-Bendit au Parlement européen. Le président du groupe des Verts pense que l’exploitation du pétrole et du gaz en Méditerranée va sauver Chypre.

Voir le recueil des débats (page 18)

 

 

CLIMAT : POLLUER PLUS AU NOM DE LA CRISE

 

Le 16 avril à Strasbourg, la majorité du Parlement européen a rejeté la proposition d’une baisse sensible des quotas d’émission de gaz carbonique.

 

Le marché du carbone n’est certes pas une panacée, mais le saboter aujourd’hui sans mettre en place de meilleurs instruments ne sert pas l’intérêt commun face au dérèglement climatique.

 

 

LES CITOYENS EUROPEENS DEFAVORABLES AU GAZ DE SCHISTE !

16/01/2013 / Sophie Bordères

 

Seulement 9% des européens sont favorables au développement des gaz de schiste en Europe. C'est ce que révèle un récent sondage réalisé par la Commission Européenne dans le cadre de la révision de la stratégie thématique et de la législation européenne pour améliorer la qualité de l'air. 

 

 

SUISSE

 

clip image046


Les entreprises gaziÈres suisses sont dÉterminÉes a explorer voire exploiter le gaz piÉgÉ dans la roche-mÈre et le font savoir dans tous les mÉdias suisses, mais les élus veillent….  Et rÉagissent

 

On peut s’interroger sur les raisons qui poussent des journalistes à ne faire que relayer les propos de M. Philippe Petitpierre (président de Holdigaz et administrateur de Petrosvibri), ou M. Patrick Lahusen (vice-président de la SEAG)  sans aucune analyse, contrepoint, ni approfondissement. On peut s’étonner qu’il soit fait mention de la volonté d’explorer ou  d’exploiter des gisements d’hydrocarbures non conventionnels, sans même mentionner la législation en vigueur notamment dans les cantons de Vaud, Fribourg et Genève.

 

Mais les élus de ces cantons sont informés des risques encourus par un telle exploitation, et ils se mobilisent, en particuliers les Verts. La Revue Œil Ouvert vous propose ici une revue de presse  avec son analyse.

 

 

OFFENSIVE médiatique

 

Pour rappel : La société Petrosvibri, qui siège à Vevey, a investi 36 millions de francs pour un forage exploratoire mené sous le Léman, en  2009-2010, depuis une plate-forme à Noville, en face du château de Chillon.

 

IL YA DU GAZ SOUS LE LEMAN

Vendredi 12 avril 2013 / Tribune de Genève

 

Extraits commentes

 

(Les Commentaires de la rédaction de la Revue Œil Ouvert sont en vert )

 

Le gaz concerné n'est pas à proprement parler du gaz de schiste. On a plutôt affaire à un réservoir, c'est-à-dire à une roche poreuse, en l'occurrence des grès serrés. Cependant la méthode d'extraction nécessite la même technique controversée de la fracturation hydraulique. Les gaziers préfèrent le terme de stimulation analogue à celle que l'on exerce sur une éponge pour en extraire l'eau.

 

Le gisement où se trouve le gaz visé par l’exploration ou l’extraction se trouve dans le tight reservoir. Celui-ci contient des tight gas ou « gaz de grès serrés ».  Concernant la méthode d’extraction de

ces gaz, ce n'est pas parce que l'on utilise un autre terme technique, synonyme, que l'on change la technique elle-même.

Apparenter l’extraction des gaz de roche mère au pressage d’une éponge relève par ailleurs d’une honnêteté intellectuelle propre à balader le lecteur sur des pistes pseudo-érotiques très éloignées de la réalité. Par la très importante pression de l’eau exercée lors de la fracturation hydraulique, et sous l’effet combiné des agents chimiques, la roche-mère est en effet réduite en poudre. Cette pulvérisation de la roche est le seul moyen pour extraire des micro-bulles de gaz contenues dans une roche à faible porosité.

 

L'extraction hydraulique s'applique d'ailleurs à tous les gisements gaziers classiques, note Philippe Petitpierre, et pas seulement au gaz de schiste.

FAUX : les forages conventionnels, que semble vouloir désigner ici M. Petitpierre, produisent du gaz sans qu'il y ait recours à la « stimulation » ni hydraulique (ou fracturation hydraulique), ni chimique.

Le fait est qu'il n'y a pas de réserves gazières de type conventionnel en Suisse, ni -pratiquement plus- en France, et de moins en moins partout dans le monde et que la fracturation hydraulique est appliquée de manière quasi généralisée pour l’extraction des hydrocarbures dans les gisements dits matures (gisements conventionnels en fin de vie).

 

Ces deux types de gisements se distinguent par le fait que la roche où le gaz est emprisonné est beaucoup moins poreuse et nécessite pour être fracturée de hautes pressions et l'ajout d'adjuvants chimiques qui suscitent une forte opposition des écologistes. Le gisement du Chablais se situerait entre les deux. «Si l'exploitation a lieu elle se fera depuis la terre ferme», affirme Philippe Petitpierre. Pas question de déployer des plates-formes de forage offshore sur le Léman."

L’aveu de la nécessité d’utiliser des adjuvants chimiques contredit ici les propos de Werner Leu, géologue travaillant pour Petrosvibri. Il annonçait devant les caméras de la RSR, le 10 mai 2011 qu’on forait sous le Léman avec des adjuvant « bio et verts » : « Il y a déjà 50 ans qu’on a fait les premières fracturations. Là, on a injecté du diesel. C’est clair, là-dedans il y a des composants qui sont cancérogènes. Aujourd’hui, c’est bio et vert. Il y a plusieurs types d’additifs, de produits chimiques comme du sel, comme des matières organiques, comme du sucre. Ils ne peuvent pas faire des dégâts à l’eau ou aux roches. » 

 

 

EXPLOITATION DU GAZ DE NOVILLE: DECISION FIN JUIN

Vendredi 12 avril 2013 / 24heures.ch / Par Christophe Boillat

 

Extraits commentÉs

 

«Nous ne savons pas pour l’heure quelles sont les quantités de gaz contenues dans le sous-sol lémanique, quels sont les coûts nécessaires pour l’extraire, de loin pas les 750 millions de francs  évoqués par Le Temps, et quelle autonomie pourront-elles procurer aux ménages suisses», dit Philippe Petitpierre, l’administrateur de Petrosvibri.

Le chiffre avancé par le Temps n'est sans doute pas loin de la vérité : Petrosvibri a annoncé, à la fin du forage de Noville que l'exploitation du gisement concerné par son permis vaudois nécessiterait entre  10 et 20 puits. Si l'on multiplie  36 millions par  10 on obtient  360 millions et par  20 :  720 millions.

 

Les résultats communiqués ont démontré que le sous-sol du Léman recèle bel et bien des hydrocarbures, du gaz piégé.

On a appris, suite à l’article de nos confrères, que Petrosvibri avait élaboré un rapport final qui détaille les différentes pistes quant à l’exploitation ou pas du gisement devant Chillon (à 4 km de profondeur).

«Ce rapport a été remis aux différents conseils d’administration des actionnaires concernés. Ils devront se déterminer sur une variante. Une décision sera prise fin juin, voire début juillet. Il n’y a pour l’heure vraiment rien de nouveau», complète Philippe Petitpierre.

Si l’extraction de gaz dit propre – sans gravier ou déchets – est décidée, son acheminement emprunterait le gazoduc de Gaznat qui se trouve à proximité. »

Monsieur Petitpierre connaîtrait-il des gazoducs qui transporteraient le gaz avec la boue de forage, le fluide de fracturation et les cuttings ?! C'est bien connu que le gaz suisse est plus propre que celui des voisins!

 

 

La revue très chic (et chère !) Swissquote n°2 de mai 2013 (ePrivate Banking Magazine) consacre une bonne partie de ses pages au gaz de schiste. Elle dresse par ailleurs un bilan pas toujours très objectif de l’exploitation des « gaz de schiste » en omettant de nombreuses données ; présentée comme rentable, l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère y apparaît surtout comme l’opportunité de placements juteux. 

 

La revue économique suisse de référence BILAN consacre elle aussi son numéro de mai aux gaz de schiste avec un dossier de plusieurs pages.

 

La presse alémanique n’est pas en reste…

 

FRACKING WIRD IN SCHWEIZ SEHR WAHRSCHEINLICH

(le Fracking très vraisemblable en Suisse)

17. April 2013

 

 

Mais les Élus veillent

 

Prise de position ferme des autorités cantonales à Genève …

 

GAZ DE SCHISTE: GENEVE PRIE DE JOUER LA CARTE DE LA TRANSPARENCE

LUNDI 22 AVRIL 2013 Philippe Bach

 

GRAND CONSEIL • Une motion des Verts, qui a trouvé en commission le soutien de  tous les partis, demande que le canton renonce formellement au gaz de schiste.

 

 

… et dans le Canton de Vaud

 

PROSPECTION ET EXPLOITATION DES GAZ DE SCHISTE EXCLUES

Swisscom / 23.04.2013  

 

Le canton de Vaud maintient son opposition à la prospection et à l'exploitation des gaz de schiste. La conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro était interrogée mardi au Grand Conseil sur l'annonce dans la presse de l'avancée des recherches de la société Petrosvibri sous le Léman.

(…)

 

 

Outre l’exploration du sous sol en quête de gaz de schiste, plusieurs projets de géothermie sont en cours ou en projet en Suisse, notamment un forage de géothermie profonde sous haute surveillance dans le canton de Saint-Gall

 

Voir ICI le forage en direct… la fracturation hydraulique, sera requise pour la mise en œuvre de ce projet, of course…

 

 

POLOGNE

 

La DebÂcle

 

En Pologne, les compagnies gazières ont abandonné 42 puits considérés non rentables dont l’ étanchéité n’est pas assurée à long terme

Posted on avril 29, 2013 parclata2013

 

Article « Gaz de schiste : dernières nouvelles du front est polonais, la débacle » paru le 28 avril sur http://nofrackingfrance.fr/

 

Voir le reportage réalisé par la télévision polonaise (TVN 24)

 

 

“LE GAZ DE SCHISTE RESERVE AUX POLONAIS”

13 mai 2013 / Presseurop

 

Quelques jours après la décision des entreprises américaines Marathon Oil et Talisman Energy d’arrêter la fracturation hydraulique en Pologne, des informations font état de l’opposition du géologue et vice-ministre de l’Environnement Piotr Woźniak à ces investissements dans l’extraction du gaz de schiste, révèle Rzeczpospolita

 

 

BELGIQUE

 

GAZ DE CHARBON, LE NOUVEL OR NOIR WALLON?

Mis à jour le mercredi 10 avril 2013

 

Le gaz de charbon ou grisou pourrait offrir une nouvelle source d'énergie. Un potentiel existe en Wallonie et son exploitation pourrait offrir l'équivalent d'une dizaine d'années de consommation de gaz en Belgique. Une exploitation moins polémique que celle du gaz de schiste, mais qui dépendra de l'analyse des coûts.

 

 

GAZ DE SCHISTE : DES ACTIVISTES SE COLLENT LES MAINS AUX PORTES D’UN HOTEL BRUXELLOIS POUR PROTESTER

lavenir.net / 16 avril 2013


Les activistes veulent ainsi sensibiliser les décideurs aux dangers des gaz non conventionnels et à leur caractère dispensable. «Nous voulons que le débat relatif au gaz de schiste soit public et pas mené derrière des portes closes»...

 

 

ESPAGNE

 

GAZ DE SCHISTE : UNE REGION ESPAGNOLE INTERDIT LA FRACTURATION HYDRAULIQUE  

Par Sophie Chapelle (11 avril 2013)

 

C’est la première région d’Espagne à interdire la fracturation hydraulique. Le parlement régional de Cantabrie, communauté autonome située au nord du pays, a voté le 8 avril contre cette technique d’extraction des gaz de schiste extrêmement controversée. Et à l’unanimité.

Lire la suite sur Basta : http://www.bastamag.net/article3034.html

 

cela pourrait être une bonne nouvelle mais si celle-ci est tempérée par l'explication livrée par le commissaire à l'environnement de Cantabrie :   Le Ministère accorde des permis pour l’exploration mais il ne spécifie pas les méthodes qui peuvent être utilisées. Ce que nous voulons exprimer avec cette nouvelle loi c’est que l’exploration peut avoir lieu mais pas avec la fracturation hydraulique »

 

Comment alors ?

 

 

GRECE

 

Austérité et destruction de la nature : l'exemple grec. Entretien avec Roxanne Mitralias

Roxanne Mitralias / 16 04 2013-04-28

 

EXTRAIT 

il y a quelque chose dont on parle peu dans les médias européens. Dans ce fameux laboratoire, on mène d’autres sortes d’expériences. De manière tout à fait concomitante avec la destruction de la société, le gouvernement de la Troïka a pris ses dispositions pour exploiter les ressources naturelles. Evidemment cela se fait par les moyens classiques, c’est-à-dire la diminution des fonds accordés à la protection et la gestion de l’environnement. Cela passe aussi par la remise en cause des dispositions législatives et réglementaires qui barraient tant bien que mal la route à la surexploitation des ressources naturelles. Mais cela va jusqu’à la remise en cause de la constitution grecque qui empêchait (dans plusieurs articles dont l'article 24) l'exploitation privée du littoral et des espaces forestiers ; le mémorandum 2, voté au printemps 2012, accorde désormais cette possibilité. Les plages, par exemple, sont cédées pour 50 ans ! On assiste déjà ou très bientôt à une vague de privatisations, de concessions, de ventes et, d’une manière générale, d’accaparements sans précédent : des ressources minières, des terres, du littoral, de la mer, des forêts, des îles, des sources thermales et des grottes, des monuments archéologiques et des ports ou de la gestion des déchets et de l’eau.

 

 

AFRIQUE DU NORD

MAROC

 

Des ONG contre le gaz et l'huile de schiste

Lesoir-echos


Un groupement d'ONG a décidé d'organiser un sit-in ce 21 avril devant le Parlement, à Rabat, pour demander au gouvernement d'annuler les autorisations d'exploration ou d'exploitation du gaz et de l'huile de schiste octroyées à des compagnies étrangères ...

 

 

AUSTRALIE

 

Pour ceux qui se réjouissent du prochain démarrage de l'exploitation du gaz de houille (Coal Seam Gas = CSG) en Lorraine... un reportage sur cette industrie en Australie (pour les anglophones).

http://www.youtube.com/watch?v=ayhPNCUoQ7I&feature=player_embedded 


44 % des  5000 puits forés dans le Queensland (Australie) se révèlent fuyards, et ceci quelques années seulement après avoir été forés.

 

VOIR ICI

 

 

AMERIQUE DU SUD

 

Mexique

 

EXPLOSION GEANTE D’UNE USINE A GAZ

 

clip image048TheNaughtyStuffs 

Publiée le 23 janv. 2013

 

Explosion d’un gazoduc au Mexique. 26 personnes au moins ont trouvé la mort dans cette explosion d’une violence inouïe.

 

 

Argentine

 

Argentine, nouvelle frontière des gaz de schiste 

Entretien avec Diego di Risio

à retrouver dans le prochain FAL MAG.

 

Observatorio Petrolero Sur, organisation du réseau OilWatch, travaille depuis cinq ans sur les problèmes environnementaux, sociaux et économiques générés par l’exploitation d’hydrocarbures en Argentine. Diego di Risio, membre de l’Observatorio, répond à nos questions au sujet de l’exploitation des gaz et huile « de schiste ».

 

L’histoire des hydrocarbures non conventionnels en Argentine commence en 2009 - 2010. Dans un contexte de baisse importante des niveaux de production, ce sont les différents gouvernements provinciaux - qui exercent le contrôle sur les ressources naturelles (et décident de leur exploitation, ndlr), mais aussi l’Etat national, qui ont fait leur promotion. La province de Neuquén, dans le nord de la Patagonie, est devenue le fer de lance de l’avancée de l’exploitation des hydrocarbures de schiste, et on y exploite déjà des formations de tight gas. La province compte déjà 200 puits forés. Au-delà de cette formation, connue comme “Vaca Muerta”, les gisements s’étendent sur une bonne partie du pays, y compris dans des bassins qui n’ont pas encore été explorés et qui n’ont pas d’histoire pétrolière. YPF et d’autres entreprises ont aussi l’intention d’explorer dans le nord-est, à la frontière avec Uruguay et le Brésil. Dans cette zone se trouve l’aquifère Guarani, l’un des plus grands aquifères d’eau douce au monde. Selon l’agence américaine EIA (Energy information administration), l’Argentine recèlerait la troisième réserve mondiale de gaz de schiste. Par le Collectif   Lire la suite

 

 

AMERIQUE DU NORD

 

QUEBEC 

 

clip image050

 

MORATOIRE DE CINQ ANS SUR LE GAZ DE SCHISTE

le 15 mai 2013 

 

 

Moratoire sur le gaz de schiste - L'AQLPA et Greenpeace accueillent le projet de de loi

 

 

CARTE DES FORAGES

 

Cette carte réalisée par Jean-Hugues Roy présente les 960 forages qui ont été faits au Québec depuis 1860. On peut se déplacer partout dans la carte, zoomer. Chaque puits est identifié par un point de couleur. En cliquant sur un point, on obtient des données sur chacun des puits, si ces données étaient disponibles au ministère des Ressources naturelles.

 

VOIR LA CARTE

 

 

Etats-Unis

 

Keystone, le pipeline qui divise l’Amérique

Posted on avril 22, 2013 parclata2013

Article paru le 22 avril 2013 dans 20 Minutes

 

 

Etats-Unis – Pipeline Keystone XL : « Si nous ne faisons pas l’impossible, nous devrons faire face à l’impensable! »

Aux Etats-Unis, jamais une cause écologique n’avait autant mobilisé et suscité une opposition si déterminée que le projet de construction du pipeline Keystone XL. Supposé compléter un réseau de canalisations existant, ce pipeline vise à faciliter et décupler l’acheminement du pétrole issu des sables bitumineux du Canada vers les raffineries du Golfe du Mexique. Au fil des années, un véritable bras de fer s’est constitué autour de ce pipeline de la discorde (voir notre précédent article). Alors qu’Obama doit prochainement rendre son arbitrage final, Alter-Echos (www.alter-echos.org) a décidé de faire le point en interrogeant Arlo Comfrey, du groupe Tar sands blockade,organisateur d’actions de blocage contre les pipelines et le pétrole issu des sables bitumineux.

Lire la suite sur Alter-Echos

 

 

PIPELINE KEYSTONE XL - MISE EN GARDE D’OTTAWA A WASHINGTON

 

«Rejeter ce projet constituerait un sérieux revers dans la relation énergétique de longue date entre nos deux pays»

25 avril 2013

 

Le gouvernement Harper continue de peser de tout son poids pour tenter de faire approuver la construction du controversé pipeline Keystone XL. Le ministre canadien des Ressources naturelles, Joe Oliver, a d’ailleurs fait le voyage jusqu’à Washington mercredi afin de mettre en garde le gouvernement américain contre un éventuel rejet de ce projet de transport de pétrole des sables bitumineux à travers les États-Unis. (…)

 

 

LA CHIMIE AMERICAINE RENAIT GRACE AU GAZ DE SCHISTE

LE MONDE | 09.04.2013

 

__________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

pour accéder à la seconde partie du n° 90 cliquez ici

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 12:32

  clip image002

 

 

 

LUTTES

 

Sandra Steingraber et deux autres militants opposés  au stockage du gaz en cavité saline sous le lac Seneca aux USA viennent d’être libérés.

Posted on avril 28, 2013 parclata2013

 

Trois membres de l’association “Seneca Lake 12” ( Sandra Steingraber, 53 ans, de Trumansburg; Michael Dineen, 64 ans, de Ovid, et Melissa Chipman, 55 ans, de Hector, biologistes et géologues.) avaient été condamnés à quinze jours de prison ferme, pour avoir bloqué le 18 mars dernier, l’entrée d’un dépôt de gaz naturel et pour avoir refusé de payer une amende suite à ce geste de désobéissance civile. 

 

?ui=2&ik=cd9decee31&view=att&th=13eb497e

 

 

Pour la petite histoire

 

UN BARRAGE DE CASTOR STOPPE UNE FUITE DE PETROLE

clip image05323/04/2013

 

Un groupe de 6 castors aurait eu un rôle clefs dans le confinement d’une fuite de pétrole survenue fin mars près de Salt Lake city aux Etats-Unis.

Plus de 100 000 litres de pétrole se sont écoulés lors de la fuite d'un pipeline qui relie Salt Lake City à Spokane en traversant le parc de Williard Bay. Les barrages construits par les castors ont permis de confiner une grande partie du pétrole et de protéger la baie de toute pollution. Les six animaux recueillis par le centre de réhabilitation de la région ont tous été brûlés par la fuite.

 

 

CLIMAT

 

clip image055

 

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, C’EST MAINTENANT !

 

Climat: le CO2 va passer un nouveau seuil, inquiétude de l’ONU

Posted on avril 30, 2013 parclata2013

(©AFP / 29 avril 2013 15h58)

La responsable de l’ONU pour le climat Christiana Figueres a exprimé lundi à Bonn son inquiétude et appelé à une action urgente devant l’évolution de la concentration de CO2 dans l’atmosphère, sur le point de passer le seuil symbolique des 400 ppm (parties par million).

 

http://www.rtcc.org/co2-level-nears-400ppm-climate-milestone/

clip image057

 

 

Changement climatique : hausse du niveau des mers et océans

Posted on avril 22, 2013 parclata2013

 

Le Réseau Action Climat France (RAC-France) a publié une plaquette grand public pour expliquer l’impact du changement climatique sur le niveau des mers et océans.

Ce document pédagogique présente, en 16 pages illustrées, les causes de la hausse du niveau des mers et océans et les actions correctives possibles qui exigent une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le document est téléchargeable sur le site du RAC-France.

 

 

Sueurs froides à Zinal, le permafrost dégèle


Le réchauffement climatique dégèle lentement les sols en haute montagne et menace certaines infrastructures. La station de Zinal élève des murs pour se protéger des boues du glacier Bonnard. La vallée de Zermatt et d’autres sites valaisans sont exposés au phénomène. 

 

 

DECLARATION FINALE DE L'ESPACE CLIMAT TENU A TUNIS LORS DU FORUM SOCIAL MONDIAL


Cette déclaration est endossée par les organisations facilitatrices de l'Espace Climat.


en anglais

en français

en espagnol

en portugais

en italien

 

 

LIENS ENTRE LA FRACTURATION HYDRAULIQUE ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

clip image059PSEHealthyEnergy 9 avril 2013 (en anglais)

 

The Intersection Between Hydraulic Fracturing and Climate Change

video 6 min par le Pr Ingraffea de l’Institut Cornell.

 

 

AUTRES LUTTES

 

clip image061

 

Notre Dame des Landes

Après de violents affrontements, on gagne du temps

 

NDDL : LE RETOUR DES AFFRONTEMENTS ET DE LA GUERRE PSYCHOLOGIQUE

 

 

COUP DE THEATRE

 

http://breizhjournal.wordpress.com/2013/04/16/aeroport-de-notre-dame-des-landes-le-cnpn-enterre-le-projet/

le 16 avril :

Le comité permanent du CNPN s'est réuni (de lui dépendent les autorisations loi sur l'eau et déplacement des espèces), fait siennes les conclusions du rapport de la commission scientifique et demande deux ans d'études préalables nouvelles avant de relancer ou non le projet. 

 

Or, deux ans d'études nouvelles, cela veut dire :

- que la date limite de début 2018 ne pourra pas être tenue pour l'ouvertre de l'aéroport, DONC qu'il faut renégocier entièrement la concession avec Vinci

- que le gouvernement se prend un cinglant camouflet

- que la DUP sera caduque, donc il faut refaire études d'impact+enquêtes publiques pour une nouvelle DUP

 

 

MONSANTO

 

clip image063


25 mai 2013 - Manifestation contre Monsanto

Ce jour là, partout dans le monde, des collectifs se regroupent pour organiser des manifestations contre Monsanto.

Retrouvez toutes les infos sur la page de l’événement FB https://www.facebook.com/events/160596650769757

 

 

Les anti-OGM quittent l'usine Monsanto après une visite du site/DIAPORAMA

Le 15 avril

 

Pour comprendre lire

MONSANTO ETEND SES INSTALLATIONS A TREBES DANS L'AUDE

Par Laurence Creusot

Publié le 07/01/2013

 

Le géant américain des semences va construire une nouvelle unité de traitement de semences et de stockage sur son site audois. Cet investissement de 50 millions d'euros devrait créer 20 emplois supplémentaires et permettre l'embauche de 50 saisonniers

 

 

NUCLEAIRE

 

clip image065

 

COUP DE CHAPEAU

 

clip image067

 

VIGIE DEVANT L'OMS COLLECTIF INDEPENDENTWHO

Mise en ligne le 23 août 2011

 

Depuis le 26 avril 2007, de 8 h à 18 h, chaque jour ouvrable, des hommes et des femmes se relaient pour faire la vigie devant l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour demander la révision de l'accord que cette organisation a passée en 1959 avec l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA). Cet accord empêche l'OMS faire son travail qui est d'amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible.

 

 

France

 

 

L’Observatoire du nucléaire est une source essentielle de nouvelles concernant le nucléaire :

http://www.observatoire-du-nucleaire.org
Vous pouvez vous abonnez à la Revue de presse de Stéphane Lhomme

 

 

PROJET CIGEO, LE DEBAT PUBLIC DEMARRE ET PRENDRA FIN LE 15 OCTOBRE

 

Inscrit dans la loi, le débat public sur le Centre industriel de stockage géologique des déchets nucléaires se déroule comme prévu cette année 2013. Outre des rencontres en chair et en os, il offre une participation sur le net.

Depuis novembre dernier, l'Andra tient son propre espace de débat : "Cigéo.com". Et ce 15 mai prochain, un autre site de débat ouvrira, édité par l'association Q.V. : "cigéOut.com", "qui a pour vocation de rassembler tous les opposants au projet CIGéo".

 

A écouter : Le téléphone sonne  du 15 05 2013


avec La directrice de l’ANDRA et Christian Bataille, pro-nucléaire et pro-enfouissement.

 

CHAUFFAGE ELECTRIQUE : LES INDUSTRIELS CRIENT VICTOIRE

Par Joel Cossardeaux | 25/04

 

Le Conseil d'Etat a annulé un arrêté jugé pénalisant pour l'industrie.

Les fabricants français de chauffe-eau et de radiateurs électriques crient victoire. Le Conseil d'Etat a annulé hier l'arrêté méthode qui définit le mode de calcul relatif à la mise en conformité des constructions neuves avec la réglementation thermique 2012. Plusieurs dispositions de ce texte concernent les équipements de chauffage, dont le Gifam (groupement des fabricants d'appareils d'équipement ménager) a contesté le bien-fondé devant le Conseil d'Etat. « Cet arrêté exclut le chauffage électrique alors même qu'il est le moins émetteur de CO et qu'il représente un débouché aux énergies renouvelables », explique Thierry de Roquemaurel, le président de la commission thermique du Gifam.

(…)

 

 

OPINIONS SUR L'ENERGIE  :  UN SONDAGE MALHONNETE DU MINISTERE DE L'ECOLOGIE

Communiqué du lundi 22 avril 2013


Les questions du "Baromètre d'opinion sur l'énergie et le climat"
sont insidieusement orientées de façon à promouvoir le nucléaire
 
Vendredi 19 avril 2013, le Commissariat général au développement durable (dépendant du ministère de l'écologie) a publié son étude bisannuelle intitulée "Baromètre d'opinion sur l'énergie et le climat en 2012" (cf http://bit.ly/1172prg )


L'Observatoire du nucléaire constate que la façon dont les questions sont posées oriente totalement les résultats de ce sondage : on peut véritablement parler de tromperie et de manipulation de façon à promouvoir le nucléaire.

 

 

DECHETS NUCLEAIRES: LE SILO 130 DU SITE DE LA HAGUE EST-IL SUR ?

Créé le 12-04-2013 / Par Sciences et Avenir

L'Autorité de sûreté nucléaire a relevé des défauts dans la surveillance d’un silo rempli d'eau et de déchets nucléaires. Areva est mis en demeure de démontrer l'efficacité des moyens de détection d'une éventuelle fuite.

 

 

EDF VA DEVOIR INVESTIR 100 A 120 MILLIARDS D'EUROS EN FRANCE EN DIX ANS

18 04 2013

 

EDF va devoir investir 100 à 120 milliards d'euros en France dans les dix ans à venir, a estimé vendredi son PDG Henri Proglio, confirmant également un coût de 55 milliards d'euros pour le grand carénage de ses centrales nucléaires dans l'Hexagone.

(…)

Ces investissements, qui visent à atteindre l'objectif d'EDF de poursuivre l'exploitation de ses centrales jusqu'à leur 60e anniversaire, ont considérablement augmenté à la suite de la catastrophe de Fukushima, qui a entraîné de nouvelles exigences de l'Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) vis-à-vis d'EDF.

 

 

JAPON

 

TEPCO, L'OPERATEUR DE FUKUSHIMA, OBLIGE D'ABANDONNER LES 7 RESERVOIRS D'EAU CONTAMINEE SOUTERRAINS 

 


A GENEVE, LE JAPON A REFUSE DE SIGNER UN ACCORD CONDAMANANT L'USAGE DE LA BOMBE A

 

 

Fukushima: deux souris mortes provoquent l’arrêt d’un système de refroidissement 

22 avril 2013

À Fukushima, deux souris mortes dans un transformateur électrique ont contraint lundi 22 avril la compagnie d’électricité Tepco à suspendre le refroidissement de l’une des piscines de stockages du site de la centrale nucléaire. C’est la deuxième fois que des rongeurs mettent en péril les systèmes de refroidissement du site nucléaire de Fukushima. La centrale nucléaire est très endommagée depuis le tremblement de terre de magnitude 9,0 doublé d’un tsunami qui avait frappé le Japon le 11 mars 2011Dans un communiqué, l’Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) s’est dite «préoccupée» par ce nouvel incident, et a appelé Tepco à améliorer la fiabilité de ses équipements.

 

 

Abeilles

 

clip image069

 

ABEILLES: ACTION SPECTACULAIRE DE GREENPEACE CHEZ SYNGENTA A BALE

17.04.2013 

 

Des militants de Greenpeace ont escaladé mercredi matin la façade d'un bâtiment bâlois du groupe agrochimique Syngenta pour protester contre les pesticides nuisibles pour les abeilles. Ils y ont suspendu une banderole de 20 mètres sur 10 exigeant l'interdiction de ce type de produits.

(…)

Selon le groupe agrochimique (Syngenta), la mort des abeilles n'est pas due aux pesticides mais à des virus, des maladies et à la perte de leur environnement naturel et de leurs sources d'alimentation. Leur hécatombe se trouve par ailleurs en corrélation avec la progression de l'acarien parasite Varroa.

 

 

clip image071

 

INTERDICTION DE PESTICIDES TUEURS D'ABEILLES : LES QUESTIONS EN SUSPENS

Le Monde.fr | 30.04.2013

 

La Commission européenne a annoncé, lundi 29 avril, qu'elle allait suspendre pour deux ans, à compter du 1er décembre, l'utilisation de trois insecticides impliqués dans le déclin accéléré des abeilles domestiques et des insectes pollinisateurs (bourdons, papillons, abeilles sauvages, etc.). La décision, toutefois, n'implique pas une disparition totale de ces substances dans l'environnement.

 

Lire : Abeilles : trois pesticides interdits dans l'Union européenne

 

 

Transition

 

clip image073

 

ARDECHE

 

Premier forum citoyen pour la transition énergétique en Ardéche

Posted on avril 15, 2013 parclata2013

Le premier forum citoyen pour une transition énergétique et écologique s’est tenu les samedi 13 et dimanche 14 avril 2013 à Villeneuve-de-Berg en Ardéche, organisé par le collectif « Oui à la transition Ardèche », qui regroupe une quarantaine d’associations.

Le lieu choisi pour ce forum était hautement symbolique : Villeneuve-de- Berg a été la source de la grande mobilisation contre l’exploitation du gaz de schiste en France, il y a deux ans.

 

Reportages à voir ici

 

clip image075  clip image077

 

clip image079

 

 

GARD

 

« TERRITOIRES EN TRANSITION » : APRES AVOIR DIT NON, ILS DISENT OUI.

 

Le « café repère » de petite Camargue à Gallargues donnait ce mardi 16 avril carte blanche aux groupes citoyens « Territoire en Transition ». Ce mouvement venu d’Angleterre a pris pieds en Vidourle-Vaunage, mais aussi en petite Camargue, à partir de l’implication de citoyens engagés dans la lutte contre les Gaz de Schiste. Après avoir dit NON à la folie de l’exploitation des Gaz de Schistes, ils ont voulu dire OUI à un changement de comportement plus économe et solidaire.

Ce mouvement multiforme et totalement décentralisé, entend apporter une réponse locale et immédiate à la perspective sombre de la combinaison du réchauffement climatique qui va détruire notre écosystéme et de la raréfaction des ressources primaires en particulier du pétrole qui va nous priver d’énergie abondante et bon marché.

Cette « transition » réfléchie, sans attendre les politiques d’en  haut, passe par un foisonnement  d’initiatives menées à bien en quelques mois pour certaines: Fête des « courts circuits » à Junas pour soutenir les producteurs locaux ; Groupements d’achats pour acheter mieux et moins cher ; Système d’Echanges Locaux de services et de solidarité à Aigues Vives ; Actions sur le recyclage de nos déchets et leur valorisation en lien avec l’usine de tri sélectif de Lansargues et les communautés de communes ; Initiatives de praticiens pour réinvestir une conception responsable de la santé dans nos villages ; Monnaies alternatives qui permettent de « commercer » localement ; Préoccupation nouvelle pour la gestion de nos rivières et de nos eaux usées…jusqu’à un « méga » projet citoyen de réalisation d’une ferme photovoltaïque sur l’ancienne décharge de Aubais dont la production en 380 V pourrait être redistribué localement pour la zone Industrielle (bien que ce soit EDF qui achète la production et en dispose).

Ce changement de comportements et de préoccupation doit nous rendre moins vulnérable aux bouleversements attendus de notre écosystème mais aussi d’une société consumériste et inégalitaire en pleine déroute.

 

Agir collectivement, là où nous sommes, n’est-ce pas la meilleure solution?

 

 

« Un projet de Décroissance » en pleine crise de croissance ?

A lire et écouter :

Un Projet de Décroissance dans Le Monde : La décroissance, mode d’emploi

Un Projet de Décroissance sur France Culture : Terre à Terre, avec Vincent Liegey par Ruth Stégassy

Un Projet de Décroissance dans Libération : Vincent Liegey: «On ne peut plus croître dans un monde fini»

Un Projet de Décroissance dans BastaMag : « La liberté de consommer est une illusion bien cher payée »

Un projet de Décroissance sur France Culture Plus : Etat des lieux du mouvement décroissant en Europe

Rue89 : Un projet provocateur : « Faire payer le prix réel de ce qu’on consomme »

La transition est en marche ! – Sur Reporterre.net

Qu’est-ce que la dotation inconditionnelle d’autonomie ? - Une minute, une question.

 

Retrouver les rencontres à venir : Agenda

 

 

LE PROGRES

 

LE TABLEAU NUMERIQUE INTERACTIF : UN OUTIL INCONTOURNABLE POUR L'ENSEIGNEMENT

 

Le tableau numérique interactif (TNI), également appelé TBI (tableau blanc interactif) est, après l'ordinateur, l'un des outils les plus utilisés pour les TICE. La Dgesco a accompagné durant ces dernières années le suivi pédagogique de l'usage du TNI et des ressources qui lui sont associées. Elle entreprend ici un point d'étape en écho au développement de ses usages. Quelles sont les spécificités et les fonctionnalités des TNI? Quels sont les usages développés dans les différentes disciplines ? Quelles nouvelles pratiques pédagogiques favorisent les TNI? Pour quels bénéfices?

 

Et vous vous en pensez quoi du TNI?

 

 

CIRCULEZ YA PLUS RIEN A VOIR !

ENFIN, PRESQUE…

 

clip image081


Técla de la ronce

 

Profitez du printemps : il est très vert !

 


Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 07:00

Année 2011

 

Cette rubrique est une compilation de l'ensemble des tracts produits depuis le 21 mai 2011 et qui sont distribués en grande partie sur le marché des Vans le samedi matin.

Edités pratiquement chaque semaine, sans compromis et en temps réel, ils correspondent à une information réaliste et parfois satirique des évènements liés à l'actualité et à la lutte contre l'exploration et l'exploitation des gaz et huile de schiste (GHDS).

 

Vous pouvez consulter l'année 2012 ici

et l'année 2013 en cliquant ici

 

Consultation du tract : cliquer sur la vignette pour agrandir

Téléchargement qualité impression (1,5 mo) : cliquer sur la date

 

2011-12-10  10 décembre 2011


2011-12-03  03 décembre 2011

2011-11-18  18 novembre 2011

2011-11-05  05 novembre 2011

2011-10-29  29 octobre 2011 


2011-10-22  22 octobre 2011


2011-10-08  08 octobre 2011


2011-10-01  01 octobre 2011


2011-09-24   24 septembre 2011

 

2011-09-17  17 septembre 2011

 

2011-09-10  10 septembre 2011


2011-09-03  03 septembre 2011

2011-08-13   13 août 2011

 

2011-07-30  30 juillet 2011

 

2011-07-23  23 juillet 2011

 

2011-07-17  17 juillet 2011

 

2011-07-01  01 juillet 2011

 

2011-06-24  25 juin 2011

 

2011-06-18  18 juin 2011

 

2011-06-11  11 juin 2011

 

2011-06-04  04 juin 2011

 

2011-05-28  28 mai 2011

 

2011-05-21  21 mai 2011

 


Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 08:00

Cette rubrique est une compilation de l'ensemble des tracts produits depuis le 21 mai 2011 et qui sont distribués en grande partie sur le marché des Vans le samedi matin.

Edités pratiquement chaque semaine, sans compromis et en temps réel, ils correspondent à une information réaliste et parfois satirique des évènements liés à l'actualité et à la lutte contre l'exploration et l'exploitation des gaz et huile de schiste (GHDS).


Vous pouvez consulter l'année 2011 en cliquant ici

et l'année 2013 en cliquant ici

 

Consultation du tract : cliquer sur la vignette pour agrandir

Téléchargement qualité impression (1,5 mo) : cliquer sur la date 

 

 

2012-12-08  08 décembre 2012

 

tract du 24-11-2012  24 novembre 2012


2012-11-17  17 novembre 2012


tract 10-11-2012  10 novembre 2012

2012-11-03  03 novembre 2012

 

Capture d’écran 2012-10-27 à 09.14.58  27 octobre 2012


Capture d’écran 2012-10-21 à 18.18.32 
20 octobre 2012

2012-10-12  12 octobre 2012

2012-10-07  06 octobre 2012

2012-09-29  29 septembre 2012

2012-09-22 à 09.46.56  22 septembre 2012

 

2012-09-15   15 septembre 2012  


Capture d’écran 2012-09-07 à 15.27.16  08 septembre 2012

Capture d’écran 2012-09-01 à 16.22.15  01 septembre 2012

tract 28-08-2012  25 août 2012

Capture d’écran 2012-08-18 à 10.39.22   18 août 2012

Capture d’écran 2012-08-11 à 17.08.42  11 août 2012

Capture d’écran 2012-08-04 à 11.19.31  04 août 2012

 

2012-07-28  28 juillet 2012

 

2012-07-21bis  21 juillet 2012


2012-07-07  07 juillet 2012

2012-06-30  30 juin 2012

Capture d’écran 2012-06-25 à 10.19.15  25 juin 2012


Capture d’écran 2012-06-16  16 juin 2012

2012-06-09  09 juin 2012


2012-06-02 ok  02 juin 2012

2012-05-26  26 mai 2012

 

2012-05-20  19 mai 2012

 

2012-05-12  12 mai 2012

 

Capture d’écran 2012-05-06 à 16.48.53  05 mai 2012

 

2012-04-28  28 avril 2012

 

2012-04-24  21 avril 20112

2012-04-14 nouveau  14 avril 2012

2012-04-07.  07 avril 2012

2012-03-30  31 mars 2012

 
tract 2012-03-24   24 mars 2012

 

2012-03-17-copie-1  17 mars 2012

2012-03-10  10 mars 2012

2012-03-03-  03 mars 2012

 
2012-02-25  25 février 2012

2012-02-17   17 février 2012

 

 


Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 16:34
clip image002

N° 89

10 avril 2013

 

Réalisée grâce à l’aide et aux apports des membres des collectifs français et étrangers contre les hydrocarbures de roche-mère.

Merci à tous les contributeurs et contributrices bénévoles qui passent des jours et des nuits à recueillir des informations et à les partager.

 

 

Non au hydrocarbures de roche-mÈre, ni ici, ni ailleurs !

 

clip image004

 

HYDROCARBURES de Roche-mÈre…

ou pas

 

FRANCE


Actualité GOUVERNEMENTALE ET administrative

 

clip image005

 

 

 

À l'aéroport de Brive-la-Gaillarde, François Hollande s'est faufilé par une porte dérobée pour éviter des dizaines de manifestants contre le gaz de schiste.

Les collectifs de Martel, de Brive et de Sarlat contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste ou de houille avaient mis en place une action commune pour faire entendre leur voix : une cinquantaine de membres, s ‘étaient rassemblés à Nespouls (2ème rond-point après l'autoroute vers l'aéroport) depuis 8h30.

 

 

Développement durable et ruralité

 

«La transition écologique : au cœur du nouveau projet politique de la gauche»


Le Parti Socialiste a entériné dans un texte son désaveu envers l'exploitation du gaz de schiste. Un document qui se veut «de référence» pour le PS, selon la secrétaire nationale à l'écologie et au développement durable Laurence Rossignol, qui en est l'auteure.

 

Voir le document «La transition écologique : au cœur du nouveau projet politique de la gauche» ICI

 

  clip image007 clip image009

 

EXTRAIT DE L’INTRODUCTION

 

clip image011

 

 

DROIT MINIER : FAUT-IL DAVANTAGE ASSOCIER LES COLLECTIVITES LOCALES ?

Actu-Environnement.com / 20 mars 2013   

 

La réforme du code minier pose de nombreuses et difficiles questions. Parmi celles-ci figurent l'association des collectivités territoriales aux décisions et l'instauration d'une fiscalité plus avantageuse pour ces dernières.

 

 

ENVIRONNEMENT ET DROIT MINIER : audition, le 20 mars 2013, par la Commission du développement durable du Parlement, de l'Association des Régions de France et des associations de protection de l'environnement


La Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire du Parlement et ses députés ont auditionné, le 20 mars 2013, dans le cadre de la réforme du code minier, des représentants des collectivités territoriales et des associations de protection de l'environnement, cette audition examinait la question de l' environnement et du droit minier.

 Les collectivités territoriales étaient représentées par Mme Bringuy de l'Association des Régions de France.

Au titre des associations de protection de l'environnement étaient présents M.Gourbinot pour France Nature Environnement, Mme Verdier pour la W.W.F., M.Weber pour la Fédération des parcs naturels régionaux de France.

 

Vous pouvez prendre connaissance du contenu de cette audition en consultant cette vidéo

 

 

TRANSITION ENERGETIQUE : audition, le 13 mars 2013, par la Commission du Développement Durable de l’Assemblée Nationale de M. Jean Jouzel, climatologue et de Mme Catherine Tissot-Colle, présidente de la FEDEM.

clata2013

 

La Commission du Développement Durable de l'Assemblée Nationale et ses députés ont auditionné, le 13 mars 2013, M. Jean Jouzel, climatologue, et Mme Catherine Tissot-Colle, présidente de la FEDEM, co-rapporteurs d’un avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur la transition énergétique.

 

Le compte rendu détaillé de ces débats est consultable ici

 

 

GAZ DE SCHISTE – LA LOI DE 2011 PAS TOTALEMENT APPLIQUEE

11 mars 2013

 

L’amicale des foreurs et métiers du pétrole vient d’interpeller le Premier ministre pour lui demander d’appliquer la totalité de la loi n° 2011-835 du 13 juillet 2011 sur la fracturation hydraulique, et pas seulement l’article 1, interdisant son exploitation en France.

 

LIRE LE COURRIER DE L’AMICALE DES FOREURS

 

 

 A NOTER


DELPHINE BATHO DEMANDE A GILLES RICONO DE PRENDRE LA DIRECTION DE SON CABINET

28 février 2013

 

A partir du 15 mars. Gilles RICONO est ingénieur général des Ponts et Chaussées, jusqu’ici Directeur général des services de la région Bretagne depuis 2004, a été successivement Directeur départemental de l’Équipement, Préfet, directeur des Cabinets ministériels de Louis BESSON puis de Jean-Claude GAYSSOT, et Président de section du Conseil général des Ponts et Chaussées.

 

Paquita MORELLET-STEINER, Conseillère d’Etat, directrice de cabinet adjointe, sera chargée à ses côtés notamment des grands chantiers de la modernisation du droit de l’environnement et de la réforme du code minier.

 

 

Le 7 mars  2013, André Vézinhet, Président du CG de l’Héraut,  répondait à la lettre ouverte des Collectifs du Languedoc-Roussillon sur l’avis du CESER du LR concernant l’Exploration des Gaz de schiste en région :

 

 

clip image013

 

  COUP DE PROJECTEUR

 

CE QU’ILS DISENT


Par la rédaction de la Revue Œil Ouvert

clip image015

 

Dans le fascicule "Tight gas réservoirs : gisement à haute valeur technologique" TOTAL / collection savoir faire - mars 2007, à la page 7, on découvre une carte qui indique leschamps de gaz de tight sands opérés par TOTAL (2006). On y trouve le gisement de Lacq/ Meillon/ Saint Faust comme étant en développement/production. Ces tight gas reservoirs sont clairement décrit comme des gisements non conventionnels par Total lui-même.

 

clip image017

 

A la page  6 Total indique très clairement qu’elle utilise la fracturation pour extraire ces gaz : « Afin d’assurer la rentabilité économique des développements de réservoirs tight, Total maîtrise et déploie une large gamme d’outils technologiques haut de gamme – sismiques multiazimutales, fracturations avec des solvants modifiant la mouillabilité de la roche –  destinés à garantir un schéma d’exploitation optimal. »

 

 

Dans le Monde du 15 11 2012, Michel Rocard et François Fillon affirmaient que la fracturation hydraulique était utilisée à Lacq. Ils n’avaient pas tort !

 

Michel Rocard :

"Quand on sait que le gaz de Lacq était extrait par fracturation hydraulique sans dégâts sur place, on s'interroge. Or, la France est bénie des dieux. Pour l'Europe, elle serait au gaz de schiste ce que le qatar est au pétrole. Peut-on s'en priver ? Je ne le crois pas."

 

 

François Fillon :

"Comme Michel Rocard – décidément un des esprits les plus éclairés du pays – l'a dit : le gaz de Lacq était extrait par fracturation hydraulique et ça ne faisait de peine à personne..."

 

Ils disaient que cela n'avait jamais fait de mal à personne. Pas si sûr si l'on s'en rapporte à l'article de André Cazetien, paru récemment dans l'Age de Faire...

 

 

Actualité PERMIS

 

LE BEPH DE FEVRIER  2013

 

19 nouvelles demandes de permis !!!

 

 

Le permis de Brives

 

La DREAL vient de valider sur la forme la demande pour le permis de BRIVES, demande déposée le 20 septembre 2010 par la société Hexagon Gaz Pte dont le siège social est situé à Singapour.

 

 

clip image019


 

LE PERMIS DE BRIVE : OU EN EST LA PROCEDURE ?


Lundi 18 mars 2013 Germinal PEIRO, Député de la Dordogne, Président de la Commission d’information et de vigilance sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes du Conseil Général de la Dordogne, publiait un communiqué.

 

Selon un responsable de la DREAL Aquitaine, la société Hexagone Gaz pourrait s'intéresser au gaz de houille.

 

Le démenti du ministère sur le gaz de schiste

 

Le département média du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie a rendu public, vendredi  15 mars, un démenti sur le fait qu’il pourrait s’agir d’un permis visant du gaz de schiste, mais que ce permis viserait du gaz de houille. Ce démenti est fortement mis en cause par les collectif français contre les hydrocarbures quant aux méthodes utilisées pour extraire le gaz de houille.  La référence en la matière est l’extraction du gaz de houille ou  coal seam gas en Australie :

 

clip image020

Exploitation du «  coal seam gas » dans le Queensland en Australie

 

"Il ne s'agit effectivement pas de gaz de schiste mais de gaz de houille, ce qui est tout à fait différent car l'exploration et l'exploitation du gaz de houille ne nécessitent pas le recours à la fracturation hydraulique de la roche (ce serait même contre-indiqué).

La demande n'a effectivement pas encore été accordée car son instruction suit son cours. La DREAL a déclaré, après analyse, que le dossier était "recevable" c'est à dire qu'il comporte tous les éléments nécessaires pour être instruit dans les différents services concernés. Cette recevabilité a permis la publication au JOUE et au JORF, pour l'ouverture d'une mise en concurrence de la demande pendant 90 jours, conformément au code minier sous sa forme actuellement en vigueur et le décret 2006-648 qui en précise son application.

Si d'autres demandes de permis concurrentes sont déposées elles seront instruites de la même façon par l'administration, conformément à la loi.

L'administration et l'opérateur n'ont jamais parlé de gaz de schistes sur ce permis.

En tout état de cause, si gaz de schiste il y avait, la demande de permis serait rejetée à la fin de l'instruction, en application de la loi n° 2011-835 du 13 juillet 2011."

 

 

Et  à la UNE de la Dépêche du Lot du mardi 19 Mars 2013…

 

clip image022

 

Forages pétroliers en Sud Seine et Marne : encore quelques jours pour réagir !

Communiqué du collectif Stop aux Pétroles de Schiste Sud 77

 

Deux demandes de concessions pétrolières sont en cours jusqu'au 13 avril 2013. Il s'agit des concessions de Faÿ (SPPE : Société Pétrolière de Production et d'Exploitation) et de Chartrettes-Ouest (Geopetrol). Ces demandes sont en concurrence. Leur périmètre touche tout ou partie du territoire des communes de Barbizon, Chailly-en-Bière, Dammarie-les-Lys, Fontainebleau, La Rochette et Villiers-en-Bière (voir le document ici).

 

Tout recours doit être déposé avant l'échéance du 13 avril. Après, il sera trop tard ! donc, c’est maintenant qu’il faut réagir.

Une enquête publique est en cours jusqu'au 13/04/2013. Nous vous encourageons vivement à consulter les documents et exprimer votre avis  dans les mairies de :

-         Chailly en Bière

-         Barbizon   

-         La Rochette 

-         Dammarie les lys

-         Fontainebleau

un petit tour sur La Tribune de Bleau et vous saurez tout sur l'historique et l'actualité du pétrole de schiste en Seine et Marne...et ailleurs

 

 

Réunion d’information organisée par HESS OIL vendredi 22 mars à Jouarre (77)

 

Compte rendu de la soirée débat avec HESS OIL 

Fabien Vallée, Conseiller Municipal de Jouarre, Vice président de l’association No Fracking France / 25 mars 2013

 

EXTRAIT :

(…)

Plusieurs engagements ont été exprimés par le responsable français de la société :
- La société HESS OIL s’engage, sur tout le bassin parisien, à ne pas avoir recours à l’expropriation pour obtenir de force des terrains à des propriétaires ne souhaitant pas louer leur terre à des fins d’exploration pétrolière.

- La société HESS OIL s’engage à respecter la loi et à ce jour confirme ne pas effectuer de fracturation hydraulique interdite par la loi de juillet 2011
- La société HESS OIL ne conteste pas cependant qu’il est possible d’avoir recours à de la fracturation hydraulique à des fins de recherches scientifiques sous contrôle de la commission d’encadrement des recherches.
- Le responsable de la société ne se positionne pas favorablement à l’utilisation de la fracturation gazeuse au Propane, sans engagement formel, invoquant un manque de confiance dans la technique et un manque de fiabilité face au risque explosif.
- La société HESS OIL dit chercher des réservoirs conventionnels dans d’autres couches que les couches non conventionnelles.
- La société HESS OIL a confirmé que le recours à la fracturation hydraulique était indispensable à l’extraction non conventionnelle.

(…)

 

 

Le Collectif 32 Non au gaz de schiste communique :

 

« Les travaux de recherche géophysiques prévus par Gas2Grid sur le permis de Saint-Griède (Gers et Landes) ne se feront pas (manque d'argent de l'entreprise selon certains renseignements, prise en compte de notre intervention par le préfet...). Leur concession vient à échéance dans quinze jours. A notre connaissance, pas de demande de renouvellement (mais sans certitude). Cela ne signifie pas qu'un autre industriel ne prendra pas la suite.


- Concernant les mises en concurrence des demandes de permis de Mirande, Eauze (Gers) et Tartas (Landes), le pétitionnaire est également Gas2Grid. Notre impression : cela peut-être l'occasion pour Gas2Grid de se "débarrasser" de ces demandes de permis en laissant une autre entreprise emporter la mise en concurrence. (…)


- Le dimanche 2 juin, nous organisons un mini-festival "N'inchistez pas" à Auch, ouvert à tous les citoyens et autres collectifs et organisations. L'occasion de marquer un an de luttes, d'informer et de rebooster la lutte. (stands d'info, pique-nique, musique, sketchs, etc). »

 

 

ACTIONS ET RÉACTIONS


DES COLLECTIFS, ELUS ET ASSOCIATIONS  contre les hydrocarbures de roche-mÈre


GARD


PERMIS DU BASSIN D’ALES

 

PRESENTATION A LA PREFECTURE DE NIMES DE L’ETUDE QUI SERA FAITE PAR UN EXPERT INDEPENDANT SUR LA NATURE DU SOUS-SOL CONCERNE PAR LE PERMIS DU BASSIN D’ALES.

22 mars 2013

 

clip image024

 

http://bastagazales.wordpress.com/2013/03/28/point-d-actualite-sur-le-permis-du-bassin-dales-ou-en-est-la-situation/

 

Le 22 mars 2013, en Préfecture de Nîmes, l’administration du Gard et de l’Ardèche ont organisé une réunion en présence des maires gardois et ardéchois des communes du permis du Bassin d’Alès, d’une délégation des collectifs et des députés Sabine Buis (07) et Fabrice Verdier (30).

Cette réunion avait pour but de présenter la mission d’expertise et son cahier des charges. Un seul expert a été nommé en la personne de M. Deroin qui sera chargé de conduire cette mission.

 

Objet et modalités de la mission d’expertise :

- 1) la mission d’expertise initialement prévue d’une durée de 1 mois passe à 2 mois avec un rapport d’étape qui pourra demander l’allongement de la mission en fonction des conclusions de ce rapport.

- 2) la mission d’expertise devra s’efforcer de quantifier et de qualifier les hydrocarbures que souhaite exploiter la société Mouvoil.

- 3) l’expert ne pourra pas utiliser les données confidentielles des entreprises qui ne peuvent être rendues publiques

- 4) l’expert devra rencontrer obligatoirement les membres de la commission scientifiques des Collectifs.

- 5) l’étude devra prendre en compte tout l’historique du Bassin d’Alès et inventorier les différentes étapes géologiques.

 

Après avoir rappelé le rapport de force mis en place par le Mouvement Citoyen, la délégation des collectifs a demandé si les résultats positifs de l‘étude entraîneraient obligatoirement « le début des travaux » par la compagnie Mouvoil SA. Il a été répondu que cette étude avait pour but d’éclairer le gouvernement. Les résultats de cette étude seront étudiés lors d’une réunion à laquelle élus et collectifs seront conviés avant la transmission de cette étude au ministère concerné.

 

 

Joel Jolivet, hydrogéologue au CNRS, monte au créneau.


Voir la vidéo

 

Suite aux rapports d'une compagnie pétrolière, pourquoi Mme Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, repasse le dossier chaud des gaz de schistes au Préfêt du Gard ?

Pourquoi sous le couvert de la recherche scientifique, une faille dans la loi de la fracturation hydraulique (article 4) peut permettre en toute légalité à un exploitant pétrolier  … de forer par fracturation hydraulique … alors que l'article 1 ne le permet pas ?

 

 

PACA

 

L’ASSOCIATION « COLLECTIFS POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE NATUREL DE LA REGION PACA – NON AU GAZ DE SCHISTE – OUI A LA PROTECTION DE L’EAU ET A LA TRANSITION ENERGETIQUE » EST CREEE.

 

avril 8, 2013

 

Les collectifs locaux « Non au Gaz de schiste » 83, 84, 13, 06, 04, 05 renforcés par la création d’une association pour la sauvegarde du patrimoine naturel de la Région PACA.

En France, la mobilisation contre l’exploration et l’exploitation des Gaz et Huiles de Roche Mère (GHRM) a été très importante pendant deux ans. La loi 2011-835 du 13 juillet 2011 interdit aujourd’hui l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique. Pourtant, en raison des contraintes socio-économiques que traverse notre pays comme l’ensemble de  l’Union Européenne, le débat autour de l’exploitation de ces énergies fossiles est sans cesse relancé.

 

 

AIN

 

NOS ELUS, D’UNE MEME VOIX, DISENT NON AUX FORAGES

Écrit par Kitou le 9 avril 2013

 

Monsieur le Préfet de l’Ain, favorable aux forages, nous traite de « petite minorité agissante qui s’intéresse à cette question et souvent de la façon la plus négative » (cf. l’article de la Voix de l’Ain du 28 mars dernier sur l’Assemblée Générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ain).

QUEL MEPRIS pour nos concitoyens mais aussi pour  nos élus (pas moins de soixante présents à Nantua) dont nous saluons l’investissement à nos côtés, toutes couleurs politiques confondues !!!  On voit une fois de plus le gouffre qui existe entre élus locaux et régionaux, soucieux des territoires et de leurs intérêts, et les hautes sphères parisiennes à laquelle monsieur le Préfet semble appartenir !!

(…)

Dans un communiqué de presse (le Progrès du 7 avril 2013), les parlementaires du département font part, avec raison, de leur scepticisme concernant les intentions du ministère : en effet, nos parlementaires ont écrit à Delphine Batho pour lui faire part de leur inquiétude au sujet de la possible reconduction des permis des Moussières et de Gex…Concernant les Moussières, la ministre a soi-disant demandé une instruction complémentaire sur les risques hydrologiques, sans toutefois en préciser les modalités ! Cette réponse n’a pas rassuré nos parlementaires, car elle prouve selon eux « la volonté du Gouvernement à autoriser les forages » !

(..)

 

  DOCUMENTS

 

« Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères »

Par la rédaction de la ROO, le 8 04 2013


clip image027

 

l'Université Paris VII organisait le 2 avril dernier le Colloque LIED consacré au thème : « Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères », avec une approche interdisciplinaire.

 

L'Université avait prévu un beau service d'ordre, vérification des identités et fouilles des sacs !


Bruno Courme pour Total, et Roland Vially d’IFP énergies nouvelles se sont évertués à développer des contrefeux pour d'éventuelles critiques, mais peut-être avec plus de prudence que d'habitude. Le public, plutôt composé d’universitaires et d’étudiants, a posé des questions pertinentes et dérangeantes, dénotant une certaine inquiétude.


Les intervenants ont exprimé leur prudence concernant les ressources (et non réserves), et beaucoup de "réserves" vis à vis des chiffres avancés par l'Agence US d'Information sur l'Energie (5100 milliards de m3 en France).


Bruno Courme (Directeur général de Total Shale Gas Europe) a confié :

-        
qu’en Pologne, les forages d'exploration n'ont pas donnés les résultats attendus

-         que la révision des ressources en Pologne (346 - 768 milliards de m3, au lieu de 5300 Gm3) par l'institut de géologie de Pologne, n'est pas due à une exploration moins fructueuse, mais à une meilleure intégration des données géologiques existantes. Ceci devrait d’ailleurs inciter à une certaine méfiance vis-à-vis  de ces ouvertures vers une logique de "compléments" d'exploration…

-         qu’au Danemark, la campagne d'exploration prévue en 2013 est ajournée d'un an, "pour ne pas interférer avec les élections locales"

-         que les conditions économiques se sont dégradées. Aux Etats Unis, Chesapeake a perdu 1 milliard de dollars… et son directeur général.

-          C. de Margerie a annoncé que Total perdait de l'argent sur les permis américains, et Exxon s'est retiré de Pologne.

 

Bruno Courme a reconnu que, sur les permis visant actuellement du Gaz de schiste, dans les conditions actuelles, on perdait de l'argent ; par contre lorsqu’une quantité d'huile (entendez pétrole) est associée au gaz, cela devient acceptable financièrement.


Le bulle spéculative aux Etats Unis pourrait bien retomber. Reste à savoir quand…

 

intervenants

 

Roland VIALLY (IFP - Energies Nouvelles)  

Bruno COURME (TOTAL)

Pierre René BAUQUIS (TPA)

Corinne GENDRON (ESG - UQAM)

Arnaud GOSSEMENT (GOSSEMENT/AVOCATS) - site Web

 

Les présentations des intervenants sont disponibles ici

 

 

DANS LES MEDIAS

 

clip image029

 

Dans un interview au Parisien du 18 mars, le PDG de Veolia déclare :

 

"Nous développons des solutions propres pour les énergies alternatives. Par exemple, pour produire des gaz de schiste sans pollution de l'eau. Veolia travaille déjà sur 2 protoypes aux Etats Unis et en Pologne. Pour l'heure, il s'agit d'une petite part de notre chiffre d'affaires mais nul doute que ce secteur va progresser. L'Australie vient de décider l'exploitation de ces gaz à conditions de ne pas polluer ses ressources en eau."

 

 

À LA RADIO

 

clip image031


clip image033


http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-changement-climatique-et-gaz-de-schiste-2013-03-23
dispo en podcast (lien mp3)

 

 

BOSON DE HIGGS, OGM, GAZ DE SCHISTE… LA SCIENCE EST-ELLE LE PROBLEME OU LA SOLUTION ?

 

clip image035

 

 

HYDROCARBURES DE ROCHE–MÈRE


ACTUALITE A L’ETRANGER

 

EUROPE

 

 

clip image037

Connie Hedegaard

 

 

Bruxelles refroidit l’espoir d’une “révolution”

28 mars 2013 / Presseurop

 

(…) Si certains pays (France, Bulgarie) ont imposé un moratoire, d’autres (Royaume-Uni, Pologne) ont entamé l’exploration de leurs gisements. Le journal note que la Commission européenne compte mettre en place d’ici la fin de l'année un cadre politique pour réglementer l’extraction du gaz de schiste dans les Etats membres qui souhaitent s’y mettre.

 

 

France–Espagne

 

PREMIERE RENCONTRE ENTRE ANCRE ET ALINNE, LES ALLIANCES DE RECHERCHE FRANÇAISE ET ESPAGNOLE DANS LE DOMAINE DE L'ENERGIE

 

La première rencontre entre les alliances thématiques de recherche dans le domaine de l'énergie, ANCRE pour la France et ALINNE pour l'Espagne a été célébrée le 13 mars dernier à Madrid, en présence de leurs présidents respectifs, M. Bernard BIGOT, Administrateur Général du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) et M. Cayetano LOPEZ, Directeur Général du Centro de Investigaciones Energeticas, Medio-Ambientales y Tecnologicas (CIEMAT).

 

 

Espagne

 

Mauvaise nouvelle…

 

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL A LA FRACTURATION HYDRAULIQUE EN ESPAGNE


Le conseil des ministres a adopté le 15 mars un projet de loi qui vise, entre autres dispositions, à encadrer les techniques de recherche d'hydrocarbures non conventionnels par fracturation hydraulique en les soumettant aux procédures d'évaluation d'impact environnemental.

Ce faisant, le gouvernement comble un certain flou juridique et confirme en parallèle son soutien à l'application de cette technologie en Espagne.

 

… Et bonne nouvelle

 

L’ESPAGNE INTERDIT LA METHODE DE FRACTURATION HYDRAULIQUE DANS LA REGION LA PLUS RICHE EN GAZ DE SCHISTE
Rédigé par romain | Le 04 avril 2013

Dans le  nord du Cantabrie, où les sociétés énergétiques estiment que la majorité du gaz espagnol est emprisonnée dans la roche, le parlement prévoit de voter le 8 avril un projet de loi pour la suspension de la technique de forage «  tant que les doutes actuels au sujet de la technique subsisteront » peut-on lire sur le site du gouvernement.

 

 

Royaume-Uni

 

GAZ DE SCHISTE : LA GRANDE-BRETAGNE NE LAISSERA PAS PASSER CETTE MANNE

Par Ludovic Dupin - Publié le 22 mars 2013

 

Le 20 mars dernier, le chancelier de l’échiquier (ministre des Finances) Georges Osborne s’exprimait devant le parlement. Il a décrit les incitations fiscales que le gouvernement souhaite mettre en place afin d’accélérer et de faciliter l’exploration des gaz de schiste au Royaume-Uni dans ces termes : "Je veux que la Grande-Bretagne puise dans de nouvelles sources d'énergie à faible coût, comme le gaz de schiste (…). Les gaz de schiste font partie de l'avenir. Et nous les développerons !"

D’une part, le ministre propose une déduction fiscale sur dix ans pour les entreprises spécialistes de la fracturation et de l’exploration. La taxe sur la production de gaz pourrait ainsi être divisée par 2, en passant de 60 à 30 %.  D’autre part, il mettra en place, d’ici l’été, des mesures pour favoriser les retombées financières sur les collectivités locales proches de sites d’exploitation. L’idée est de se rapprocher du modèle américain où un propriétaire terrien possède le sous-sol et reçoit de l’argent des pétroliers qui y travaillent.

 

 

ROUMANIE

 

clip image039

 

Le 4 avril 2013 : Grande mobilisation dans 28 villes roumaines : 4500 roumaines et roumains ont bravé les interdictions des maires et manifesté dans la rue leur opposition a des projets de forages. La communauté roumaine de Strasbourg manifestaient aussi dans la capitale européenne

 

clip image041

A Timisoara

 


COMMUNIQUE DE PRESSE

des collectifs français contre l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dits « de schiste » - Le 3 avril 2013

Soutien aux opposants roumains à la fracturation hydraulique à l’occasion de la 

Journée Nationale contre les Gaz de schiste en Roumanie

Inter-collectifs et collectifs signataires : Collectifs Citoyens Ile-de-France Non-aux-GPDS (75, 77, 78, 92, 93, 94), Intercollectif  22 septembre Sud (30), Convergence citoyenne pour la Transition Énergétique, Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste (07), Collectif du Grand Valentinois (26), Collectif Anduze (30), Collectif de Barjac (30), Collectif Les Mages AJC(30), Collectf Garrigue Vaunage (30), Collectif GDS Gardonnenque & Petite Camargue (30), Collectif Garrhodstopgaz (30), Collectif Piémont cévenol (30), Collectif  de Rivieres (30), Collectif Cigalois (30), Collectifs gardéchois du bassin d'Alès (30), Collectif Bastagaz (30), Collectif NîmesAntiSchiste (30), Eco'lectif Dégaze Gignac et Environs (34),  Collectif Montpellier non aux gaz et huiles de schiste(34), Collectif Orb-Jaur (34), Collectif Montpellier Littoral (34), Collectif biterrois contre les gaz de schistes (34), Collectifs Isérois stop aux GHRM (38), Association stop au gaz de schiste-Non al gas d'esquist (47), Collectif Causse Méjean  (48), Collectif de Florac (48), Collectif Hainaut (59), Collectif Gaz NPDC (59-62), Collectif gaz de couche non merci (59-62), Collectif Stop au Gaz de Schiste (69), Collectif Non aux PGDS Bocage gâtinais (77-45-89), Collectif Citoyen de Frejus (83), Collectifs 83 Non au gaz de Schiste (83), Collectif nonaugazdschiste (91)


A l’occasion de la Journée nationale contre la fracturation hydraulique, programmée dans toute la Roumanie le 4 avril prochain, les collectifs français contre la recherche et l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère, dits «de schiste», tiennent à affirmer leur solidarité avec les citoyens roumains opposés aux projets d'exploitation d’hydrocarbures de roche-mère, dans ce pays de l’Union Européenne.


Des rassemblements de protestation contre des projets d'exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique en Roumanie auront lieu dans plus de 20 villes de ce pays. Des manifestations de soutien auront lieu également dans 4 villes bulgares. Les citoyens et citoyennes exigent par ces actions l'annulation des décisions gouvernementales qui ont donné le feu vert à des accords de coopération avec plusieurs entreprises étrangères - Chevron, East West Petroleum ou Clara Petroleum -  pour l'exploration, l’exploitation et le développement des hydrocarbures non conventionnels sur 70% du territoire roumain. Ils réclament une loi interdisant la fracturation hydraulique et une étude approfondie de l'impact d’une telle exploitation sur l'environnement.


Ils dénoncent une corruption au plus haut niveau qui va à l’encontre des intérêts des populations, et se battent pour le droit à un environnement sain, à la vie et à la santé, et pour le droit d'être informés correctement.


Pourtant à Barlad, malgré 4 manifestations de grande ampleur, les autorités de la ville restent sourdes à ces revendications légitimes et ont décidé d’interdire la manifestation du 4 avril. A Bucarest, le maire, Sorin Oprescu, fils d'un ancien général de la Securitate, a envoyé aux organisateurs une note non motivée pour refuser la manifestation. Or la procédure juridique en vigueur imposait d'inviter les organisateurs devant un comité pour négocier et s’assurer que les mobilisations se passeraient dans de bonnes conditions et dans le respect de l’ordre public. Mais la problématique du gaz de schiste est une question délicate, et ces abus font suite à des ordres politiques et à des pressions des compagnies étrangères. Les opposants au gaz de schiste roumains sont cependant prêts à la désobéissance civile si nécessaire, pour défendre leurs droits et leur liberté d’expression dans un pays de droit, membre de l’Union Européenne.


Il faut préciser que, immédiatement après les élections de l'an dernier, le Premier Ministre Victor Ponta a changé d'avis au sujet du moratoire sur la fracturation hydraulique, qu'il avait pourtant promis. Pire, il se livre devant les médias roumains à une campagne de désinformation concernant les impacts de cette technique extractive qui a déjà fait tant de dégâts aux Etats-Unis.


En réponse, la société civile roumaine, consciente du mythe que représentent les promesses d’emplois et d’indépendance énergétique, prônées par ses défenseurs, va lancer une campagne de sensibilisation sur les dangers de l'exploration et de l’exploitation du gaz de schiste. 

 

Elle craint en effet que le milieu naturel, la flore et la faune ne soient affectés de manière irréversible par la destruction de la ressources en eau - eaux de surfaces,  aquifères - et de la nourriture. 

Elle redoute de même l'accaparement des terres, la destruction des infrastructures, les nombreuses nuisances et accidents, les troubles et désordres neurologiques dus aux émanations gazeuses, avérés en maints endroits du globe.

Elle craint aussi un impact négatif sur le tourisme local et sur le développement des projets de production d’énergies renouvelables.


A ses côtés, nous réaffirmons notre refus des pratiques gazières et pétrolières faisant courir de grands risques au climat, à l’environnement, à la santé, à la qualité de vie des citoyens européens.

A ses côtés, nous condamnons les politiques spéculatives d’entreprises étrangères et de banques internationales sourdes aux intérêts autres que ceux de leurs actionnaires, ainsi que les subventions européennes et autres avantages fiscaux abusifs accordés aux industries pétrolières et gazières, au détriment d'un développement  des énergies propres et pérennes.


Aussi, au regard des conséquences dévastatrices pour les populations et l'environnement, de l'impact néfaste sur le processus de réchauffement climatique, nous demandons à la  Commission Européenne et au Parlement Européen de prononcer un moratoire général sur toute nouvelle exploration d'hydrocarbures de roche-mère, dits "de schiste" sur le territoire de l'Union Européenne. Nous demandons la mise en oeuvre d'autres choix énergétiques que ceux imposés par l'industrie pétrolière et gazière.


No Gazaran. Ni ici, ni ailleurs.


Contact pour la Roumanie : George Epurescu, Tél: +407457653983 ; Diana Iftodi, Tél: +40745591421

E-mail : stopfracturare@gmail.com   Web: http://stopfracturare.ro/      

Facebook: http://www.facebook.com/events/441981515876644/

 

clip image043  clip image045

A Bucarest                                                   A Buzis

 

GAZ DE SCHISTE EN ROUMANIE : « C’EST UN MODE DE VIE QUE L’ON VEUT DETRUIRE ! »

Le Courrier des Balkans /  Julia Beurq à Bârlad samedi 6 avril 2013

 

Des centaines de Roumains ont manifesté jeudi dans une vingtaine de villes du pays, à l’occasion de la « Journée nationale de lutte contre l’exploitation des gaz de schiste ». A Bârlad, foyer de la contestation nationale, c’est dans l’église Saint-Ilie, que les citoyens se sont retrouvés, faute d’autorisation de manifester dans la ville. Reportage.

 

 

GRÈCE

 

PETROLE : QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE ?

 

  clip image047 4 avril 2013

Avec Jean-Marie Chevalier, Matthieu Auzanneau et Jean-Louis Schilansky

 

il y a sans doute du pétrole dans les eaux grecques. Une petite mine d’or, au sud de la Crête. A Athènes, comme le relatait Le Figaro en début de semaine, le gouvernement d’Antonis Samaras n’attend plus que la confirmation de l’existence de ces gisements d’hydrocarbures pour entamer leur exploitation. Une véritable aubaine pour un pays asphyxié par ses créanciers.

 

Le pétrole, cette énergie du XXe siècle qui ne devait pas survivre au nôtre, parait donc avoir recouvré une deuxième jeunesse. Découverte de nouveaux gisements comme en Grèce.

 

 

VIVRE SANS ELECTRICITE, UNE REALITE QUOTIDIENNE EN GRECE  [reportage de Docu Praxi] / Par Okeanos /10 mars 2013

 

clip image049


En Grèce, la compagnie publique d'électricité grecque coupe le courant chaque mois à près de 30.000 foyers et entreprises en raison de factures impayées. Des groupes de soutien reconnectent l’électricité, même si ce type d'action est répréhensible.

 

SUISSE

 

La grande offensive médiatique

 

LE GAZ DE SCHISTE POURRAIT ETRE UNE SOURCE D'ENERGIE PLEINE DE PROMESSES POUR L'AVENIR

22 mars 2013 / 12:45 le journal

 

Vu par certains comme une bombe à retardement écologique, il pourrait malgré tout réduire l'influence du Moyen-Orient et de la Russie dans le secteur de l'énergie.

 

 

GAZ DE SCHISTE: QUELS AVANTAGES ? QUELS RISQUES ?

Emission du 24 mars 2013 / Invité: André Hurter, directeur général des Services Industriels de Genève (SIG).

 

Indépendance énergétique, création d'emplois et diminution des émissions de gaz carbonique. Le gaz de schiste est une source d'énergie pleine de promesses. Les Etats-Unis s'y sont engouffrés les premiers -au milieu des années 2000- et de nombreux pays évaluent actuellement les réserves disponibles dans leurs sous-sols.

Le gaz de schiste pourrait bien bouleverser la donne énergétique mondiale en réduisant l'influence du Moyen-Orient et de la Russie dans le secteur énergétique. Mais un des problèmes soulevés réside dans l'impact écologique de l'exploitation de ces gaz enfermés dans la roche. La méthode dite de la fracturation hydraulique nécessite énormément d'eau et l'utilisation de nombreux produits polluants.

Quels sont les risques et les avantages liés à l'exploitation du gaz de schiste? Quels sont potentiellement les impacts géopolitiques? Geopolitis décrypte la controverse qui entoure l'exploitation de cette ressource qui en dit long sur notre rapport à l'énergie.

 

 

USA

 

LA FIN DU GAZ PAS CHER !

 

FORTE REMONTEE DU PRIX DU GAZ NATUREL AUX ETATS-UNIS

Par Anne Feitz | 25/03 | 07:00

 

Le prix du gaz américain a augmenté de 85 % depuis avril 2012. Il pourrait se stabiliser à moyen terme autour de 4 à 5 dollars.

 

clip image051

 

GAZ DE SCHISTE : EXPLOITANTS ET ONG S'ENTENDENT SUR DE NOUVELLES NORMES

Par Karl de Meyer | 25/03

 

Shell et Chevron vont définir des standards avec les ONG environnementales.

Les géants Shell et Chevron, flanqués d'autres compagnies gazières et pétrolières, ont signé la semaine dernière un accord avec des associations environnementales afin de définir de nouvelles normes pour les activités de fracturation hydraulique

 

 

clip image053

http://www.facebook.com/TarSandsBlockade

 

clip image055

 

Sables bitumineux: les critiques fusent d'Amérique et d'Europe

Publié le 23 mars 2013 à 15h12 | Mis à jour le 23 mars 2013 à 15h12

 

En Allemagne, un groupe d'une vingtaine de scientifiques a annoncé son retrait d'un projet de recherche conjoint avec l'Université de l'Alberta.

«On percevait un risque pour notre réputation», a affirmé le professeur Frank Messner, qui dirige les Centres nationaux de recherche Hermann von Helmholtz (UFZ Helmholtz).

Annoncée il y a trois ans et appuyée par des fonds publics à hauteur de 27 millions, l'Initiative Helmholtz Alberta

était censée combiner les expertises allemandes et canadiennes pour améliorer la performance environnementale des sables bitumineux.

UFZ Helmholtz est le plus important centre de recherche allemand et dispose d'un budget total de près de 4 milliards d'euros.

«En tant que centre de recherche sur l'environnement, nous jouons un rôle indépendant d'intermédiaire impartial, a expliqué M. Messner, en entrevue avec le site web Euractiv. La réalisation de nos recherches dans ce contexte aurait pu ternir notre réputation, surtout depuis que le Canada s'est retiré du protocole de Kyoto.»

 

 

HISTOIRES DE pipelines

 

Ensemble contre les sables bitumineux !

 

A Mayflower, en Arkansas, la rupture, le 29 mars dernier, d’un pipeline transportant du pétrole issu des sables bitumineux canadiens a causé une grave pollution dans un quartier résidentiel bordant une zone humide. Les habitants ont été évacué et la presse mise à l’écart, certains journalistes ont été menacé d’arrestation.

 

 clip image057

 

Voici ce qu’Exxon a cherché à garder loin des médias. Une zone humide précieuse remplie du pétrole issu des sables bitumineux, à quelques centaines de mètres seulement du Parc naturel de Bell Slough en Arkansas.

Thank You Exxon: Mayflower, Arkansas' New Oil Lake

http://www.youtube.com/watch?v=vkg1poD5s8M

Le pipeline Pegasus d’Exxon est un pipeline vieillissant dont le flux a été inversé, comme le prévoit Enbridge pour la ligne 9B, et il transportait 30,000 barils/jour alors qu’Enbridge prévoit augmenter la capacité de son pipeline de 240,000 barils/jour à 300,000 barils jour.

 

clip image059

 

Par solidarité avec les habitants de Mayflower une grand-mère de l’Oklahoma Nancy Zorn, 79 ans, s’est attachée avec un cadenas en U à une pièce de machinerie lourde servant à la construction du pipeline KXL. Par ce geste courageux, elle a stoppé les travaux de construction de ce pipeline géant à Allen (Oklahoma).

 

 

ALGERIE

 

ALGERIE: UN 2EME GISEMENT DE GAZ DECOUVERT PAR UN CONSORTIUM EURO-ALGERIEN

AFP / 09 avril 2013 09h28


 Un consortium alliant la compagnie pétrolière et gazière algérienne Sonatrach et l'espagnol Repsol, l'italien Enel et le français GDF Suez a découvert un deuxième gisement de gaz naturel dans le bassin d'Illizi, dans le sud-est de l'Algérie, a indiqué mardi Repsol.

(…) Le permis d'exploration Sud-Est Illizi est détenu par un consortium qui allie la compagnie publique algérienne Sonatrach (51%), l'Espagnol Repsol (25,7%), l'Italien Enel (13,5%) et le Français GDF Suez 9,8%.
(…)

 

 

MAROC

 

Le Maroc lance un programme ambitieux d' exploration de gaz de schiste   

2013-03-17

 

L'extraction du gaz de schiste est en passe de se développer au Maroc. C'est en tout cas ce que révèle l'hebdomadaire marocain francophone "Eco Plus", qui cite l'Office marocain des hydrocarbures et des mines (ONYHM).

Ce dernier a donné son feu vert à cinq compagnies internationales pour procéder à des forages pilotes pour une meilleure estimation des réserves du Maroc en gaz de schiste, jugées prometteuses. Parallèlement, le ministère marocain de l'Energie et des Mines, de l'Eau et de l'environnement développe avec l'ONHYM des procédés de valorisation qui consistent à extraire l'huile et le gaz des schistes bitumineux et les essais sont en cours sur le gisement de Timehdit.

"Nous allons développer la production électrique à partir des schistes bitumineux avec une première centrale-pilote qui nous permettra d'évaluer les paramètres techniques et économiques de l'utilisation de ces schistes", a souligné Mme Amina Benkhadra, directrice générale de l'ONHYM.

 

 

AUTRES LUTTES

 

France

 

NOTRE DAME DES LANDES

 

LA COMMISSION DE DIALOGUE A LEGITIME LE PROJET D'AEROPORT

09 avril 2013

 

Sans surprise, la commission de dialogue a légitimé le projet d'aéroport (et les chiffres bidouillés de la DGAC, de Vinci etc.) mais préconisé divers aménagements « cosmétiques ».

L'inconnue reste totale quant au risque d'expulsion : le gouvernement court un risque politique assez important (et vis à vis de l'UE), mais les policiers clament qu'ils sont prêts.

 

Oui mais :

 

Le comité d'experts invalide complètement le projet, à cause de l'inadéquation avec la loi sur l'eau et la non-prise en compte des contraintes dues aux zones humides.

 

http://breizhjournal.wordpress.com/2013/04/09/nddl-les-experts-scientifiques-mettent-un-coup-darret-au-projet-daeroport/

9 avril  2013

 

Dans leur rapport, dès l’introduction, les éminents scientifiques condamnent la méthode de compensation des zones humides qui a servi de fondement au projet. Ils demandent que la compensation soit entièrement recalculée. Par conséquent, nous explique le juriste en droit de l’environnement et professeur de droit Dorian Piette, « cela oblige les porteurs du projet à se conformer – enfin ! – au droit de l’environnement actuel » sur lequel le projet s’asseyait allègrement  « et, puisqu’il y a nouvelle méthode, nouveaux documents administratifs et nouvelle déclaration d’utilité publique, il faut une nouvelle enquete publique ». Ce qui donne automatiquement plusieurs mois de retards au projet. 

Coup de tonnerre pour Ayrault et Auxiette, l’aéroport Notre-Dame des Landes pourrait bien ne jamais décoller. En effet, la compensation des zones humides est impossible sur place – 97% du site étant composé de zones humides !

 

Télécharger le rapport du collège d’experts   

 

 

France / ITALIE

 

clip image061

 

80 000 personnes pour sauver la Val Susa  

Samedi 23 mars 2013

 

clip image063


Sous la pluie, 80 000 personnes dont les parlementaires du Mouvement 5 étoiles (cinque stelle), ceux de gauche écologie et liberté (sinistra ecologia e libertà), les partis de sinistra critica, refondazione communisti, i verdi, pour l'Italie, et de Mouvement région Savoie/ eelv, le Npa, les alternatifs et les indépendistes savoisiens pour l'autre part des alpes sont venus manifester contre le Lyon Turin.

 

 

Un Grand projet inutile en Grande Bretagne : Combe Heaven

 

http://www.facebook.com/combehaven.defenders

 

Exposition, gâteaux décorés envoyés au Ministre des Transports, manifestation en canoë sur un étang : les défenseurs de cet espace naturel menacé par une route ne manquent pas d’imagination pour faire entendre leur voix.

clip image065

 

DES GRANDS-MERES DE COMBE-HEAVEN ENVOIENT UN MESSAGE SOUS FORME DE GATEAU AU MINISTRE DES TRANSPORTS BRITANNIQUE

March 26, 2013 by combehavendefenders

 

clip image067

 

Elles s’opposent à la construction de la route Bexhill-Hastings (BHLR) qui devrait traverser un charmant bocage, des zones humides…

 

Mais beaucoup d’arbres ont déjà été coupés….

 

 

NUCLEAIRE

 

clip image069

 

France

 

LES EAUX DE LA MANCHE PLUS RADIOACTIVES QUE CELLES DE FUKUSHIMA, SELON L'ASSOCIATION POUR LE CONTROLE DE LA RADIOACTIVITE

LQ / Publié le 27/03/2013

 

Lors d'un prélèvement en octobre 2012, l'Association ACRO a relevé une concentration de tritium anormalement élevée dans l'eau de mer dans la baie d’Ecalgrain, à proximité de l’usine AREVA de La Hague (Manche). (…)

L'ACRO se base sur un prélèvement d'eau de mer effectué le 17 octobre 2012 dans la Baie d'Ecalgrain. 

Une concentration record de tritium (isotope radioactif de l'hydrogène, qui est rejeté par les installations nucléaires) a été relevée : 110 Bq/L (becquerels par litre). Une concentration cinq fois supérieure à ce qui est relevé habituellement à cet endroit. 

A titre de comparaison, à proximité de la centrale de Fukushima, on relève aujourd'hui des concentrations en tritium allant de 3 à 13 Bq/L. 

 

 

clip image071

 

"Marche pour la Vie"

du 15 au 26 avril 2013

sur les routes des Alpes de Haute-Provence, du Vaucluse, du Gard, des Bouches-du-Rhône et de la Drôme pour larrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire

A l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) la "Marche antinucléaire pour la Vie" fera ses premiers pas le 15 avril à 8h30, au départ de Manosque, et se dirigera sur 200 km à travers 5 départements pour sachever le jour de la commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, le 26 avril, devant le site nucléaire du Tricastin.

 

Entre temps, une fête antinucléaire ouverte à tous et à toutes se déroulera à Avignon au Parc des Libertés (Ile de la Barthelasse) et pas moins de 25 points dinformations sur le nucléaire dans les villes et villages traversés permettront à la population de sinformer et débattre alors que des rencontres avec les élus locaux et les salarié-es du nucléaire seront organisées.

 

VOIR : www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

 

NUCLEAIRE: INCIDENT ELECTRIQUE AU TRICASTIN

AFP Publié le 22/03/2013 / www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

Tricastin Après l’accident de ligne sur le réacteur n°1 le mois dernier

Un nouvel incident affecte le réacteur n°3

Le vendredi 22 mars 2013 au matin, un nouvel incident s’est produit sur la ligne haute tension de 225 000 volts en sortie du réacteur nucléaire n°3 de la centrale nucléaire du Tricastin. Une fois de plus la rupture d’évacuation d’électricité conduit à la mise en danger du réacteur et à son possible emballement. (…)

 

 

CENTRALE NUCLEAIRE DU BUGEY : EDF MISE EN DEMEURE DE FAIRE DES TRAVAUX

par Myriam KARSENTY le 23/03/2013

 

Des prescriptions contre les inondations n’avaient pas été suivies...

 

C’est un des cauchemars des antinucléaires. Et si la centrale de Bugey venait à être inondée ? Aussi, la découverte par Bernard Laponche, physicien nucléaire et membre d’Europe Écologie les Verts, que la centrale nucléaire de Bugey était sous le coup d’une mise en demeure de la part de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) depuis le 19 février, a fait monter le parti écologique dans les tours. Le parti écologique a saisi l’incident pour dénoncer « la communication hallucinante d’EDF et le silence de l’ASN ».

 

 

LE PROJET CIGEO : CENTRE INDUSTRIEL DE STOCKAGE GEOLOGIQUE DES DECHETS RADIOACTIFS

5 février 2013 (mis à jour le 11 février 2013)

Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) est un projet français de centre de stockage profond de déchets radioactifs. Il est conçu pour stocker de façon réversible les déchets hautement radioactifs (HA) et à durée de vie longue (MA-VL), produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles, jusqu’à leur démantèlement, et par le traitement des combustibles usés utilisés dans les centrales nucléaires.

 

http://pandor.at/fr/localisation


clip image073

 

 

EAU

 

clip image074

 

Les eaux du Sahara menacées par l’exploitation du gaz de schiste (Essf)

Vendredi 5 avril 2013

 

EXTRAIT :

Dans notre imaginaire, le Sahara est un océan de sable où la vie est marginale, où ni l’homme, ni l’animal, ni le végétal ne peut survivre. Un espace hostile où il est impossible de s’établir, où il est permis de tout faire sans précaution, sans retenue. C’est ce genre tartufferies qui ont été mobilisées par l’armée française au service de son programme nucléaire. Elle y a mené ses essais nucléaires de 1957 jusqu’en 1967. Des essais qui ont durablement contaminé l’air et les sols sur de grandes étendues. Aujourd’hui, avec ce projet d’exploitation de gaz de schiste, les majors et les multinationales, avec la complicité des pouvoirs en place, s’apprêtent à commettre un crime écologique et environnemental majeur : l’irrémédiable pollution, plus que probable, des nappes phréatique et albienne, ou plus exactement l’aquifère su Sahara septentrional.

Ces aquifères fossiles se sont constitués il y a plus de 10 000 ans, lorsque la région était soumise à un climat plus humide Pendant des dizaines de milliers d’années, les pluies se sont infiltrées dans le sous-sol et accumulées dans différentes couches géologiques. Des dizaines de milliers de milliards de mètres cubes d’eau y sont piégés. Il suffira de quelques années, au plus deux décennies, d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels pour détruire cette ressource, pour stériliser le Sahara.

 

 

 

clip image076

 

Transition énergétique

 

contribution de l'UFIP

2013-03-21

 

L'Union française des industries pétrolières a rendue publique sa contribution au débat sur la transition énergétique. 

(…)

Cité dans le communiqué, Jean-Louis Schilansky estime que "le pétrole restera pour les décennies à venir une énergie prépondérante, économique et efficace pour répondre aux besoins énergétiques en particulier ceux du transport et de la pétrochimie."


Cliquez ici pour télécharger la contribution au débat sur la transition énergétique (DNTE).

 

 

The BIG Conf’

02/04/2013

 

clip image078

 

Qu’est ce que The BIG Conf’ ? La plus grande conférence nationale étudiante sur la transition énergétique, en simultané dans tous les établissements partenaires le mardi 2 avril 2013 Plus de 30 conférences. Des milliers d’étudiants sensibilisés

 

A LIRE

 

http://www.larevuedurable.com/

 

clip image080

 

Le numéro 48 (mars - avril - mai 2013) est paru.

A lire absolument : Rencontre avec Hervé Kempf : « Nous avons les moyens de changer d’époque. »

Et aussi : Les trois chiffres qui mènent à la catastrophe climatique
Bill McKibben (journaliste et écrivain, initiateur de la campagne 350.org)

 

Dossier : Ecologie et morale - Refonder le monde sur une vision plus juste de la nature humaine

 

 

 

http://denisbaupin.fr/la-revolution-energetique-une-chance-pour-sortir-de-la-crise-dernier-ouvrage-de-denis-baupin/

 

clip image082 

 

« La Révolution Energétique : une chance pour sortir de la crise » En librairie le 7 mars 2013 – 5 € – 160 pages

 

 

clip image084


Le scénario Négawatt propose une sortie en douceur des énergies fossiles nucléaire compris. Il propose des initiative concrètes et réalistes pour y arriver. Si vous voulez vous familiariser avec ce scénario n’hésitez pas à rencontrer ses ambassadeurs

Liste des évènements où l'association négaWatt sera présente prochainement. : http://www.negawatt.org/agenda-p96.html

 

 

CLIMAT : SOYONS RESPONSABLES

 

COMMENT chacun peut AGIR

 

clip image086

57% des émissions de GES de la chaîne alimentaire sont liés à la phase de production et 17% aux phases de transport

 

Source CGDD

 

 

A DUBLIN (OHIO), LA VILLE SE TOURNE VERS LE VEGETALISME POUR BAISSER LES COUTS DE SANTE

Publié par : Nicolaï Van Lennepkade 20 mars 2013

 

Dublin a décidé d‘implémenter le régime végétalien dans son programme de bien-être avec des conférences de spécialistes de la santé et des cours de cuisine.

Voici les résultats après seulement huit semaines :

Le nombre de participants hypertendus a chuté de 20% à 3,7%

Le nombre de personnes hyperglycémiques est passé de 28 à 18,5%

Le nombre de personnes ayant un taux élevé de  triglycérides est tombé de 40% à 11%

Une perte moyenne de 4,7 kilos

Le recours aux médicaments a été réduit de façon significative.

 

 

La SCIENCE COMME ON L’AIME

 

clip image088

 

PROGRAMME SPATIAL CONGOLAIS, UNE VIDEO DE NZWAMBA ESPACE, FUSEE, CONGO, KINSHASA,

 

LANCEMENT DE LA FUSEE TROPOSPHERE V A KINSHASA

 

 

CIRCULEZ YA PLUS RIEN A VOIR !

ENFIN PRESQUE…

 

 

clip image090

 

ALORS Prenez soin de vous et de la planète 

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 18:02

clip image002

N° 88 du 18 03 2013

 

Réalisée grâce à l’aide et aux apports des membres des collectifs français et étrangers contre les hydrocarbures de roche-mère.

Merci à tous les contributeurs et contributrices bénévoles qui passent des jours et des nuits à recueillir des informations et à les partager.

 

 

6738 ha perdus 

8 325 000 arbres abattus

en Pennsylavnie

A cause des forages dans le shale de Marcellus!!!

http://williamahuston.blogspot.fr/2013/02/how-many-acres-of-forest-lost-in-pa-due.html?spref=fb 

 

 

Non au hydrocarbures de roche-mÈre, ni ici, ni ailleurs !

 

NANTUA le 16 03 2013 : 2500 citoyens et citoyennes manifestent contre les permis de recherche et d’extraction d'hydrocarbures de roche-mère en région (sur les permis de Gex et de Moussières), en France et ailleurs.

 

 

clip image004

 

HYDROCARBURES de Roche-mÈre…

ou pas

 

FRANCE


Actualité administrative

Commission du développement durable : audition M. Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, sur la politique minière

 

 

CE QUE DELPHINE BATHO DIT SUR L’ETUDE DE TECHNIQUES ALTERNATVES A LA FH

 

clip image006

clip image008

 


EXTRAIT

 

clip image010      clip image012

 

NOTA

Delhine Batho a changé de Directeur de Cabinet : le nouveau promu est le préfet Gilles Ricono. Pour plus de détail, voir ici

 

 

MONTEBOURG DEFEND LE GAZ DE HOUILLE ET UNE RECHERCHE PUBLIQUE SUR LE GAZ DE SCHISTE  

(©AFP / 19 février 2013 19h54)


PARIS - Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a de nouveau plaidé mardi pour l'exploitation du gaz de houille ou grisou, et a suggéré de confier à une société publique la recherche sur les techniques d'extraction du gaz de schiste.

 

« Je crois qu'il est normal que ce soit une société, une compagnie nationale, qui puisse maîtriser sous le contrôle du gouvernement et du Parlement les tenants et les aboutissants d'une éventuelle mise en exploitation d'un gaz de cette nature, pour éviter les dérapages que nous avons vus dans de nombreux pays », a-t-il dit.

 

 

LA COUR DES COMPTE DENONCE LE MANQUE D’EFFICACITE DE LA FISCALITE SUR LA CONSOMMATION DES ENERGIES FOSSILES
Le 01 mars 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg

 

Après le FMI, l’OCDE, le monde associatif, quelques députés, c’est au tour de la Cour des comptes de fustiger les subventions françaises à la consommation d’énergies fossiles. Des pratiques qui nuisent à la santé de nos finances, de nos concitoyens et de l’environnement. La transition fiscale, c’est pour quand? 

C’est une première. Vendredi 1er mars, la Cour des comptes a rendu public un référé adressé aux ministres des finances, de l’écologie et du budget. Motif du courroux des magistrats de la rue Cambon : la fiscalité de l’énergie. Ou plutôt son manque d’efficacité.

 

 

ARRETE DU 25 FEVRIER 2013 ACCEPTANT LA RENONCIATION DU PERMIS EXCLUSIF DE RECHERCHES DE MINES D'HYDROCARBURES LIQUIDES OU GAZEUX DIT « PERMIS DE MONTANER » (HAUTES-PYRENEES)

 

Par arrêté du ministre du redressement productif et de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie en date du 25 février 2013, la demande de renonciation au permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dit « Permis de Montaner » est acceptée. La zone correspondante est à nouveau ouverte aux recherches.
Le texte complet de l'arrêté sera notifié à la société Celtique Energie Petroleum Ltd par les soins du préfet des Hautes-Pyrénées (…)

 

 

ACTIVITES SUR LES PERMIS


Source : P/ l'IC 22sepSud, Alain Roubineau

 

Emission de 15 avis de mise en concurrence de demandes de permis de recherche (PERH) parues depuis le 19 février dernier dans les journaux officiels de l'Union Européenne et de la République française.

Ces demandes impactent plus de 16 000 km2 sur 22 départements français. Elles viennent s'ajouter aux 90 demandes en cours d'instruction et au 56 permis d'exploration déjà octroyés.


Il s'agit de :

Nom de la demande de permis, départements, durée, surface, pétitionnaires, nationalité - si autre que FRA.


"Marne", 52-54-55-88, 5 ans, 2 668 km2, Elixir Petroleum Moselle, GBR.

"Guyane maritime UDO", 973, 5 ans, Groupe Total.

"Guyane maritime SHELF", 973, 5 ans, Groupe Total.

"Montagne de Reims", 51, 5 ans, 658 km2, Bluebach Ressources.

"Rouffy", 02-51, 5 ans, 159 km2, San Leon Energy, GBR.

"Brive", 19-24-46, 5 ans, 1 777 km2, Hexagon Gaz, SGP.

"Sénonais", 10-89, 4 ans, 189 km2, ZaZa Energy France SAS -ZEF- et Hess Oil France SAS -HOF-.

"Auvernaux", 45-77-91, 5 ans, 544 km2, Concorde Energy, USA.

"Tartas", 40, 5 ans, 2 822 km2, Gas2GriD, AUS.

"Eauze", 31-32-40-47-82, 5 ans, 3 172 km2, Gas2GriD, AUS.

"Chaumes-en-Brie", 77, 5 ans, 24 km2, Basgas Energia.

"Chambrey", 54-57, 5 ans, 66 km2, Elixir Petroleum Moselle, GBR.

"Appoigny", 89, 5 ans, 607 km2, Bluebach Ressources.

"Deux Ormes", 51-77, 5 ans, 194 km2, Vermillon Rep.

"Mirande", 31-32-65, 5 ans, 3 292 km2, Gas2GriD, AUS.

 

 

La demande de  Permis de Brive vient de recevoir l’Aval de la DREAL 


http://www.sudouest.fr/2013/03/14/une-avancee-pour-le-gaz-de-schiste-994122-3.php

L’été dernier, les demandes de permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux dits de Cahors et de Beaumont-de-Lomagne, touchant notamment le Sarladais, ont été rejetées par le gouvernement. Il restait celui de Brive, qui concerne également le Sarladais, ainsi que le Lot et la Corrèze, et dont la demande a été formulée en septembre 2010 par la société Hexagone Gaz basée à Singapour.

 

Contrairement à ce qu’annonce l’article du Sud-Ouest, un responsable de la division sous-sols de la DREAL Aquitaine ainsi que le ministère confirment que ce permis de recherche concerne du gaz de houille.


Profondeur de forage prévue : 1000 m ;

montant des travaux : 500 000 euros sur 5 ans.

 

D’après la DREAL, il n’y aura pas de fracturation hydraulique, ni de mesures géophysiques (véhicules vibrateurs)…

Oui mais l’association "Vigilance Périgord" (24) apporte des précisions :


« - Dans un premier courrier, daté du 20/09/2010 la société Hexagon  parle d'hydrocarbures liquides ou gazeux ;

- précise qu'elle est nouvellement formée, mais possède, par ses actionnaires, des savoirs faire dans les domaines conventionnels et non-conventionnels ;

- informe qu'elle utilisera d'abord des données sismiques existantes qu'elle achètera puis rétrocédera si nécessaire ;

- informe qu'elle fera des forages d'exploration AU MINIMUM 750 M de profondeur la deuxième année (pas de limite inférieure) ;

- informe qu'elle acquerra un minimum de 50 km de nouvelles données sismiques / COMMENT AUTREMENT QU'EN UTILISANT DES VEHICULES VIBREURS ? 

- enfin, informe qu'elle explorera la cinquième année AU MINIMUM A 1000m DE PROFONDEUR ;

Enfin, elle indique les montants qu'elle souhaite engager par an.

 

Dans son courrier du 28 novembre 2011, dont l’objet est de préciser la conformité avec la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique (à noter que ce courrier est parvenu hors des délais prescrits, donc en tout état de cause, il y a forclusion par rapport à la loi du 13/07/2011), Hexagon apporte ces précisions :

 

-   elle n'utilisera pas la fracturation hydrauliquepour les gaz de houille (nous voyons apparaître pour la première fois le terme gaz de houille) (…) mais précise son intention de faire des forages horizontaux et multilatéraux» 

 

clip image014

 

(…) « Rien ne permet, à ce jour, de dire si Hexagon se limitera à chercher du gaz de houille ou cherchera autre chose. La demande est générique. Le ministère de l'environnement a assez joué là-dessus pour que nous ne tombions pas dans ce type de jeu. Mais son projet d'acquérir des données sismiques et de forer en profondeur (oui, en profondeur, à plus de 1000m), à l'horizontale et en étoile, rappelle des techniques appliquées dans le gaz de schiste. »

 

Pour voir à quoi ressemble l’extraction du gaz de houille en Australie voir cette vidéo

 

L’Association « Vigilance Périgord » animera le débat qui suivra la projection de Promised Land le  26 mars à 20h au cinéma Rex à Sarlat

 

clip image016

 

 

GIRONDE


UN GROUPE INDIEN S'APPRETERAIT A ENTRER DANS L'EXPLORATION PETROLIERE EN FRANCE 

Le Monde.fr avec AFP | 06.03.2013

 

La modification d'un permis de recherche d'hydrocarbures en Gironde a reçu un feu vert ministériel, ce qui va permettre au groupe pétrochimique indien Indorama d’entrer dans l'exploration pétrolière en France, a rapporté mercredi 6 mars le Bulletin de l’ industrie pétrolière (BIP). 

La ministre de l'écologie et de l'énergie, a signé le 1er mars la prolongation pour quatre ans et la mutation (modification des détenteurs) du permis dit de Lavignolle, affime le quotidien spécialisé. Une telle décision, qui doit faire l'objet d'une publication au Journal officiel, n'a pas été officialisée pour le moment. (…)

 

(…) Cette prolongation de permis, si elle est confirmée, mettrait fin au blocage administratif des demandes d'attribution ou modification de permis d'exploration et de production d'hydrocarbures, que dénonçait le secteur pétrolier depuis le début de l'année. L'Union française des industries pétrolières, la fédération du secteur, avait affirmé début février que 120 demandes d'attribution ou modifications de permis d'hydrocarbures étaient bloquées par l'administration, au risque selon les industriels "d'étouffer toute une activité".

 

 

Seine et Marne

 

LE PETROLIER HESS REPART A L’ASSAUT DU SOUS-SOL

FAUSTINE LÉO | Publié le 14.02.2013

 

Stoppés depuis deux ans, les travaux ont repris à Jouarre, où la compagnie pétrolière américaine installe une plate-forme de forage d’exploration. 

 

Une longue période d’hibernation semble prendre fin sur la plate-forme d’Hess Oil France, située au lieu-dit la Petite Brosse à Jouarre, le long de la D19. Depuis le début de la semaine, la compagnie pétrolière américaine — qui ne cachait pas ses envies d’exploiter du de schiste avant que cela soit interdit en— a dépêché sur place plusieurs entreprises chargées d’installer des instruments mesurant la qualité de l’eau, mais aussi de déterminer la densité des sols. (…) 

 

?ui=2&ik=cb69806fb7&view=att&th=13d8fb00

 

LE 22 Mars à JOUARRE (77), HESS OIL organise une réunion d’information et présentation de ses travaux à la salle des fêtes vers 20H 30 avec le député-maire Franck RIESTER et l'ancien ministre BRUNO LEMAIRE. Annoncée tout d’abord comme publique, cette « rencontre » est devenue privée. Pour y assister il faut un carton d’invitation :

 

clip image020

 

 

 

ACTIONS ET REACTIONS


DES COLLECTIFS, ELUS ET ASSOCIATIONS  contre les hydrocarbures de roche-mÈre


COMMUNIQUE DE PRESSE DES COLLECTIFS CONTRE LES GAZ ET HUILES DE SCHISTE DU 6 Mars 2013 

 

Nous demandons l’arrêt des travaux de forage sur le permis de Mairy 

 

Dans le cadre du permis de recherche de Mairy, la compagnie américaine Hess Oil procède depuis janvier 2013 à des opérations de forage de recherche sur sa plate-forme à Huiron située en Champagne-Ardenne dans le département de la Marne. Sur ce permis, 2 autres forages aux conditions identiques, ont été prévus et demandés par la même déclaration : à Ecury-sur-Coole et Maisons-en-Champagne.

(…)

Les collectifs contre les GHDS demandent l’arrêt immédiat des travaux sur la plate-forme de Huiron. 

Pour permettre d’examiner et contrôler les programmes de forage du permis de Mairy selon les dispositions de la circulaire du 21 septembre 2012 de la ministre D.Batho, en s’assurant que les travaux prévus ou réalisés correspondent à la qualification des objectifs géologiques du permis. 

La justice n’a pas encore «statué au fond sur la légalité» concernant la mutation du permis souhaitée par Hess Oil. Aussi les collectifs demandent que la justice examine la légalité de la mutation du permis souhaitée par Hess Oil, lequel, malgré le rejet de prolongation du permis de Mairy, poursuit ses activités de forages en absence de tout cadre légal. 

 

 

regroupement en Seine et Marne

La Brosse, Choisy-en-Brie, Seine-et-Marne /le  22 02 2013

 

clip image022

 

Bravant le froid, une soixantaine de manifestants, dont des agriculteurs sont allés manifester vendredi 22 février sur le site de la Brosse à Jouarre. Une représentation significative de gendarmes était également au rendez-vous sur ce site, où les travaux de construction d’une plate-forme de forage pétrolier ont commencé récemment.

 

clip image024

 

 

Dans le Pays Fertois, le pétrole de schiste, ce n’est pas fini

lun, 25/02/2013 - 22:54 — ALDEAH

 

Les Briards disent NON à ce projet dévastateur pour notre territoire.
Aujourd’hui, Hess affirme être intéressé par les hydrocarbures conventionnels, ce qui justifie le forage de Jouarre. Rappelons qu’au moment où le permis d’exploration a été accordé, il s’agissait d’un forage non conventionnel, avec fracturation, à la recherche d’huile de roche-mère (pétrole de schiste).

Les propos de Hess peuvent changer, le sous-sol, lui reste identique!
Pourquoi vouloir explorer une ressource qui ne peut être exploitée qu’en ayant recours à une technique interdite ? (la fracturation associée à un forage horizontal). Il ne peut y avoir de récupération du pétrole de schiste s’il n’y a pas de fracturation. Ce sont les responsables des industriels pétroliers qui le disent eux-mêmes.

On nous explique que nous ne sommes pas aux Etats-Unis, et que tout sera bien mieux fait. En effet nous ne sommes pas aux Etats-Unis : la Brie est une région peuplée, pas un désert comme peut l’être le Dakota du Nord ! Notre région vit du tourisme et de l’agriculture. Que vont devenir ces deux ressources si le paysage est mité par les forages, si l’eau devient imbuvable ?

 

Lire la suite  

 

 

 

AIN

 

http://www.leprogres.fr/ain/2013/02/11/forage-petroliers-le-permis-des-moussieres-aurait-il-du-plomb-dans-l-aile


clip image026

 

grand rassemblement

contre les forages et contre le renouvellement du "Permis des Moussières"

Nantua le 16 mars à 14 heures.

Rendez-vous au monument aux Déportés près du Lac de Nantua, cortège dans la ville, interventions diverses…

 

A lire : un article de La Voix de l’Ain « Le Bugey choisit l’eau contre le pétrole » 15 mars 2013

 

 

France / GRECE

 

GRECE

 

clip image028

 

Communiqué des collectifs

 

NON A LA PARTICIPATION DE LA FRANCE A LA RECHERCHE ET A L’EXPLOITATION DES HYDROCARBURES OFFSHORE EN GRECE

Le  26 février 2013

 

Quand la France veut louer des frégates pour sécuriser les recherches hydrocarbures au large de la Grèce, les Collectifs voient rouge !

 

Après que Laurent Fabius laissait entendre à quelques journalistes, le 17 janvier dernier, que la France entendait «signer un accord permettant des recherches françaises sur le territoire algérien dans le domaine de l’exploitation des gaz de schiste», annonce qui a vivement fait réagir les Collectifs algériens, et français opposés à la recherche et à l’exploitation des gaz et huile « de schiste », on apprend maintenant que la Grèce pourrait devenir le nouveau terrain d’expérimentation et d’extraction d’hydrocarbures non-conventionnels en offshore pour notre pays.

En effet, François Hollande, lors de sa visite en Grèce le 19 février a annoncé que «La Grèce a décidé un programme de privatisation», et que « les entreprises françaises seront présentes ». Dans la foulée le président de la République a proposé à la Grèce de louer à l’entreprise française DCNS (car la Grèce n’a pas les moyens de les acheter!) deux frégates FREMM, navires multi-fonctions à vocation de missions de souveraineté au large des côtes, dont on apprend par la presse grecque et française qu’ils seraient utiles pour sécuriser la recherche de pétrole et du gaz dans la mer Égée, où Total a déjà des intérêts.

 

lire la suite

 

 

OUTILS

clip image030

 

http://www.stop-gaz.fr/

 

Un nouveau site destiné en priorité à la publication d'informations sur les demandes et permis en France.
Ces informations proviennent de sources officielles (MEDDE, JO..) ou plus militantes (sites Internet, collectifs, etc).


L'objectif est de proposer un accès "centralisé" à toutes les données aujourd'hui dispersées.


Toutes les remarques, suggestions et propositions de collaboration sont évidemment les bienvenues.

 

 

LES ADRESSES ELECTRONIQUES DES COLLECTIFS FRANÇAIS CONTRE LES HYDROCARBURES DE ROCHE-MERE

Publié le 24 janvier 2011

 

 

Et au niveau International :

 

Naissance de Frackfreenetwork.org

 

Communiqué de presse officiel :

Le 7 mars 2013, lors de la Conférence internationale de Beroun, des personnes représentatives et des membres de groupes opposés à la méthode de « Fracking » (définie ci-après) de 11 pays européens, d’Afrique du sud et des USA se sont associés pour créer un réseau international dont le but est d’arrêter le « Fracking » dans le monde via :
 
- L’unité internationale des forces contre le « Fracking »

-                     Le partage et la diffusion d’informations et d’expertises sur le sujet
- Définir le « Fracking » comme ecocide
- Définir le « Fracking » comme une violation des droits de l’homme
- Mener des actions coordonnées
- Inviter d’autres Pays, individus, groupes et organisations à rejoindre notre réseau global


lire la suite ici

 

 

ACTUALITES SUR GAZ DE SCHISTE

 

Cette page contient une base de données avec près de 5 000 liens vers des articles de presse parlant de gaz de schiste, tout en français.

 

 

DOCUMENTS

 

http://www.epa.gov/oig/reports/2013/20130220-13-P-0161.pdf

 

clip image032

 

 

UN LIVRE

 

clip image034

 

 

HYDROCARBURES DE ROCHE–MERE

 

ACTUALITE A L’ETRANGER

 

EUROPE

 

 

clip image036

 

Des nouvelles de la Rencontre internationale contre le fracking à BEROUN en tchéquiE

 

http://nofrackingfrance.fr/fracturation-des-roches-une-conference-internationale-a-beroun-pour-echanger-et-agir-10408

 

 

 

  clip image040 clip image042

 

Dirigeants d’entreprises et chefs de gouvernement bientôt jugés en cas de crimes contre l’environnement ?

Basta / PAR SOPHIE CHAPELLE (19 FÉVRIER 2013)

 

Imaginez des ministres, des PDG d’entreprises ou de banques, poursuivis pénalement pour crimes contre l’environnement. C’est l’objet d’une initiative citoyenne européenne lancée fin janvier, qui doit recueillir un million de signatures pour pouvoir être étudiée par la Commission européenne. Si cette directive « Ecocide » aboutit, elle pourrait influencer fortement les décisions stratégiques des dirigeants politiques et économiques. Et impulser une véritable transition énergétique.

Lire la suite sur

 

On peut signer l'ICE ici : http://www.endecocide.eu/?lang=fr

 

 

SUISSE

 

L’entreprise eCorp International a annoncé en janvier l’ouverture d’un siège européen à Zurich. Elle prévoit de réaliser une trentaine de forages  exploratoires dans le sous-sol suisse, en collaboration avec la SEAG de Patrick Lahusen qui dispose déjà des concessions cantonales.

 

LA SUISSE DIVISEE FACE A LA NOUVELLE «FIEVRE» DU GAZ

Par Armando Mombelli, swissinfo.ch / 19. février 2013

 

«Nous sommes face à une vraie révolution. Toutes les théories selon lesquelles il n’y aurait sur notre planète que des réserves de gaz pour 20 ou 30 ans peuvent être oubliées. Nous en avons au moins pour 200 ou 300 ans», déclare avec enthousiasme Patrick Lahusen, vice-président de la Société anonyme pour le pétrole suisse (SEAG).

(…)

«Depuis quelques années, nous savons que le gaz et le pétrole se trouvent aussi en grande quantité dans les roches imperméables, en particulier dans les schistes argileux. Et grâce à la nouvelle technique de fracturation hydraulique (fracking), nous sommes aujourd’hui en mesure d’extraire le pétrole et le gaz de schiste, beaucoup plus abondants et faciles à localiser dans le sous-sol.»

 

clip image044

BERNE

 

HERMRIGEN : UN FORAGE QUI SE FAIT DESIRER

Par la rédaction de la Revue Œil Ouvert

 

clip image046

 

Des questions pertinentes

Il y a tout juste un an, le 16 janvier 2012, Pierre Amstutz, député Vert de Corgémont interpellait le Conseil d’Etat Bernois, une interpellation co-signée par  29 autres députés. L’interpellation concernait les gaz de schiste et s’intitulait « Gaz de schiste : panacée ou désastre écologique ».

Plusieurs questions étaient posées à cette occasion :

 

clip image048

 

DES REPONSES discutables

Le  Conseil d’Etat bernois a répondu six mois plus tard a cette interpellation qualifiée de non urgente : Cette réponse est très superficielle comme c’est souvent le cas dans le même cas de figure. Car d’une part, c’est un sujet nouveau et peu familier, et, d’autre part, parce que les compagnies gazières et pétrolières en profitent et savent à merveille entretenir la confusion.

Mais on y apprend toutefois que


clip image050

 

Le Conseil exécutif ajoute :


clip image052

 

Le forage d’Hermrigen : quÊte du Graal du Dr Lahusen

Mais revenons sur le fameux projet de forage profond d’Hermrigen projeté par la compagnie SEAG, et évoqué par le Conseil d’Etat Bernois. Il est prévu à quelques kilomètres du lac de Bienne :

 

  clip image054 clip image056

HERMRINGEN, près du lac de Bienne et le Dr Patrick H. Lahusen

 

Le Dr. Patrick H. Lahusen, l’un des principaux actionnaires de SEAG, en est aussi le  vice-Président; c’est également  un ancien banquier au Credit Suisse, nous apprend La Liberté de Fribourg. Et ce forage est pour lui un vieux rêve. Il s’était associé il y a longtemps à Eric Giorgis, ex-mentor des gaziers helvétiques, dans un projet visant à extraire de l’or gris de la réserve des Grangettes, près de Villeneuve. «Mes partenaires avaient trouvé le risque trop élevé, nous avons abandonné.» … Depuis, ce projet a été repris par Petrosvibri qui a mené un forage de recherche sur la commune de Noville en  2009-2010.

 

Des gaz de roche-mère

Alors, Lahusen a jeté son dévolu sur Hermrigen, une agglomération rurale de 300 habitants en contre-bas d’une colline boisée dans le Seeland. C’est dans cet endroit discret, en bordure de forêt, que la société SEAG (AG für schweizerisches Erdöl), alliée à la société texane eCORP International, LLC, a l’intention de chercher des hydrocarbures. Des hydrocarbures de roche-mère – Schiefergas- comme l’annonce clairement le Dr Lahusen dans « Suche nach Erdgas in der Schweiz » (trad. : recherche de gaz de roche), reportage datant du 9 septembre 2011 diffusé dans l’émission 10vor10 de la SFR (en suisse allemand).

D’ailleurs La présentation du projet au public suggère elle aussi que trois puits déviés seront issus d’un seul site de forage. Un forage que l’on ne peut plus qualifier de conventionnel lorsqu’on sait encore que, alors que le forage d’Elf avait atteint la profondeur de 2400 mètres en  1982, celui prévu par SEAG vise, lui, les 3200 mètres.

 

UNE PRESENTATION du projet incomplete et tres orientee

La présentation du projet au public(document powerpoint du 8 juin 2010) était succincte. Elle était surtout conçue pour minimiser les impacts de ce dernier. Ainsi sur l’image qui présente le projet de localisation du puits, on observe à droite de l’image une bulle de légende rouge qui indique : « proposition pour la localisation du puits. Le puits occupera environ un tiers de la surface en jaune. »

On trouve aussi sur cette carte une légende sympathique : « Haeuser Waelti » ce qui signifie « les maisons des Waelti ».


clip image058


Or cette petite maison dans la prairie bernoise est un peu l’arbre qui cache la forêt : la légende dans la bulle rouge occulte en effet la présence de tout un quartier situé à moins de 400 mètres du puits prévu, comme on peut le voir sur la vue Google ci-dessous.

 

clip image060

 

Ainsi donc un puits qui ne devrait causer de nuisances qu’à une seule famille isolée deviendrait un cauchemar sonore, lumineux, olfactif, etc. pour tout un village. Les camions qui vont acheminer l’eau et les produits chimiques nécessaires pour ce forage vont devoir passer forcément devant ces riverains. Ils repasseront ensuite dans le sens inverse avec des boues de forages pestilentielles qui seront envoyées en traitement dans un endroit probablement encore à définir… 

 

DES RETARDS IMPORTANTS et des Péripéties fiancières

 

Le journal Der Bund relatait déjà, le 28 décembre 2009, les déboires de SEAG : associée à la britannique Ascent Resources elle venait de perdre son troisième partenaire, britannique lui aussi,  Leni Oil & Gas qui subissait de plein fouet la crise et se retirait du projet. A l’automne 2009 n’ayant pas retrouvé de troisième partenaire, Ascent, via un institut financier avait ouvert le projet à de petits actionnaires, espérant pouvoir ainsi financer le projet. Le projet, quoi qu’il en soit devait commencer en 2010. C’est du moins ce qu’annonçait Lahusen fin  2009.

Mais l’affaire prend un nouveau tour : le  22 avril 2012 eCORP (USA) annonce avoir racheté tous les actifs d’Ascent en Suisse , pour 8 millions d’euros.

 

Un Derrick mal adapté puis un autre indisponible

Alors que le 27 juillet 2011 le permis de forage exploratoire était accordé par le canton de berne à SEAG, (valide jusqu’au 31 Décembre 2015) que tout semblait favorable à la découverte de gaz qui avait déjà montré le bout de son nez en 1982 -lorsque Elf Aquitaine avait foré le premier puits dans le Seeland- que la question du financement de ces travaux exploratoires semblait enfin réglée… le projet s’est trouvé à nouveau bloqué.

L’ennui, c’est que pour forer, il faut un derrick, et que pour forer à une telle profondeur, le premier derrick venu ne fait pas forcément l’affaire. Celui que convoite M. Lahusen se trouvait en juillet  2011 à Vienne pour au moins deux mois. C’est donc grosso modo début  2012 que les travaux devaient commencer avec des résultats connus dans le courant 2012 : la réserve de gaz estimée sous Hermrigen pourrait rapporter un joli jackpot entre 500 et 1000 millions de francs suisses. De quoi faire saliver les actionnaires… Et les collectivités auxquelles on fait miroiter de généreuses perspectives fiscales.

Et pourtant cela n’a pas été le cas. Le  9 juin 2012 SEAG publiait un communiqué adressé à la population d’Hermrigen dans lequel il justifiait le retard dans la mise en route des travaux de forage d’un côté par une succession de longueurs administratives, et de l’autre par le fait que la tour de forage prévue initialement par les ingénieurs d’Ascent Resources pour le forage d’Hermrigen 2 semblait mal adaptée au forage à pratiquer (puits vertical et à partir de là trois puits déviés). Au vu des problèmes rencontrés dans les années  80 par Elf Aquitaine dans le même réservoir (train de tiges bloqué et nécessité de reboucher le puits), et considérant que le forage allait viser des couches plus profondes encore et jamais explorées, un outillage de pointe s’impose. La recommandation des experts anglais spécialement mandatés par eCORP pour faire un audit sur ce point technique a donc amené SEAG a rechercher une plate-forme de forage plus performante et offrant plus de garanties de sécurité.

Revoilà donc SEAG en quête d’une plate-forme de forage spécialisée dans les forages profonds (ces infrastructures sont  peu nombreuses et très demandées dans toute l’Europe à cause de la multiplication des demandes pour les forages de géothermie profonde ; elle requièrent aussi d’être manipulées par des équipes de techniciens hautement qualifiés qui se déplacent en même temps que l’engin de forage). La plate-forme choisie est celle qui a servi pour le forage dévié qui a eu lieu à partir de Noville (VD) et s’est étendu sous le Léman jusqu’à la distance du Château de Chillon.

 

Longueurs administratives

Et puis voilà que, pour couronner le tout, l’autorisation pour les travaux de forage aura entre temps expiré, car selon la loi cantonale bernoise elle ne s’étend que sur 18 mois. SEAG  a du demander une dérogation. Une modification des plans de la structure d’accueil au sol de la plate-forme et une nouvelle approbation de la part des autorités bernoises pour cette dernière sera donc ensuite nécessaire.

 

Des accords tarabiscotés

Avant de terminer, un détail intéressant de la transaction de rachat de PEOS-ASCENT par  eCORP : Ce dernier financera la totalité du coût du puits d’Hermrigen-2 et en cas de succès, Ascent aura le droit de participer rétrospectivement en payant 45% du coût de forage du puits et de gagner une participation de 45% dans la découverte conventionnelle. Mais Ascent n'aura aucun droit en cas de développement de gaz non conventionnel ou d'un projet de stockage de gaz qui serait effectué par eCorp.Ascent conserve les droits équivalents pour l'exploration d’Essertines 1 et pour le puits d'exploration de Linden 1 dans le cas où eCORP effectuerait ces forages exploratoires.  Si eCorp choisissait de ne pas conduire ces travaux exploratoires, Ascent se réserve la possibilité, sous certaines conditions, de financer leur développement à part entière.

 

OÙ EN EST-ON ?

 

Malgré de nombreux appels, la mairie de Hermrigen n’a pas apporté de  réponses à nos interrogations, prétextant que la seule personne au courant (dans ce village de 300 habitants, rappelons-le !) était toujours absente, en vacance, en réunion… Une habitant contactée par téléphone nous apprend toutefois que le forage n'a pas commencé et que le projet semble avoir du plomb dans l'aile.

 

Outre cette question, Certaines autres restent en suspens concernant ce forage :

Où sera prélevée l’eau nécessaire au forage et dans quels volumes ?

Comment cette eau sera-t-elle acheminée sur place ?

Qu’en sera-t-il réellement de l’impact sonore ?

Quelle seront les produits utilisés (marque des produits, composition et  volume des produits) sachant que les compagnies américaine, qui ont un quasi monopole sur ces produits de forage ne diffusent que très partiellement la composition des produits vendus ?

Comment seront traitées les boues de forage quand on connaît les difficulté rencontrées pour l’élimination des boues du forage de Noville?

Y aura-t-il des tests de fracturation ou de stimulation hydraulique ou chimique durant la phase d’exploration ?

Qu’en sera-t-il en cas d’exploitation ?

Combien de puits faudra-t-il forer pour exploiter le gisement, le cas échéant (M. Petitpierre de Petrosvibri a annoncé qu'entre  10 et  20 puits seraient nécessaires concernant des suites éventuelles à donner au forage effectué Noville)? 

 

 

ALLEMAGNE

 

BERLIN VEUT AUTORISER L'EXTRACTION DE GAZ DE SCHISTE, SOUS CONDITIONS

©AFP / 26 février 2013


Le gouvernement allemand a prévu d'autoriser l'extraction de gaz de schiste par fracturation hydraulique (fracking) mais sous conditions, selon un document des ministères de l'Economie et de l'Environnement que s'est procurée l'AFP mardi.

Le texte prévoit d'interdire le fracking dans les zones d'eaux protégées et de sources minérales, une concession à l'opinion publique allemande qui se méfie de cette technique controversée en raison des risques qu'elle fait peser sur l'environnement, notamment sur les nappes phréatiques.
Des études d'impact sur l'environnement devront en outre être effectuées avant chaque projet d'extraction.

 

Analyse et commentaire de notre correspondante en Allemagne :


Le vent de panique vient de Berlin, cÔtÉ lobby.

 

Vu le travail de lobbying forcé que font les gaziers en ce moment, nous ne sommes pas étonnés par ce projet de loi. Rösler (ministre de l'économie et par ailleurs médecin de profession !), comme Altmaier, Ministre fédéral de l'Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire d'Allemagne avancent dans ce terrain miné à contrecœur. Mais la pression est énorme : les gaziers veulent avoir "leur" loi avant les élections législatives de septembre, car le vent tourne pour CDU/FDP qui ont perdu toutes les élections locales ces deux dernières années. Grâce à quoi, le gouvernement a perdu la majorité à la chambre haute (Landesrat) qui bloquera le projet de loi.

 

De nombreux länder s'opposent à l'exploitation du gaz par la fracturation hydraulique : Rhénanie du Nord, Bavière, Schleswig-Holstein et maintenant la Basse-Saxe (!). Le Bade-Würtemberg n'est pas encore directement concerné, mais le ministre-président étant vert, son opposition, le cas échéant semble acquise. En Hessen, le vent tourne également grâce à l'action des collectifs, et le gouvernement à majorité CDU de Thüringe a voté un moratoire sur les gaz de schiste l'année dernière.

 

L'entreprise Wintershall, Elle est une filiale de BASF, a déposé une dizaine de demandes d'autorisation de fracturation hydraulique pour le puits Z10 dans le district de Diepholz (Basse-Saxe). La direction du district en tant que gérante de la distribution des eaux a refusé de contre-signer les autorisations dûment accordées par l'office des mines. Le dossier se trouve maintenant sur le bureau du nouveau ministre de l'environnement de la Basse-Saxe, Stefan Wenzel.

 

Action des collectifs allemands


En vue des élections nationales de septembre prochain, les collectifs allemands organisent une réunion stratégique les 4 et 5 mai prochain à Korbach (Hessen). Le but est de renforcer le réseau "inter-collectifs" allemand et d'élaborer une stratégie de communication et d'action commune pour reprendre le terrain gagné par les lobbys ces derniers mois.
Un premier message fort sera lancé à l'adresse, entre autres, du ministre fédéral de l'environnement Peter Altmaier et son collègue du ministère de l'économie Philipp Rösler lors de la journée mondiale de l'eau, le 22 mars. Des actions délocalisées auront lieu à travers toute
l'Allemagne.

 

 

IRLANDE, MORATOIRE PROVISOIRE D'OCTROI DE PERMIS D'EXPLORATION

leitrimobserver.ie, le 13 mars 2013

 

Un moratoire qui a le goût du moratoire, l’odeur du moratoire, mais qui n’en est pas vraiment un…

 

 

Royaume Uni

 

LE GAZ DE SCHISTE N’EST PAS UNE SOLUTION ALTERNATIVE ENVISAGEABLE AU ROYAUME UNI

Vendredi 22 février 2013

 

Un rapport publié vendredi par Bloomberg New Energy Finance souligné que la solution du gaz de schiste comme alternative pour réduire la dépendance des importations de gaz et éviter une crise énergétique au Royaume Uni à l’avenir est "illusoire".

Selon ce rapport basé sur des dernières recherches liées à cette nouvelle énergie, il est peu probable que le développement du gaz de schiste au Royaume Uni, soit similaire à l’expérience américaine où un gaz de schiste constitue une manne ayant transformé complètement le secteur énergétique.

L’étude indique que les coûts de développement de cette nouvelle énergie en Grande-Bretagne seront plus élevés qu’aux Etats-Unis. De plus, son exploitation ne se fera pas assez rapidement ni à une échelle aussi vaste qu’aux Etats Unis, pour compenser la dépendance du gaz importé.

 

 

 

AILLEURS

 

LES RESERVES DE GAZ DE SCHISTE TURQUES SUSCITENT L'INTERET DES ETRANGERS

20 02 2013

 

 

TUNISIE

FORUM SOCIAL MONDIAL A TUNIS DU 26 AU 30 MARS

 

Plusieurs activités sur les gaz de schiste, sur l'extraction d'hydrocarbures fossiles, sur l'extraction minière, etc... vont être organisées à Tunis lors du Forum Social Mondial

 

 

USA

ETAT DE NEW YORK

 

INTERDICTION DE LA FRACTURATION HYDRAULIQUE POUR LE GAZ DE SCHISTE POUR UNE DUREE DE DEUX ANS

La Chambre des représentants – à dominante démocrate -  a voté mercredi 6 mars 2013 l’interdiction de la fracturation hydraulique pour le gaz de schiste pour une durée de deux ans - soit jusqu'en mai 2015 – afin de permettre des études indépendantes concernant l’impact sur la santé

 

(…) "Nous devons protéger notre eau. C'est ce qui nous importe, "a déclaré Cahill, un co-auteur du projet de loi. "Le gaz sera encore là quand le prix augmentera. L'eau sera là mais nous voulons vous assurer qu'elle restera propre. (…)

Lire la suite

 

 

MUSIQUE !

 

SEAN LENNON, YOKO ONO, ET ARTISTS AGAINST FRACKING PRESENTENT: "DON'T FRACK MY MOTHER"

 

ArtistsvsFrackingArtistsvsFracking le 11 mars 2013


clip image064

 

 

EQUATEUR


PAYS A VENDRE !

clip image066


Mardi 26 février 2013, à Paris, en présence de Wilson Pastor, ministre des Ressources Naturelles Non Renouvelables équatorien, les entreprises Françaises étaient conviées à prendre part au 11e appel d'offre pétrolier lancé par l'Equateur sur le centre-sud de l'Equateur. 

Les concessions pétrolières s’étendent sur plus de 3 millions d'hectares de forêt primaire Amazonienne. Les peuples et nationalités indiennes qui vivent sur les territoires ancestraux concernés s'opposent fermement au 11e appel d'offre et appellent à la conscience des entreprises pétrolières françaises.

 

Carte 11e appel d'offre :

http://www.rondasuroriente.gob.ec/portal/es/web/rondasuroriente/mapa-de-bloques

Carte peuples et nationalité indiennes conc

ernées :

http://www.frontieredevie.fr/documents/NUEVA-RONDA-PETROLERA-OCT-2012.jpg

Voir aussi ici au sujet de la réaction des peuples indigènes amazoniens dont les territoires ancestraux sont concernés : Kichwa, Shiwiar, Sapara, Shuar, Huito, Waorani, etc..

 

Entre  1990 et 2010

la forêt amazonienne dans son ensemble

s’est vue amputée de 240.000 km carrés,

soit l’équivalent de la surface du Royaume Uni.

15% de ses sous-sols sont concédés à l’exploitation d’hydrocarbures et 21% aux entreprises minières

(ce pourcentage est de 75% pour l’Amazonie péruvienne).

 417 centrales hydroélectriques y ont été construites ou planifiées, le tout relié par 96 000 km de routes.

 

 

SIBERIE OCCIDENTALE

 

LE POMPON


clip image068

 

UN NOUVEAU CARBURANT INVENTE A TIOUMEN

 

Des scientifiques de Tioumen, en Sibérie occidentale, ont développé un tout nouveau carburant, citant un communiqué d'Ivan Nesterov, professeur à l'Université d'Etat du gaz et du pétrole de Tioumen et membre correspondant de l'Académie des sciences de Russie (RAS).

Après une longue série de tests de laboratoire, les chercheurs auraient créé un type de combustible solide possédant un pouvoir calorifique de plus de 60.000 kcal par kilo. Le nouveau carburant est extrait à partir de lignites, des charbons, l'huile de schiste, des résines et pyrobitume pétroliers. "Nous avons travaillé sur le carburant pendant 30 ans. Les expériences ont eu lieu dans la branche sibérienne de l'académie des sciences basée à Novosibirsk. Nous avons irradiés les kérogènes et des charbons ainsi que le pyrobitume et autres composés d'hydrocarbures avec des faisceaux d'électrons ", a expliqué M. Nesterov.


Il est convaincu que la mise en pratique de ce nouveau carburant pour une utilisation économique signifiera que "quelques grammes de combustible solide" seront un jour capable d'alimenter un moteur pour "cent ans" sans remplissage. " a déclaré le professeur d'université.

 

Nauki i teknologii :

 http://www.strf.ru/material.aspx?CatalogId=222&d_no=52375
- Communiqué sur le site de l'école (en russe) : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/6jmJJ

 

 

NUCLEAIRE

 

clip image070

 

A Paris, à Montpellier, à Lille, etc., mais aussi à Tihange et a Doel en Belgique dans plusieurs villes japonaises ou allemandes, A Londres, a Taiwan, aux USA, partout dans le monde les citoyens ont manifesté ce week-end contre le nucléaire civil et militaire


clip image072


http://chainehumaine.org/?lang=fr

 

 

 

CHAINE HUMAINE DU 9/03/2013 à Paris


Parmi plus de  20 000 personnes (chiffres officiels) Le collectif Briard 77, comme de nombreux autres collectifs et membres de collectifs,  a participé à cet événement.

 

clip image074

 

 

 

France

 

NOUVEL INCIDENT SUR LE SITE NUCLEAIRE DU TRICASTIN : TROP C'EST TROP

Communiqué de Presse du 1er mars 2013

 

Un nouvel incident vient de se produire ce jeudi soir à la centrale nucléaire du Tricastin, l’une des plus vieille centrale nucléaire du pays dont les réacteurs –mis en service dans les années 1980/81 - ont dépassé leur âge limite de 30 ans. C’est le 1000ème incidents/accidents qui survient sur le site nucléaro-chimique civil et militaire du Tricastin depuis sa création. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse demande sa fermeture immédiate et définitive.


 

- Tricastin arrêt d'urgence réacteur 1 (le plus "défectueux" du parc français) suite à incident électrique : flash intense et
très violente explosion isolateur-parasurtenseur-parafoudre sortie HT 225 kV transformateur principal.

 

Suite à l'arrêt d'urgent du réacteur 1 il y a  impossibilité de stopper instantanément la réaction nucléaire (blackout) en conséquence le refroidissement et la production de vapeur par l'échangeur du circuit primaire doivent être assurés. Cette continuité peut engendrer des soulagements qui peuvent nécessiter en urgence notamment par la cheminée des rejets gazeux radioactifs et chimiques.


En conséquence en fonction des vents dominants l'organisation procède actuellement en urgence sur La zone de la centrale nucléaire du Tricastin
à des prélèvements en continus et mesures des contrôles avec la mise en œuvre d'un collecteur de particules autonome en énergie.

C'est une première mondiale pour une organisation environnementale.

 

 

UN ACCIDENT NUCLEAIRE COUTERAIT JUSQU'A 5.800 MILLIARDS D'EUROS; DES CHIFFRES DE 2007 AUJOURD'HUI DEPASSES, SELON L'IRSN

10 mars 2013

 

 

Déchets radioactifs

 

La poubelle FA-VL  refusée à AUXON et à PARS-LES-CHAVANGES en 2009 s’implante  tranquillement à SOULAINES !

12 03 2013


Lors  de la réunion de la Communauté de Communes de Soulaines, le mercredi 6  février, les élus du canton ont donc dit OUI à l’ANDRA (33  OUI et 8 NON) pour le lancement du processus
d’enfouissement  des déchets FA-VL.

 

Voir ici

 

 

Action citoyenne antinucléaire au Conseil Général du Gard : Non à l'abomination "Astrid"

vendredi 15 février 2013

 

clip image078 

 

clip image080

 

EXTRAITS

 

« La décision de construire un nouveau réacteur nucléaire tel "Astrid" et de poursuivre les activités nucléaires à Marcoule constitue en fait une forme de colonisation de la région aux dépends de ses atouts majeurs. 

Effectivement, des analyses montrent dès à présent la présence de tritium et d'autres nucléides dans les productions agricoles, de plutonium dans les boues du Rhône dont on distribue pourtant l’eau en Languedoc. C'est si vrai que les viticulteurs du Tricastin, à deux pas de là, ne veulent plus que leurs bouteilles portent ce nom maudit identifié aux incidents et contaminations nucléaires. »

 

 

INDE

 

Hollande en Inde : des antinucléaires arrêtés, le drapeau français brûlé


Article d'Ecolight : http://bit.ly/12UKngf

« Hollande à New Delhi : des antinucléaires arrêtés durant son séjour »

 

Times of India : http://bit.ly/XmvYmh

« Anti-nuclear protesters burn French national flag »

 

 

JAPON

 

FUKUSHIMA 2 ANS APRES

 

Une conférence de Janick Magne, Française expatriée au Japon, professeure d’université à Tokyo à Golbey (Vosges) salle Barbelouze (en face de la mairie) vendredi 22 mars à 20h30 .

 

clip image082

 

Et pour ceux qui ne peuvent pas y aller :

Janick Magne en visioconférence avec le maire du 2 éme arrondissement de Paris le 11 mars  2013

 


  clip image084clip image086
clip image088        clip image090

 

 

Conférence à Paris le 9 mars

 

Le Samedi 9 mars 2013 : 11h15-13h45,
Maison des Métallos,
94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris.

« Fukushima, deux ans après :

une catastrophe nucléaire durable »  
avec divers intervenants dont Kolin Kobayashi

 

 

Voir Fukushima (49)


Vendredi 22 février 2013

Reportage

Des journalistes du Asahi Shimbun ont visité la centrale de Fukushima Daiichi le 20 février 2013. Ils en ont ramené un article, des photos dont une vue panoramique et une vidéo.

 

clip image092

 

 

WELCOME TO FUKUSHIMA

 

clip image094

 

Le nouveau film de Alain de Halleux.

 

Ce film n’a pour l’instant pas de diffuseur en France mais il vient de sortir en Belgique. Il a aussi été présenté à Bruxelles pour les députés européens.


Visible à la RTBF cette semaine, et en re-play sur le site de la même chaîne cette semaine, il est invisible pour les Japonais et les Français…

 

Alain de Halleux nous signale qu’on peut le visonner sur YOU TUBE, mais il manque les dernières minutes du film.

 

clip image096

 

Pendant deux ans, le réalisateur a suivi des habitants et des familles de la ville de Minamisoma, située à 20 km de la centrale nucléaire de Fukushima Daichi. entre révolte et résignation, ils se posent la question :déménager ou rester sur place, vivre avec la contamination et la peur de l'avenir ? Ce récit est vécu de l'intérieur de la société japonaise, avec des références à la culture traditionnelle. A travers quelques parcours parallèles : une famille décide de quitter le site et déménage / une autre, dont le père travaillait dans une centrale lors de l'accident, s'est reconvertie dans un commerce floral devenu très rentable grâce aux nombreux enterrements et commémorations / un ancien garde forestier assiste à la métamorphose du paysage (on rase des forêts et des montagnes) et questionne le rapport traditionnel à la nature, bouleversé par la catastrophe.

 

 

CENTRALE NUCLEAIRE DE GRAVELINES : 2012, ANNEE RECORD EN TERMES D'INCIDENTS

20/02/2013 - Par La Voix Du Nord

 

2012 a été une année record, à la centrale nucléaire de Gravelines, près de Dunkerque, avec un doublement des événements de sûreté dits "significatifs" (ESS) : Soixante-quinze l'année dernière, trente-six en 2011

 

 

MOX : AREVA PREVOIT UN NOUVEAU TRANSPORT VERS LE JAPON

le 26 février 2013

 

clip image098

 

La catastrophe nucléaire de Fukushima a commencé il y a deux ans, déjà. Elle n’est toujours pas terminée. Et la France s’apprête pourtant à expédier une cargaison de combustible au plutonium (Mox) vers le Japon.

Le MOX, c’est ce combustible particulièrement dangereux, utilisé dans le réacteur n°3 de Fukushima.

Greenpeace révèle aujourd’hui l’existence de ce transport, comme elle l’avait fait lors d’un précédent projet.

A ce jour nous ne connaissons pas encore la date exacte de ce transport, mais l’ensemble des éléments recoupés, en provenance du Royaume-Uni, du Japon et de France, nous indiquent que ce transport partira de Cherbourg dans les premiers jours d’avril 2013.

 

le MOX est fabriqué à Marcoule.

 

Pétition en ligne : «Fukushima : Lettre ouverte à l'Ambassadeur du Japon en France »

 

 

NORVEGE

 

COMBUSTIBLE NUCLEAIRE : LE THORIUM AU BANC D’ESSAI NORVEGIEN

parue le 12 févr. 2013

 

La société norvégienne Thor Energy s’apprête à tester le thorium comme combustible nucléaire alternatif à l’uranium qui alimente les réacteurs nucléaires de 2e et 3e génération. Elle parie entre autres sur les réserves importantes dont dispose le pays nordique et sur une nouvelle orientation de la filière nucléaire.

(…)

C’est en Norvège que le thorium a été identifié vers 1830. Le nom même de ce minerai provient du dieu du tonnerre dans la mythologie nordique, Thor. Les ressources norvégiennes en thorium pourraient fournir 120 fois plus d’énergie que les hydrocarbures présents dans le plateau continental de ce pays(1). Pour rappel, la Norvège détient respectivement 1% et 0,4% des réserves prouvées mondiales de gaz et de pétrole.

 

 

 

AUTRES LUTTES

 

FRANCE

 

Notre-Dame-des-Landes


  clip image102


http://breizhjournal.wordpress.com/2013/03/13/nddl-la-zad-se-prepare-a-la-reprise-des-hostilites/

L'accumulation d'échéances judiciaires et politiques rend possible une reprise des hostilités début avril.

Des signes avant-coureurs côté ZAD montrent que sur le terrain, l'on s'y attend aussi, et que la détermination est intacte.

 

DES NOUVELLES AU QUOTIDIEN DANS  BREIZHJOUNAL

 

 

EDF ABANDONNE SA PLAINTE CONTRE LES ACTIVISTES DE NO DASH FOR GAS

13 mars 2013


clip image100

 

Pour rappel : des militants avaient escaladé, en octobre 2012, une tour de l’usine thermique au gaz, (fabriquant de l’électricité avec du gaz), appartenant à EDF à West Burton dans le Nottinghamshire. Elle réclamait  5 millions de livres de dommages et intérêts. Une pétition pour demander le renoncement à cette plainte a récolté 64 000 signatures en quelques jours.

 

Voir l’article d’ Elsa Ferreira sur Rue89

 

 

 

 

AUSTRALIE

 

 

"J’ai dit non aux mines d’uranium à Koongarra, car je crois que la terre et les croyances propres à ma culture sont plus importantes que l’exploitation minière et l’argent. L’argent va et vient, mais la terre est toujours là, subsiste toujours si nous nous en occupons, et s’occupera toujours de nous."

 

 

Jeffrey LeeUn courageux Aborigène qui a refusé les millions proposés par Areva et a fait classer le Koongara au patrimoine mondial de l'Unesco, anéantissant définitivement les projets de mines d'uranium

 

 

 

POLLUTION


Quand il faut choisir entre travail et santé

 

Pollution environnementale en Italie : retour sur un véritable imbroglio dans l'affaire de l'aciérie Ilva

25 février 2013 

 

L'usine sidérurgique italienne Ilva fait parler d'elle depuis plusieurs mois. Entre intérêts économiques et enjeux sanitaires et environnementaux : décryptage.

(…)

Sauver la ville ou sauver Ilva ? Un emploi ou la vie ?

Les ouvriers de l'usine et les habitants de Tarente sont les principales cibles du désastre environnemental en cause de ces conflits de pouvoirs. Dans le quartier Tamburi règne un esprit de résignation et parfois de révolte, démontrant l'opposition au sein même de la population. Entre préservation de la santé et droit à la vie, ou préservation de son emploi pour survivre, difficile de choisir. Les manifestations en réaction aux décisions judiciaires témoignent de la division des habitants.

(…)

 

 

POLLUANTS ET SANTE PUBLIQUE

 

OGM – L’ETUDE DE SERALINI VALIDEE PAR UN MEMBRE DE L’ACADEMIE DES SCIENCES

par Rédaction le 21/02/13

 

Dans une interview exclusive à paraître dans le magazine Rebelle-Santé du 23 février, Paul Deheuvels, membre de l’Académie des sciences et Directeur du Laboratoire de Statistique Théorique et Appliquée de l’Université de Paris VI, confirme la validité scientifique de l’étude sur les OGM dirigée par Gilles-Eric Séralini et dénonce les fonctionnements internes de l’Académie des Sciences.

 

 

BITUME : UN TOXIQUE PROFESSIONNEL

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 21.02.2013

 

Le 13 novembre 2012, la cour d'appel de Lyon a reconnu la société Eurovia, prospère filiale du géant du BTP Vinci, coupable de "faute inexcusable" dans le décès de Francicsco Serrano-Andrade, à l'âge de 56 ans. Atteint d'un cancer de la peau - un épithélioma spinocellulaire -, cet ouvrier était mort en 2008, défiguré et dans de terribles souffrances, après vingt ans de travail au contact du bitume.

 

La société condamnée à verser 200 000 euros de réparation à la famille de Francisco Serrano-Andrade.

 

 

 

POSITIVONS !

 

PIERRE RABHI, AU NOM DE LA TERRE

LA BANDE ANNONCE DU FILM

dans les salles à partir du 27 mars prochain !

 

 

clip image104


Un peu partout en France, des projections, parfois suivies de débat, sont programmées.

Voir la liste des projections-débats

 

 

1er FORUM OUI à la TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET ÉNERGETIQUE

Quelle Ardèche pour demain ?  se déroulera les samedi 13 et dimanche 14 avril 2013 à Villeneuve-de-Berg.

 

clip image106

 

 

QUAND LES COMMUNES SE METTENT A OFFRIR DES POULES

Mis en ligne le 24 février

 

Ce sont des poules bien réelles qui ont été distribuées, par paire, à quelque 150 familles de Barsac, en Gironde, samedi. Au cours d'une "cérémonie d'adoption", les habitants ont pris possession de leurs nouveaux compagnons, moyennant 2 euros, la signature d'une charte d'adoption, et une écoute attentive à quelques conseils de base. L'objectif de l'opération : réduire de manière drastiques les déchets et profiter d'oeufs frais quotidiens.

Philippe Meynard, le maire centriste, a fait un calcul simple : une poule consomme près de 150 kilos de déchets alimentaires par an. Mille poules, comme cette communauté de communes (CDC) de Podensac va en offrir cette année, ce sont 150 tonnes de déchets en moins et 15.000 euros économisés sur l'incinération. Pour ceux qui n'ont pas de jardin, l'élu a déjà trouvé la parade : un "poulailler communal", où les habitants viendront apporter leurs déchets, et récupérer des oeufs.

 

 

CIRCULEZ YA PLUS RIEN A VOIR !

ENFIN PRESQUE…

 

clip image108


Décoration florale printanière

à l’entrée de St Hilaire de Brethmas dans le Gard

 


 

 

 
Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 11:10

 

clip image002

N° 87 du 20 février 2013

 

Réalisée grâce à l’aide et aux apports des membres des collectifs français et étrangers contre les hydrocarbures de roche-mère.

Merci à tous les contributeurs et contributrices bénévoles qui passent des jours et des nuits à recueillir des informations et à les partager.

 

 

Non au hydrocarbures de roche-mÈre, ni ici, ni ailleurs !

 

clip image004

 

clip image006


140 milliards de m3 de gaz torché dans le monde en 2011

 

 

HYDROCARBURES de Roche-mÈre…

ou pas

 

FRANCE


Actualité administrative

 

Cent fois sur le métier...

par la rédaction de la Revue Oeil Ouvert

 

Rapport Galois, rapport Ancre, annonce du Ministre du Redressement productif, offensives du lobby pétrolier via les nombreux colloques, conférences, et débats, il ne manquait plus que le loup entre dans la bergerie : l’OPECST s’attaque à l’Assemblée Nationale et ouvre, à deux battants, la porte aux essais de techniques alternatives à la fracturation hydraulique.

 

Le 31 janvier dernier,  l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) se réunissait à l'assemblée nationale. A l’ordre du jour : L’ Examen de l'étude de faisabilité d’un rapport, défendue par MM. Jean-Claude Lenoir et Christian Bataille, sur les "techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste". Ce travail avait été initié par la saisine de la commission des affaires économiques du Sénat le  21 novembre dernier.

A cette occasion, les députés Christian Bataille et Jean-Claude Lenoir ont présenté devant l’OPECST un pré-rapport d’une vingtaine de pages, sur la faisabilité d’un rapport détaillé sur cet objet.

A la lecture de ce document, on relève tout d’abord la volonté de définir clairement le terme généralement utilisé, à tort, de « gaz de schiste » :

 

clip image008

 

LA fracturation Hydraulique intervient-elle pour extraire le gaz de houille ?

 

On remarque donc que les gaz de houille (annoncés par Montebourg comme des hydrocarbures ne nécessitant pas de fracturation hydraulique pour leur extraction), sont ici classés comme hydrocarbures non conventionnels… à récupérer éventuellement par la fracturation hydraulique !

C’est du moins ce que dit le récent rapport (22 janvier) de
l'Institut français du Pétrole-Energies Nouvelles (IFPEN) « Hydrocarbures de roche-mère, Etat des lieux » p28 : « ...§ 2.2 Produire du gaz de houille (...) dans les cas où la fracturation naturelle est insuffisante, la technique de fracturation hydraulique est utilisée...».

A ce propos, rappelons que, lors de la conférence environnementale le 14 septembre, le Président de la République a rappelé que « dans l’état actuel de nos connaissances, personne, je dis bien personne, ne peut affirmer que l’exploitation des gaz et huile de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd’hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et pour l’environnement ». Il avait alors demandé à la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie « de prononcer, sans attendre davantage, le rejet des sept demandes de permis déposées auprès de l’Etat, et qui ont légitimement suscitées l’inquiétude dans plusieurs régions de France », ajoutant que «s’agissant de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, telle sera ma position durant le quinquennat. »

( voir aussi plus bas)

 

 

La fracturation au propane liquide est-elle une fracturation hydraulique ?

 

La piste la plus probable pour l’instant, aux dires des deux députés précités, serait celle de la fracturation au propane liquide :

 

clip image010

 

Sauf que la fracturation au propane liquide reste une fracturation hydraulique ! En effet, le propane liquide, comme l’eau dans la fracturation hydraulique, « est destiné à véhiculer les additifs, sable  et tout le cortège de produits chimiques utilisés dans la fracturation hydraulique, antibactériens, tensio- actifs, anti corrosifs, gélifiants, etc. » .

 

Donc de ce point de vue il n’y a pas de différence (entre ces deux techniques) au niveau des entrants. Au niveau de ce qui ressort c’est différent, car le gaz liquéfié introduit ressort sous forme gazeuse et n’entraîne pas de la même manière les produits que l’on a introduits. En principe tous les produits restent au fond, sauf ce qui ressortira sous forme gazeuse? C’est l’inconnue. Pour une exploitation de pétrole de schiste il est probable que le pétrole, remontera une partie des produits chimiques, il faudra les séparer. » (Auteur: lamarck)

 

Cependant, ce n’est pas ce qui est écrit dans l'étude de faisabilité de Lenoir-Bataille: 

"Il semble préférable à vos rapporteurs de ne désigner par fracturation « hydraulique » que celle réalisée principalement à partir d’eau, ce qui correspond à l’usage normal de cet adjectif. 

Autrement dit, pour les rapporteurs de l'Opecst, la fracturation au propane n'est pas une fracturation hydraulique.

 

Autre chose que dit ce rapport :

clip image012

 

ou encore :


clip image014

 

Bref, quoi qu’il en soit, et quelle que soit le manque de consistance que présente ce rapport de faisabilité, sur la base de ce dernier, l’OPECST a donné son feu vert pour poursuivre l’étude.

Des auditions auront lieu dans les mois qui viennent, suivis de déplacements à l'étranger. Le sénateur UMP a par ailleurs assuré à l'AFP : "Nous sommes ouverts à entendre toutes les personnes qui le souhaitent notamment des opérateurs, des ONG, des gens qui sont contre".

Les opposants au gaz de schiste ont d’ores et déjà dénoncé cette initiative, qu'ils jugent en totale contradiction avec la transition énergétique prôné par le gouvernement, et qui consiste à rendre la France moins dépendante du nucléaire et des énergies fossiles. Ils ont reçu le soutien de Delphine Batho, qui a déclaré lors d'un récent déplacement à Grenoble: "l'enjeu de la transition énergétique (...) ce n'est pas d'aller chercher de nouveaux hydrocarbures, et je pense notamment aux gaz de schiste".

 

clip image016

 

Voir aussi :


 Le Parlement va se pencher sur les techniques alternatives d'extraction du gaz de schiste

 

"Si les gaz de schiste sont une chance pour la France, l'OPECST le dira !"

Par Ludovic Dupin - 31 janvier 2013

 

Gaz de schiste : le Sénat lance une étude parlementaire sur les « alternatives » à la fracturation hydraulique

 

 

NOTE :

 

L'OPECST a pour mission d'informer le Parlement des conséquences des choix de caractère scientifique et technologique afin d'éclairer ses décisions. A cette fin il recueille des informations, met en oeuvre des programmes d'études et procède à des évaluations Il a été créé par la loi 83-609 du 8 juillet 1983.

 

 

Gaz de schistes : la réforme du code minier n’autorisera pas la fracturation hydraulique

 

 

clip image018

 

AUDITION SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE DE JEAN-MARC JANCOVICI, A L'ASSEMBLEE NATIONALE

Publiée le 6 févr. 2013

 

Efficace, percutante, la démonstration de Jancovici sur l’évidence de la crise inévitable liée à la fin de l’énergie artificielle vous fera changer votre fusil d’épaule : TOUS A LA TRANSITION !!…Et vite !!

Intégralité de l'audition de Jean-Marc Jancovici sur le Changement Climatique à l'Assemblée Nationale, à la Commission sur le Développement Durable.

Pour les détails,le site de JM Jancovici

 

 

Question écrite n° 04389 de M. Marcel-Pierre Cléach (Sarthe - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 07/02/2013 - page 386

 

M. Marcel-Pierre Cléach appelle l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur l'avis rendu par l'Académie des sciences au sujet du gaz de schiste dans son rapport intitulé « La recherche scientifique face aux défis de l'énergie ».

Bien que non consultée lors du débat national sur la transition énergétique, l'institution scientifique entend faire part de son point de vue en émettant dans ce rapport neuf recommandations « en direction des pouvoirs publics et de tous les acteurs de la vie économique » et en premier lieu, les académiciens souhaitent revenir sur le bannissement des gaz de schiste du paysage énergétique.

 

 

GAZ DE HOUILLE : LA LORRAINE POURRAIT PRENDRE SA REVANCHE SUR LE GRISOU

 

clip image020

 

 

Le bassin houiller pourrait aujourd'hui tenir sa revanche en développant une nouvelle activité : l'exploitation du gaz de houille contenu dans les veines de charbon.

Une intention confirmée par le ministre ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg: la France va exploiter le gaz de houille, a-t-il annoncé récemment sur France 2.

C'est un élément de compétitivité (...) sans atteinte à l'environnement, a-t-il fait valoir.

C’est sur le permis de Folschviller que European gas limited a effectué ses premiers forages concluants. Et EGL envisage de nouveaux puits en Moselle-Est. Plusieurs arrêtés préfectoraux, datés de septembre 2012, donnent acte à la société EGL d’effectuer des explorations minières en Moselle-Est dans le périmètre du permis dit de Bleue Lorraine « en vue d’évaluer le potentiel gazeux dans les veines de charbon ». Il s’agit des communes de Freybouse, Pontpierre, Loupershouse et Tritteling-Redlach.

 

En savoir plus sur les gaz de houille

Par Claire Fages / mardi 29 janvier 2013

 

EXTRAIT


Citant Pascal Belloc, du Groupement des entreprises parapétrolières.

« L'extraction du gaz de houille est légale en France, contrairement au gaz de schiste : les forages horizontaux sont autorisés. C'est la fracturation accompagnée d'injections d'eau dans la roche qui est interdite, la fameuse « fracturation hydraulique ». Le grisou pourrait donc devenir le premier gaz non conventionnel exploité en France. Mais sauf miracle, il y a peu de chance qu'il soit rentable tant que l'on ne pourra pas faire de la fracturation, qu'elle soit hydraulique ou non, pour stimuler la sortie de terre de ce gaz de houille, C’est ce qui est fait couramment en Australie et en Amérique du Nord pour stimuler la production. »

 

Voir aussi :


Gaz de houille : de quoi parle-t-on ?

 

Et plus spécialement sur le gaz de houille dans le Gard


EXPLOITATION DU GAZ DE HOUILLE : RETOUR EXPLOSIF EN CEVENNES ?

ARNAUD BOUCOMONT /Midi Libre - 08/02/2013

 

 

La loi interdisant la fracturation hydraulique visée par une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC).

 

Schuepbach essaie de faire tomber là loi du 13 juillet 2011 (Interdiction de la fracturation hydraulique) en le déclarant inconstitutionnelle. Pour cela, l'entreprise états-uniennes, ex-titulaire des permis de recherche de Nant et de Villeneuve de Berg, a posé une question prioritaire de constitutionnalité concernant les Art 1 & 3 de la loi. Le tribunal administratif de Cergy décidera de faire suivre cette demande au conseil constitutionnel, qui devra dire si oui ou non la loi est conforme à la Constitution. 


Voir le COMMUNIQUE DE PRESSE de l’association NO GAZARAN !

Le  31 janvier

 

clip image022

 

 

EXTRAIT

L'annulation de la loi interdisant la fracturation hydraulique remettrait en état les permis annulés et les demandes de permis rejetées, et nous reviendrions à la situation du printemps 2010.

Derrière le recours de Schuepbach, c'est bien évidemment l'ensemble des partisans de l'exploitation des gaz et huile de schiste qui espèrent.

L'association no gazaran ! souhaite que se fassent entendre toutes les voix autorisées, de citoyens, de scientifiques, de juristes, pour contrer cette contre-offensive des pétroliers et défendre la constitutionnalité de l'interdiction de l'extraction des gaz et huiles de schistes, car la pollution lors de l'extraction n'est pas le seul motif de refus.

 

 

RADICALISATION

 

LES MEMBRES DES COLLECTIFS SUIVIS « AVEC CONSTANCE »

D’après l’AFP Publié le 04/02/2013

 

Les services de renseignement de la police ont reçu récemment comme instruction de suivre "au plus près" les entreprises en difficulté afin d'anticiper une éventuelle "radicalisation" de mouvements sociaux, selon une note de service. "Dans un contexte économique dégradé qui touche l'ensemble des territoires, il est important de suivre au plus près la situation des entreprises et filières fragilisées, ou susceptibles de le devenir", explique cette note du directeur central de la sécurité publique (DCSP), qui fixe les objectifs prioritaires de la sous-direction d'information générale (SDIG, ex-RG).

(…)

« [...] Les mouvements de défense de l'environnement, qui peuvent être amenées à conduire des "actions fortes" sur les thèmes du nucléaire ou du gaz de schiste, doivent également "faire l'objet d'une veille permanente", explique cette note. »

 

 

Transition ENERGETIQUE

clip image024

 

TRANSITION ENERGETIQUE : LES MINISTRES ONT REÇU LEUR LETTRE DE CADRAGE

Frédérique Vergne | 28/01/2013

 

En fin de semaine dernière, Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, a adressé aux membres de son Gouvernement, les « lettres de cadrage pour la transition écologique en 2013″. Ces lettres fixent pour chacun des ministres les priorités pour 2013.

 

clip image026

 

PARTICIPEZ !!

 

4 février 2013

Ouverture du site du débat sur la transition énergétique :

 www.transition-energetique.gouv.fr

 

 

LANCEURS D’ALERTES

 

La proposition de loi "relative à l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement et à la protection des lanceurs d'alerte" a été adoptée mercredi 23 janvier par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale.

 

 

ACTIONS ET REACTIONS

DES COLLECTIFS, ELUS ET ASSOCIATIONS  contre les hydrocarbures de roche-mÈre

SEINE-ET-MARNE, AISNE, ET MARNE


"Hess Oil veut cartographier le sous-sol briard"

Pour mémoire, ci-dessous, travaux de forage bénéficiant d'un arrêté préfectoral en cours de validité. 

 

FORAGES DE RECHERCHE EN SEINE-ET-MARNE (doc NE 77 – août 2012)

COMMUNE CONCERNEE

PERH (1)

Arrêté préfectoral

Date

DOUE

CHÂTEAU-THIERRY

01/DRIEE/SESS modifié par

2012/DCSE/M/004

12.10.2010

22.06.2012

JOUARRE

CHÂTEAU-THIERY

02/DRIEE/SESS

modifié par

2012/DCSE/M/005

12.10.2010

 

22.06.2012

SIGNY-SIGNETS

CHÂTEAU-THIERRY

03/DRIEE/SESS

modifié par

2012/DCSE/M/006

12.10.2010

22.06.2012

NONVILLE

NEMOURS

2012/DCSE/M/009

10.08.2012

SOURDUN

NOGENT-SUR-SEINE

2012/DCSE/M/010

10.08.2012

CHARTRONGES

LEUDON-EN-BRIE

2012/DCSE/M/011

10.08.2012

SAINT-MARS-VIEUX-MAISONS

LEUDON-EN-BRIE

2012/DCSE/M/012

10.08.2012

(1) Permis exclusif de recherche d'hydrocarbures

 

 

Début d'un forage pétrolier dans la Marne

3 janvier 2013 Romandie .com

 

Un forage pétrolier mené par la compagnie américaine Hess Oil a débuté à Huiron (Marne), près de Vitry le François, a annoncé mardi la compagnie britannique Egdon Resources, associée à cette prospection qui a suscité des oppositions locales. Le forage réalisé sur le permis dit de Mairy qui a débuté dimanche sur le puits Huiron-1  durera environ 60 jours.

 

Le 8 mars dernier, selon L’Union l’Ardenais Monsieur Jacky Desbrosse, maire de Huiron, s’était dit rassuré et confiant dans nos projets de recherche sur la commune de Mairy-sur-Marne : « Nous avons organisé une réunion avec Toréador. Ils nous ont rassurés et bien expliqués comment ils allaient travailler. Nous avons eu la certitude que ce forage d’exploration sera conventionnel. De plus, c’est un forage de sondage, ce qui ne veut pas dire qu’il y aura exploitation », a-t-il expliqué au journaliste. Puisque le Maire le dit…

 

La petite compagnie Egdon précise également avoir cédé 35% du permis de Mairy à Hess Oil, ramenant sa part à 15% contre 85% pour son homologue américaine.

 

Ce forage survient alors que, dans le village voisin de Courdemange, un forage a déjà eu lieu précédemment. Un autre forage est en train à Ecury sur Coole  à 27 km de là.

 

clip image028

 

 

AIN

 

TOUT SUR LE PERMIS DES MOUSSIERES

 

Dont la demande de renouvellement a été déclarée recevable le 3 décembre dernier.

 

 

Dans un courrier adressé à Delphine Batho,  en date du 31 janvier 2013, les députés UMP

 

-         Marie-Christine Dalloz, députée du Jura,

-         Virginie Duby-Muller, députée de Haute-Savoie,

-         Etienne Blanc, député de l’Ain

-         Xavier Breton, député de l’Ain

-         Charles de La Verpillière, député de l’Ain

-         Damien Abad, député de l’Ain

 

Expriment leur opposition aux forages, et demandent à la ministre ses intentions quant à la reconduction du Permis des Moussières…

 

 

GRANDE MOBILISATION

 

clip image030

 

NANTUA 16 MARS 2013

Grande Manif contre les forages hydrocarbures.

Opposition au renouvellement du permis des Moussières.

Non à la recherche et l'exploitation des hydrocarbures ultimes (gaz et huile de schiste, tight gaz, gaz de houille ...)

 

 

VAUCLUSE et ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE


PERMIS DE GARGAS

 

Gaz de schiste : avis favorable pour Gargas

Publié le samedi 26 janvier 2013

 

Pascal Durand, secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts était hier en visite dans le Vaucluse. Lors de son passage à Carpentras, Olivier Florens, conseiller général d’EELV, a annoncé qu’on n’en avait pas fini avec les permis de recherches de gaz de schiste dans le département : il venait d’apprendre que l’ancien préfet, juste avant de partir, avait émis un avis favorable au permis de Gargas sur des hydrocarbures "conventionnels".

Voici la carte des communes 84 et 04 qui seraient  concernées par la demande de permis « GARGAS ».
 
clip image032

 


Liste des communes impactées :


Cavaillon / Lagnes / Robion / Cheval-Blanc / Mérindol / Puget / Lauris / Cadenet / Ansouis / Cucuron / Lourmarin / Bonnieux / Goult /  Roussillon / Gargas / Apt / Saignon / Villars / Saint-Saturnin-lès-Apt / Lioux / Villelaure / Céreste / Viens / Gignac / Caseneuve / Rustrel / Revest-des-Brousses / Simiane-la-Rotonde

 

 

Hautes Pyrénées

 

Collectif 82 Citoyen « Non aux gaz de schiste 82 »  

le blog incontournable !

 

Prochain forage à Azereix (65)

 

clip image034


Une plate-forme prête à l'emploi pour un  forage près de la commune D’Azereix. pour un forage de 5000 mètres.

Un forage a été réalisé en mars 2012 à Bénac à 15 km d'Azereix (Hautes Pyrénées).

(…)

Une différences entre les forages de 1969 et les nouveaux forages, sera l'utilsation de produits utilisés tel que le Glidrill, la rolls de la micro-fracturation chez A Smith/Schlumberger Compagny sur le forge de Bénac 


clip image035

 

 

clip image037

Base d'information sur les permis en France (BIP)

 

 

clip image037

LE NOUVEAU BLOG DE L’INTERCOLLECTIF 22 SEPTEMBRE SUD

 

 

DANS LES MEDIAS

 

clip image040

 

LA MALEDICTION DU GAZ DE SCHISTE

 

voir le documentaire De Lech Kowalski

 

Et lire l’interview de Lech Kowalski

 

EXTRAIT

 

 « Selon moi, il s’agit d’une nouvelle forme de guerre menée contre les citoyens. Une guerre civile où les compagnies ont davantage de pouvoir que les gouvernements. Elles ont les lois pour elles. L’objectif est de faire un maximum de profits. Les citoyens ne sont plus que de simples consommateurs. Voilà la nouvelle réalité du monde dans lequel nous vivons. C’est le contraire de la civilisation. »

 

 

GAZ DE SCHISTE : L'UNIVERSITE DE PAU NE BAISSE PAS LES BRAS

Par Éric Normand / 29 01 2013

 

Si la recherche sur le potentiel de l'arc électrique n'a pas donné les résultats escomptés, les chercheurs palois n'entendent pas arrêter leurs travaux sur le gaz de schiste.

 

A LA  RADIO

 

L'EMISSION RADIO DE “TOUCHE PAS A MON SCHISTE !”

Présentée par Thierry Gautier avec nos chroniqueurs, par ordre d'entrée en piste : Brigitte, Christophe, Michel et Loïc.


Au programme :

- les brèves France et Europe,

- le dossier spécial : "comment répondre à la consultation publique organisée par la commission européenne”,

- les brèves Internationales,

- L'agenda.

 

 

http://www.frequenceterre.com/chroniques-environnement-070213-3408-Gaz-de-Schiste-le-cout-hydrique.html

 

clip image041

 

clip image043


Alexander Likotal, président de l'ONG "GreenCross" créée par Mickael Gorbachov pour protéger les ressources hydriques sur la planète, nous explique que le coût hydrique de la Fracturation hydraulique est juste insupportable pour les générations futures.

 

 

DOCUMENTS

 

UN DOCUMENT REVELATEUR SUR LA DANGEROSITE DES BOUES DE FORAGES, NOTAMMENT

Par Charlotte Guérin qui a fait son stage chez TOTAL.

Ce rapport est resté confidentiel jusqu’en septembre 2011. EDIFIANT !!


clip image044

 

clip image046

 

clip image048clip image050

 

 

BILAN TOXICOLOGIE/CHIMIE, DU CHIMISTE ANDRE PICOT, PRESIDENT DE L’ATC-ASSOCIATION TOXICOLOGIE CHIMIE.

 

“Rapport Picot” : dernière version, septembre 2012. (3ème version)

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore… A lire et à relire

 

 

LE POMPON


clip image052

 

Le solaire pour extraire des hydrocarbures de roche-mère

 

GAZ DE SCHISTE: PAS SI ENTERRE

Libie Cousteau (L'Express) - 21/11/2012

 

Voir la vidéo en bas de page en particulier en fin de reportage une séquence sur la récupération assistée de gaz en chauffant la roche avec de la vapeur  fabriquée grâce à un chauffe-eau solaire géant. Tout le paradoxe de la fuite en avant des marchands d’hydrocarbures….

 

 

http://dyson.cornell.edu/research/researchpdf/wp/2012/Cornell-Dyson-wp1212.pdf

clip image054

 

 

 

HYDROCARBURES DE ROCHE–MERE

actualité des A L’ETRANGER

 

EUROPE

 

LATE LESSONS FROM EARLY WARNINGS: SCIENCE, PRECAUTION, INNOVATION

"Aujourd'hui, rien ne garantit que nous vivrons aussi longtemps que nos parents, qui ont grandi dans un environnement moins imprégné de produits chimiques que le nôtre". C'est par ces propos inquiétants que la directrice de l'Agence européenne de l'environnement, Jacqueline Mac Glade, a ouvert la présentation du deuxième volume du rapport Signaux précoces, leçons tardives, au Parlement européen, le 23 janvier. (…)

 

 

INITIATIVE CITOYENNE EUROPEENNE (ICE)

CONTRE LES ECOCIDES

 

Un collectif de citoyens européens a lancé, mardi 22 janvier, à Bruxelles, une ICE pour créer une loi contre les écocides. Il faut un million de signatures pour envisager que l'UE punisse un jour les crimes contre l'environnement.

Reconnaître à la Terre ses droits et lui fournir de bons avocats. C’est l’ambition de l’initiative « End ecocide in Europe » (arrêtez l’écocide en Europe), portée par un comité de ressortissants de neuf pays de l’Union européenne. Ces écocitoyens, parrainés par plusieurs eurodéputés - dont Eva Joly -, estiment qu’il est grand temps d’introduire dans le droit européen des normes contraignantes à l’encontre de ceux qui se rendent coupables de crimes contre l’environnement.

 

clip image056 Participez !!

 

 

AVEC JACCAR HOLDING  L’EUROPE S’EQUIPE POUR IMPORTER DU GAZ DE SCHISTE DE PENNSYLVANIE.

 

L’Europe hésite à ouvrir les vannes du gaz de schiste. Mais elle ne crache pas sur cette source d’approvisionnement à bas prix quand il vient d’ailleurs. Le groupe britannique Ineos est ainsi en train d’équiper son complexe pétrochimique norvégien de Rafnes pour fabriquer de l’éthylène à partir de l’éthane à la place du propane et du naphta. Cet éthane viendra de Marcus Hook, en Pennsylvanie, une ancienne raffinerie de pétrole transformée en terminal d’exportation de gaz de schiste des Apalaches

Pour le transporter à partir de 2015 à travers l’Atlantique, Ineos a choisi d’affréter à long terme (15 ans) des navires du groupe Jaccar de Jacques de Chateauvieux.

 

clip image058

 

mais Qui DONC est derrière Jaccar ?

Jacques de Chateauvieux, patron de la Jaccar Holdings, (salaire / rémunération 2010 : 765 000 €), est  réunionnais, il est l’une des principales fortunes de l’outre-mer français. En 1996, le Point  évoquait J.D.C comme étant l’un des plus puissants hommes de la Réunion, plus puissant qu'un préfet... Ce qui lui a permis de passer comme chat sur braise sur une condamnation à de la prison avec sursis  et une amende dans une affaire de corruption : il avait graissé la patte d’un notable pour obtenir le droit d’implanter un supermarché.

 

Broutille. Outre sa chaîne de télévision (Antenne Réunion), il possédait des supermarchés, des bateaux de pêche, un gigantesque patrimoine foncier et des centaines d'hectares de canne à sucre. Des plantations qui ne représentaient déjà plus, fin des années 90, qu'une petite partie de ses activités, très diversifiées (dans le maritime, la distribution et l'agroalimentaire ou encore l'aviation, puisqu'il possédait un cinquième de Corsair. Mais le vent a tourné, la Réunion devenait trop petite et les activités se sont redirigées essentiellement vers les activités pétrolières et maritimes. Mais pas que…

En avril 2008, il prenait, la présidence du conseil de surveillance d’Axa, géant européen de l’assurance, jusqu’en avril 2012.

Le  26 avril 2011, Wansquareinformait ses lecteurs que Jacques de Chateauvieux prenait aussi la tête de SAGES, société dont le rôle est d’être associé commandité de Michelin.

Jaccar est aussi un actionnaire de référence - avec 45 % du capital.- du groupe Piriou spécialisé dans la construction, la réparation et l'ingénierie navale.

 

Mais J.D.C. est surtout le Président du Conseil d’Administration de BOURBON dont la Jaccar Holdings SA détient, depuis le 23 janvier 2012, plus de 25% du capital et dont il est le principal actionnaire.

 

Bourbon propose une gamme complète de services maritimes à l’offshore pétrolier en offshore profond et en offshore continental. Ce groupe est également spécialisé dans le transport de marchandises en vrac au travers de sa filiale SETAF-SAGET et assure la protection du littoral français pour la Marine nationale au travers de sa filiale Les Abeilles. Dans le cadre du nouveau plan « Bourbon 2015 Leadership Strategy », la compagnie investira 2 milliards de US$ pour offrir aux clients pétroliers une large flotte de 600 navires offshore.

 

D’après la presse, Jacques de Chateauvieux était en 2005 la 75e fortune professionnelle de France et la plus importante de l’outre-mer français. En 2006 et 2007, d’après Challenges, il était désormais en 66e position, sa famille et lui ayant vu leur fortune tripler en quatre ans pour atteindre 645 millions d’euros. 

 

 

Allemagne

 

Intense réflexion au plus haut niveau et prise de décisions sur les gaz de schiste

 

LE Schleswig-holstein plaide pour l’arrêt de tous les travaux d’Exploration pour les gaz de schiste en Allemagne

par la rédaction de la Revue Œil Ouvert

 

Au Bundesrat, (la Chambre haute) ce 1er février, des députés de l'opposition - sociaux-démocrates et Parti Vert- ont appelé le gouvernement de la chancelière Angela Merkel à adopter une réglementation stricte concernant la technologie de la fracturation hydraulique. 

Le Bundesrat, qui représente les 16 États fédérés d'Allemagne, a approuvé une résolution qui demande une appréciation de l'impact environnemental de la fracturation et une consultation publique avant de lancer ce processus.

« L'idée est de rejeter l'utilisation de cette technologie, tant que les risques associés ne peuvent être écartés à  cent pour cent », a plaidé Torsten Albig, premier ministre du Land de Schleswig-Holstein, lors du débat au Bundesrat. Pour ce dernier, le bien-être et la santé de la population sont la priorité absolue, ainsi que la qualité des eaux souterraines.

Le Schleswig-Holstein, la Rhénanie du Nord-Westphalie, le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat et la région de Brême rejettent l'utilisation de produits chimiques toxiques pour l'environnement dans la fracturation, tant que les risques ne sont pas clairs.

 

 

pas de fracturation hydraulique en Allemagne
"prochainement"

11 02 2013 / Par la correspondante en Allemagne de la Revue Oeil Ouvert

 

« Le ministre fédéral de l'environnement vient d'annoncer qu'il n'y aura pas de fracturation hydraulique en Allemagne "prochainement". En tout cas, le gouvernement ne veut pas rendre la chose possible pour les sociétés gazières qui sont priées de cesser de déposer des demandes ! »


A voir :

 

http://tagesschau.de/wirtschaft/fracking-deutschland100.html

ANALYSE de notre correspondante, membre des Collectifs allemands contre les Gaz de schiste


 « Certains spéculent déjà sur le "prochainement" qui tomberait à la date des prochaines élections fédérales (septembre 2013). Sans doute, mais le CDU n’a-t-il pas comprisa qu'ils perdrait des voix aux élections en suivant les convictions des libéraux, fervents partisans du gaz de schiste.

En Basse-Saxe, les collectifs ont fait une campagne anti-CDU/FDP. Ils pensent que le CDU a ainsi perdu quelques voix précieuses qui ont permis au SPD et aux Verts de remporter les élections le 20 janvier dernier. Les négociations de coalition sont en cours, et Stefan Wenzel des Verts - le premier élu à rendre visite aux membres du Collectif de Lünne, en Basse Saxe, (dès l'hiver 2011) - doit devenir ministre de l'environnement.

Le ministre de l'environnement du Schleswig-Holstein fait aussi beaucoup de bruit et se scandalise du manque de pouvoir de décision du gouvernement et des communes pour stopper les sociétés gazières.
Enfin, il y a dix jours, la Chambre haute fédérale (Bundesrat) a astreint le gouvernement fédéral à étudier la problèmatique du gaz de schiste qui est majoritairement refusé par les länder (même la Bavière !).

Nous restons vigilants cependant car, depuis deux mois, les sociétés gazières sont très présentes dans la presse et travaillent apparemment les libéraux au corps. »

 

 

BERLIN VEUT UNE LOI SUR LA FRACTURATION HYDRAULIQUE AVANT L'AUTOMNE

(©AFP / 16 février 2013 16h23)

 

Le ministre allemand de l'Environnement, Peter Altmaier, a annoncé samedi qu'il souhaitait faire voter une loi sur la fracturation hydraulique, une technique d'extraction d'hydocarbures controversée, avant les législatives cet automne.

Je promets une réglementation législative (sur la fracturation hydraulique) avant les législatives et que le débat sera mené dans une atmosphère raisonnable et apaisée, a indiqué le ministre dans une vidéo sur la chaîne du gouvernement allemand sur Youtube.

 

 

BELGIQUE

 

LE GAZ DE SCHISTE CONTINUE A FAIRE DEBAT EN BELGIQUE

07 février 2013


Interrogé jeudi à la Chambre, le secrétaire d'Etat à l'Energie, Melchior Wathelet (cdH) a opté pour une "position pragmatique". Ce n'est "ni oui ni non mais cela dépendra des études en cours", a-t-il dit. "S'il s'avère qu'il existe des possibilités d'extraire du gaz de schiste chez nous, nous devrons examiner la question en fonction du potentiel économique extraordinaire, son impact sur les prix et la compétitivité tout en tenant compte des conséquences sur l'environnement", avait-il ajouté.

 

 

Ukraine

 

LES PROJETS  D’EXPLOITATION DE GAZ DE SCHISTE CONTROVERSES 

 


clip image060

 

A Donetsk, plusieurs dizaines de militants, adultes et enfants, arborant des masques médicaux et des masques à gaz, ont manifesté ce 9 février contre la production de gaz de schiste dans la région du Nord de l’Ukraine.

 

 

ROUMANIE

 

GAZ DE SCHISTE - Feu vert pour Chevron

 

Le Conseil du département de Vaslui (nord-est de la Roumanie), a donné son feu vert à la société américaine Chevron pour faire les travaux d'aménagement et de forage nécessaires à la prospection de gaz de schiste. Cette décision concerne le village de Păltiniș, dans la commune de Băceşti, situé à une centaine de kilomètres de Bârlad, au nord du département.

 

 

AMERIQUE DU NORD

 

QUEBEC


Le bape reprend la main et Les pétroliers et les gaziers s’énervént !

 

MORATOIRE SUR LE GAZ DE SCHISTE : UN AUTRE RECUL... POUR LES REGIONS!

MONTRÉAL, le 11 févr. 2013 /CNW Telbec/ SOURCE : Association québécoise des fournisseurs de services pétroliers et gaziers (AFSPG)

 

Mercredi dernier, le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs a annoncé que le comité chargé de l'étude environnementale stratégique (EES) sur le gaz de schiste au Québec était démantelé, et que le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) devra se pencher une fois de plus sur la question. Il a également annoncé qu'il déposera prochainement un projet de loi pour un moratoire sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste dans les basses-terres du Saint-Laurent. Le président de l'Association québécoise des fournisseurs de services pétroliers et gaziers (AFSPG), M. Mario Lévesque, se dit très déçu de constater que ce sont tous les Québécois, et à plus forte raison ceux des régions, qui seront pénalisés par cet autre recul du gouvernement Marois.

 

Corollaire :

 

LUCIEN BOUCHARD DEMISSIONNE DE LA PRESIDENCE DU LOBBY GAZIER

Hugo Joncas . les affaires.com . 07-02-2013

 

Lucien Bouchard, ancien premier ministre du Québec de 1996 à 2001, démissionne de son poste de président de l’Association pétrolière et gazière du Québec. La société gazière albertaine Talisman, qui payait ses honoraires comme président du regroupement, se retire en effet de l’Association (APGQ). «L’une des conséquences, c’est la démission de Lucien Bouchard», explique Stéphane Perrault, porte-parole de Talisman. La société TALISMAN rappelle qu’elle a décidé, l’automne dernier, d’interrompre ses projets au Québec.

 

 

ETATS-UNIS : IMPORTANTE BATAILLE CONTRE L’EXPLOITATION DES GAZ DE SCHISTE PAR FRACTURATION HYDRAULIQUE

Par Peter Rugh / Mondialisation.ca, 18 février 2013

 

 

Le Département de la Protection

de l’Environnement n’a pas pu publier ses conclusions dans les délais (…) parce que le Département de la Santé a déclaré qu’il reportait la publication de son étude. Sans l’aval du docteur on peut être à peu près certain que Cuomo ne pourra pas déposer les protocoles de forage avant la date limite fixée au 27 février.

Si les protocoles ne sont pas déposés avant le 27 février, il faudra recommencer la procédure de validation à zéro.

Il est intéressant de constater que Cuomo et son administration n’ont fait aucune déclaration à l’approche de la date limite. Le gouverneur n’a pas mentionné la fracturation hydraulique dans son discours sur l’état de l’Etat le mois dernier, alors même que les délégués qui arrivaient dans le Palais des congrès où Cuomo devait faire son discours avaient été accueillis par des milliers de manifestants qui psalmodiaient : “Interdisons la fracturation hydraulique tout de suite !”

 

 

AMERIQUE DU NORD

 

USA


UNE CARTE DES FORAGES EXPONENTIELS EN PENNSYLVANIE DE JANVIER 2005-AVRIL 2012

Publiée le 23 mai 2012

 

http://www.eia.gov/todayinenergy/deta...

 

 

Fracturation Hydraulique à New York: décision reportée

12 02 2013

 

clip image062clip image064

 

Le Département de la Santé (DOH) vient d’annoncer
qu’il avait besoin de plus de temps pour r compléter le dossier santé.

Le Dr. Nirav Shah, Commissaire pour la Santé a envoyé, le 12 02 2012, un courrier au Commissaire du Département de Sauvegarde de l’Environnement (DEC), Joe Martens, pour indiquer que le DOH aurait besoin de plus de temps pour compléter son étude sur les impacts sanitaires de la fracturation hydraulique dans le cadre de l’étude d’impact monumentale menée par le DEC.

 

 

AUSTRALIE

clip image066

 

Doubtful Creek, à 100 km au sud de Brisbane en Nouvelle Galles du Sud

 

DES CAMIONS AMENANT « LA SAUCE » A FRACTURER ENCADRES PAR LES POLICIERS AUSTRALIENS 

Voir la vidéo Publiée le 5 févr. 2013


clip image068

 

 

CLIMAT

 

MANIFESTATION RECORD POUR LE CLIMAT A WASHINGTON

Tribune de genève / le 17.02.2013

 

Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche à Washington pour appeler Barack Obama à tenir ses engagements et présenter des mesures pour le climat.

«C'est de loin, de très loin, le plus gros rassemblement sur le climat de l'histoire américaine», a lancé l'écologiste Bill McKibben, devant une foule de manifestants, dont beaucoup de jeunes, rassemblés dans le froid sur la colline du Washington Monument, face à la Maison Blanche.

 

 

Pour soutenir ce mouvement, vous pouvez signer la pétition en ligne (en anglais uniquement) en cliquant ici : Appel pour le climat aux Etats-Unis

 

 

NUCLEAIRE

 

clip image070

 

France

 

Energie. Nucléaire : la France doit se préparer à « l’inimaginable »


Selon l’IRSN, il faut s’attendre au pire scénario en cas d’accident

Selon Jacques Repussard, directeur général de l’IRSN « Il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables parce que ce qui nous menace le plus, ce n’est pas un accident standard ».

(…) Si un accident se produit, le moins invraisemblable est que ce soit un accident absolument extraordinaire, lié par exemple à des effets dominos avec d’autres installations voisines, des aléas naturels ou des actes de malveillance. Il faut se préparer à ce type de scénarios », a averti le responsable de l’IRSN.

 

Si un accident nucléaire majeur survenait en France, il coûterait à l’État plus de 430 milliards d’euros, soit près d’un quart de toute la richesse produite par le pays en une année, sans compter l’ampleur des dégâts sanitaires que cela engendrerait.

 

 

USA

 

ÉTATS-UNIS. BARACK OBAMA VEUT REDUIRE L'ARSENAL NUCLEAIRE

Le2minutes.com 12 02 2013

 

Le président des Etats-Unis Barack Obama va plaider pour une importante réduction de l'arsenal nucléaire américain à travers le monde, au cours du discours sur l'état de l'Union qu'il prononcera aujourd’hui mardi devant le Congrès, rapporte dimanche 10 février soir le "New York Times". Citant des responsables de l'administration ayant requis l'anonymat, le quotidien indique que le président Obama s'est accordé ces derniers mois avec la hiérarchie militaire sur la possibilité de réduire d'un tiers l'arsenal américain. Dans son discours, Barack Obama ne donnera probablement de chiffres mais des responsables de la Maison Blanche examinent de réduire à environ 1.000 le nombre d'armes nucléaires déployées, ajoute le "New York Times". Les Etats-Unis possèdent actuellement quelque 1.700 armes nucléaires. (…)

 

 

RUSSIE

 

Écroulement d'un toit à la centrale de Tchernobyl

13 février 2013 | 13:17

 

Une section de 600 m2 du toit d’un bâtiment abritant les turbines du quatrième réacteur s’est écroulée mardi, a déclaré la porte-parole de la centrale, Maya Rudenko, à l’Associated Press. Selon les services d’urgence, une accumulation de neige est à l’origine de l’incident.

 

 

AUTRES LUTTES

NOTRE DAME DES LANDES

 

clip image072

 

VOICI LES VRAIES RAISONS POUR LESQUELLES L’ETAT VEUT UN AEROPORT A NOTRE DAME DES LANDES

 La Zad est partout - 11 février 2013

 

Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes s’inscrit dans un système plus général, qui imbrique activités du BTP (bâtiment et travaux publics), financement des collectivités locales et partis politiques.

 

 

NON !!!

clip image074

Brésil 

 

ASSASSINAT A RIO DE CICERO GUEDES, DIRIGEANT DU MST, COORDINATEUR DE L’USINA CAMBAHYBA

 

MST (Brazil) / 26 janvier 2013

 

Le travailleur rural et militant du Mouvement des Sans Terre a été assassiné par des tueurs à gage le 25 janvier 2013, aux alentours de la raffinerie sucrière Cambahyba, dans la municipalité de Campos dos Goytacazes (RJ).

Cicero était devenu une référence dans la construction des connaissances en agro-écologie tant parmi les compagnons du Mouvement Sans Terre que parmi les étudiants et les professeurs de l’Université do Norte Fluminense.

 

 

TRANSITION

 

AUSTRALIE – LES VILLES ORGANISENT LEUR SURVIE ALIMENTAIRE

9 fév 2013

 

Sans changement radical imposé d’ici 2030, 30 millions de citadins seront dépendants d’une chaîne d’avions et de camions pour leur survie alimentaire, à la merci du moindre choc pétrolier. Certains ont décidé de ne pas attendre que les gouvernements réagissent, comme Michael Mobbs, dans la banlieue de Chippendale à Sydney.

 

 

ALTERNATIVES

 

CONVERSION ACCELEREE DU CO2 EN PETROLE ARTIFICIEL !

07/01/2011 pas nouveau mais à suivre…

 

Après 5 années de recherche menées en coopération étroite avec les universités d’Alicante et de Valence, Bio Fuel Systems (BFS) a mis au point le premier « procédé de conversion énergétique accélérée » qui permet de transformer les rejets excessifs de CO2 en un pétrole de qualité.


Sur 1 hectare et selon un scénario de rentabilité optimale, une usine-type BFS de dépollution/valorisation est ainsi capable d’absorber 12 000 tonnes de CO2 par an et d’assurer une production continue et annuelle d’environ 5 500 barils de pétrole, voire 0,45 Mégawatts d’électricité (le CO2 capté peut être transformé en électricité grâce à des turbines ou des Moteurs de Combustion Internes).

 

 

CIRCULEZ YA PLUS RIEN A VOIR !

ENFIN PRESQUE…

 

clip image076

VIDEO : Quand la musique sort des poubelles

 


Partager cet article
Repost0

  • : Comité d'info de Malarce sur la Thines
  • : GAZ DE SCHISTE "ni ici ni ailleurs"
  • Contact

ardeche4 SANS FOND

Ne sont mis en ligne que les journaux à partir du 1er juillet 2011

Liens Vers Des Sites De Collectifs Contre L'exploration Et L'exploitation Du Gaz De Schiste